En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

La question du statut

Pourquoi nous refusons le statut de directeur !

Depuis des années, les ministres successifs n’ont fait que dégrader les conditions de travail des directrices et directeurs d’école.
Par un transfert des tâches et des responsabilités supplémentaires, la suppression des aides administratives, des régimes de décharge insuffisants,... ils les épuisent pour leur vendre un statut de directeur supérieur hiérarchique qu’appelle de leurs vœux certains syndicats.

Mais on le sait bien, chaque fois qu’un statut a été créé, cela n’a jamais été à l’avantage des agents. Impossibilité de retour dans le corps d’origine (IEN, PsyEN), modification du volume d’heure (1607h et une semaine de travail en plus pendant les vacances pour le nouveau corps des PsyEN ), multiplication des missions... On reconnaîtra que les directeurs travaillent beaucoup en les mettant aussi à 1607h et en gravant dans les textes les missions actuellement indues.


De plus, le directeur deviendrait supérieur hiérarchique avec la mission de mettre en œuvre les réformes... mais en aurait aussi l’imputabilité de l’échec s’il n’y arrive pas ! Ce serait aussi à lui qu’on irait demander des comptes quand les adjoints seront en souffrance dans leur classe à cause de l’inclusion systématique qui s’accélère et des contre-réformes incohérentes que les directeurs devront faire appliquer.


Lié aux projets d’EPEP (Etablissement Public d'Enseignement Primaire), d’EPSF (Etablissement Public des Savoirs Fondamentaux) ou autres Cités Educatives , ce statut de chef d’établissement du 1er degré ne serait de toute façon réservé qu’à une petite minorité, et ferait disparaître de nombreux postes de directeurs au détriment d'eux-mêmes, de leurs adjoints et des familles.

Pour FO c’est NON !
 


Date de création : 17/03/2020 08:30
Catégorie : - Direction
Page lue 184 fois