En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

J'adhère en 3 minutes

buttonadhesion01.png

Métier

Personnels

Commissions

Culture plus

Visites

 180409 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

AG Calais le 29/04

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://snudifo62.fr/data/fr-articles.xml

Pour préparer la grève, pour le retrait de la Loi Blanquer,

Assemblée générale ce lundi 29 avril à 18h00 à la Bourse du travail de Calais.

A l’appel de l’Assemblée Générale du 4 avril des enseignants en grève

et du collectif du Calaisis contre les fermetures de classes.

Aujourd’hui 4 avril, dans toute la France, les enseignants sont à nouveau en grève pour le retrait de la loi Blanquer, dans le cadre de l’appel national des syndicats FSU, FO, CGT et SUD de l’enseignement.

A Calais, après l’importante mobilisation contre les fermetures de classes du 5 février (plus de 70% des enseignants des écoles en grève sur les 3 circonscriptions), la grève a à nouveau été massive le 19 mars contre la réforme Blanquer.

De leur côté, les parents d’élèves ont organisé une opération école morte le 26 mars pour soutenir les enseignants contre les fermetures de classes et pour le retrait de la loi Blanquer. Les parents ont massivement soutenu cette initiative avec jusqu’à 90 % des élèves absents ce jour-là dans certaines écoles.

Le samedi 30 mars, des manifestations ont eu lieu également partout en France, notamment à Lille sur cette revendication.

Nous nous sommes réunis en AG ce 4 avril, jour de la grève, avec les parents d’élèves du Collectif du Calaisis.

Nous constatons que, face à l’ampleur de la mobilisation des enseignants et parents pour le retrait de la loi Blanquer, face à la détermination des grévistes qui, en AG, ont décidé la reconduction de la grève dans de nombreux départements le ministre Blanquer multiplie les interviews pour tenter de défendre son « école de la confiance ».

Selon le Ministre, « les maternelles seraient renforcées », « il n’est pas question d’imposer les EPSF », « les directeurs ne seraient pas menacés. » Mais de qui se moque le ministre ?

Le ministre Blanquer, sous la pression, fait un pas de recul : « Je suis prêt à amender mon projet de loi » sur l’école.

Ce ne sont pas des amendements que les personnels en grève et les parents revendiquent mais le retrait total de la loi Blanquer. Des milliers d’écoles sont ou ont été en grève, souvent totalement fermées, la mobilisation s’est étendue aux collèges et lycées, soutenue par les parents d’élèves et certains élus.

Tous ont bien compris les enjeux de cette loi :

▪OUI l’école maternelle publique est en danger avec la mise en concurrence avec les jardins d’enfants explicitement cités dans la loi (art 4 bis)

▪OUI les écoles communales et les statuts des enseignants des 1er et 2nd degrés sont en danger avec la création des Etablissements des Savoirs Fondamentaux (art 6 quarter)

▪OUI les milliers de fermetures de classes décidées pour la prochaine rentrée remettent en cause la scolarité des élèves en particulier en maternelle et dans les zone rurales

▪OUI le tri social mis en place avec Parcoursup et la réforme du lycée sera aggravé

▪OUI l’aide aux enfants en situation de handicap va diminuer avec la mise en place des PIAL (chapitre III)

▪OUI les contractuels vont augmenter et la création d’AED professeur corvéable à merci est annoncée

▪OUI les directeurs sont sur la sellette avec la création d’un statut de directeur hiérarchique qui ne sera pas forcément professeur des écoles

▪Et RIEN sur les revendications des AESH

▪Et maintenant, le Gouvernement veut même interdire le droit de manifester avec sa loi dite « anti casseurs ».

Nous ne pouvons pas accepter ! Nous ne pouvons pas laisser faire !

C’est maintenant que ça se joue ! C’est maintenant qu’il faut agir pour obtenir satisfaction !

L’assemblée des enseignants en grève réunie avec les représentants du collectif du Calaisis contre les fermetures de classes décide :

  • D’appeler à participer aux rassemblements des samedis avec les Gilets jaunes pour porter nos revendications ;

  • De préparer la grève après les vacances scolaires de printemps en organisant une Assemblée générale le lundi 29 avril à 18h00 à la Bourse du travail de Calais.

iconepdf.png


Date de création : 25/04/2019 10:24
Catégorie : Personnels - Grèves-2018-2019
Page lue 51 fois

Agenda syndical

 

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :