En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

La dernière lettre du SnudiFO62

Flash inFO du 3 mars 2024

Groupes de niveau : déshabiller le 1er degré, casser les statuts !
Dans une lettre adressée aux recteurs, le ministre donne ses pistes destructrices pour organiser les groupes de niveau
=> recruter dans le premier degré en favorisant les mises en disponibilité de PE pour enseigner le français et les maths sur les postes non attribués ou restés vacants...sans doute avec le groupe des plus faibles et affecter des contractuels dans le 1er degré.
=> rappeler les retraités avec un traitement amélioré
=> accorder des mutations interdépartementales à celles et ceux qui acceptent ces précaires postes dans le 2nd degré
=> enlever une heure d'enseignement en SEGPA.
Le Ministère s'appuie ainsi sur la misère et les difficultés qu'il crée lui-même pour avancer dans la création d'un corps unique d'enseignants et le recrutement systématisé de contractuels.
=> il s'appuie sur le légitime ras-le bol des PE qui pensent que l'herbe sera plus verte dans le 2nd degré
=> suppressions de postes qui poussent à précariser le métier puisque les Dasen n'ont d'autre choix que recruter des contractuels
=> il s'appuie sur la misère des enseignant-es qui voient les chances de mutations interdépartementales de plus en plus ténues
=> il s'appuie sur la faiblesse du montant des retraites qui poussera quelques-uns à reprendre le travail
=> il affiche sa volonté de pérenniser le tri social et de s'en prendre à ceux que Macron désigna comme "ceux qui ne sont rien", qui coûtent "un pognon de dingue". 
Des décisions dans la droite ligne de la volonté de réduire les droits des personnes au chômage. S'en prendre au Service Public, s'en prendre aux plus faibles, à l'enseignement spécialisé, aux élèves en situation de handicap, pour continuer à gaver ceux qui sont les vrais assistés: actionnaires et patrons du CAC40.
Pour le SNUDI-FO, les revendications sont claires:
=> recrutement de titulaires, non à la contractualisation du premier degré
=> non aux groupes de niveau, maintien des libertés pédagogiques des enseignants et des équipes
=> non à la création d'un ghetto de "mauvais élèves" qui préfigure une main d'oeuvre à peu de frais. 
Rappelons qu'à ce titre, le gouvernement veut fermer les Lycées Pro pour confier au seul patronat la formation des élèves et en finir avec les diplômes garantissant des salaires minimum.

Direction : des positions claires.
Depuis sa présentation, FO est clairement à la bagarre contre la loi Rilhac. La création d'un échelon hiérarchique supplémentaire n'est pas une revendication des PE sur le terrain.
Pour les PE, les directeur-trices (présentés comme dorénavant "adjoints de l'IEN" dans quelques réunions de directeurs) deviendraient le personnel chargé de surveiller leur pratique pédagogique.
Pour les directeur-trices, ce cadeau empoisonné risque de créer dans leur équipe un climat délétère puisqu'il serait chargé de mettre au pas et de sévir.
Pour FO, c'est simple : le décret de 1989 serait toujours d'actualité afin que les directeur-trices puissent, en tant que pair, continuer à œuvrer dans l'intérêt des élèves et de l'école.
Le directeur doit rester un pair chargé de mission de direction et non un supérieur chargé d'évaluer et de mettre en conformité ses collègues ou les AESH.
Abrogation de la loi Rilhac, retour au décret de 89 !

Tri des élèves.
Rappel : réglementairement, les collègues de CM2 n'ont pas vocation à assurer un pré-tri des élèves en vue de constituer des groupes de niveau au collège.
Pour un cessez-le-feu à Gaza, en Ukraine et partout dans le monde !
Les chiffres de l'ONU, qu'on ne peut soupçonner de partialité, sont tombés. 
En 5 mois, 12300 enfants sont morts à Gaza, soit un nombre équivalent à celui des enfants morts de 2019 à 2022 (4 ans) pour des faits de guerre. 
FO, dans le respect de sa tradition pacifiste*, appelle au cessez-le-feu partout, en Ukraine, à Gaza et sur tous les territoires en guerre.
*FO a été fondée par un syndicaliste prix Nobel de la Paix, résistant et pacifiste.

Lire la suite

Flash inFO du 3 mars 2024

Groupes de niveau : déshabiller le 1er degré, casser les statuts !
Dans une lettre adressée aux recteurs, le ministre donne ses pistes destructrices pour organiser les groupes de niveau
=> recruter dans le premier degré en favorisant les mises en disponibilité de PE pour enseigner le français et les maths sur les postes non attribués ou restés vacants...sans doute avec le groupe des plus faibles et affecter des contractuels dans le 1er degré.
=> rappeler les retraités avec un traitement amélioré
=> accorder des mutations interdépartementales à celles et ceux qui acceptent ces précaires postes dans le 2nd degré
=> enlever une heure d'enseignement en SEGPA.
Le Ministère s'appuie ainsi sur la misère et les difficultés qu'il crée lui-même pour avancer dans la création d'un corps unique d'enseignants et le recrutement systématisé de contractuels.
=> il s'appuie sur le légitime ras-le bol des PE qui pensent que l'herbe sera plus verte dans le 2nd degré
=> suppressions de postes qui poussent à précariser le métier puisque les Dasen n'ont d'autre choix que recruter des contractuels
=> il s'appuie sur la misère des enseignant-es qui voient les chances de mutations interdépartementales de plus en plus ténues
=> il s'appuie sur la faiblesse du montant des retraites qui poussera quelques-uns à reprendre le travail
=> il affiche sa volonté de pérenniser le tri social et de s'en prendre à ceux que Macron désigna comme "ceux qui ne sont rien", qui coûtent "un pognon de dingue". 
Des décisions dans la droite ligne de la volonté de réduire les droits des personnes au chômage. S'en prendre au Service Public, s'en prendre aux plus faibles, à l'enseignement spécialisé, aux élèves en situation de handicap, pour continuer à gaver ceux qui sont les vrais assistés: actionnaires et patrons du CAC40.
Pour le SNUDI-FO, les revendications sont claires:
=> recrutement de titulaires, non à la contractualisation du premier degré
=> non aux groupes de niveau, maintien des libertés pédagogiques des enseignants et des équipes
=> non à la création d'un ghetto de "mauvais élèves" qui préfigure une main d'oeuvre à peu de frais. 
Rappelons qu'à ce titre, le gouvernement veut fermer les Lycées Pro pour confier au seul patronat la formation des élèves et en finir avec les diplômes garantissant des salaires minimum.

Direction : des positions claires.
Depuis sa présentation, FO est clairement à la bagarre contre la loi Rilhac. La création d'un échelon hiérarchique supplémentaire n'est pas une revendication des PE sur le terrain.
Pour les PE, les directeur-trices (présentés comme dorénavant "adjoints de l'IEN" dans quelques réunions de directeurs) deviendraient le personnel chargé de surveiller leur pratique pédagogique.
Pour les directeur-trices, ce cadeau empoisonné risque de créer dans leur équipe un climat délétère puisqu'il serait chargé de mettre au pas et de sévir.
Pour FO, c'est simple : le décret de 1989 serait toujours d'actualité afin que les directeur-trices puissent, en tant que pair, continuer à œuvrer dans l'intérêt des élèves et de l'école.
Le directeur doit rester un pair chargé de mission de direction et non un supérieur chargé d'évaluer et de mettre en conformité ses collègues ou les AESH.
Abrogation de la loi Rilhac, retour au décret de 89 !

Tri des élèves.
Rappel : réglementairement, les collègues de CM2 n'ont pas vocation à assurer un pré-tri des élèves en vue de constituer des groupes de niveau au collège.
Pour un cessez-le-feu à Gaza, en Ukraine et partout dans le monde !
Les chiffres de l'ONU, qu'on ne peut soupçonner de partialité, sont tombés. 
En 5 mois, 12300 enfants sont morts à Gaza, soit un nombre équivalent à celui des enfants morts de 2019 à 2022 (4 ans) pour des faits de guerre. 
FO, dans le respect de sa tradition pacifiste*, appelle au cessez-le-feu partout, en Ukraine, à Gaza et sur tous les territoires en guerre.
*FO a été fondée par un syndicaliste prix Nobel de la Paix, résistant et pacifiste.

Fermer


 

Réunions d'Informations Syndicales

Date A partir de Lieu
RIS  PE
mercredi 13 mars 2024
9h30 Ecole, rue de l'Eglise
PIERREMONT
googlemapsicone.jpg
RIS  PE
mardi 19 mars 2024
Reporté pour grève au 2 avril
17h Ecole la Restusienne
RETY
googlemapsicone.jpg
RIS  PE
mardi 26 mars 2024
17h Ecole Beaumarais
Chemin Castre
CALAIS
googlemapsicone.jpg
RIS  PE
mardi 26 mars 2024
17h Ecole George Sand
Rue G. Colette
LONGUENESSE
googlemapsicone.jpg
RIS  PE
mardi 16 avril 2024
17h Ecole élémentaire
Place de la Mairie
LONGFOSSE
googlemapsicone.jpg
RIS  PE
mardi 2 avril 2024
17h Ecole du Centre
Rue Louis Clipet
COULOGNE
googlemapsicone.jpg
RIS  PE
mardi 19 mars 2024
17h
iconepdf.png
Formulaire IEN RIS pour les PE
iconepdf.png
Formulaire DASEN RIS pour les AESH

Participez à nos Réunions d'Information Syndicale
S'informer et échanger librement en toute indépendance est un droit.

Inclusion, PIAL, salaires, PPCR, accompagnement, rendez-vous de carrière, direction d'école, mouvement, réforme de la fonction publique, retraites, incivilités/violences...

Ne restons pas esseulés dans nos classes !

Notre droit à RIS : PE - AESH

Une réunion d'Information Syndicale (RIS) vous offre la possibilité de retrouver des collègues en dehors du cadre institutionnel, de vous exprimer, de partager, d'avoir des conseils, des informations, de rencontrer un délégué syndical à l'écoute de n'importe quelle situation.

Participer aux RIS ne signifie pas forcement "faire des heures en plus".
9h de RIS sont déductibles annuellement des 108h (hors CE et APC).

Alors n'hésitez plus, retrouvons-nous pour discuter de l'essentiel : nos droits !

logo_snudi62.PNG      

Fil d'actualité