En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

Déroulement de carrière

colm_ppcr_glue.jpg

Déroulement de carrière

Chez les fonctionnaires, la carrière évolue par avancement d’échelons et de grades.

Le salaire évolue puisqu’à chaque échelon supérieur correspond un indice supérieur (nombre de points utilisé pour calculer le traitement mensuel brut. voir la fiche "traitement et indemnité"). 

L’application, au 1er septembre 2017, de PPCR dans son volet « carrières » a modifié les déroulements de carrière dans la fonction publique.

La carrière du corps des professeurs des écoles est maintenant composé de 3 grades (ou classes) : la classe normale qui comprend 11 échelons, la Hors Classe avec 6 échelons (un 7ème annoncé à partir de 2021) et la classe exceptionnelle, grade à accès fonctionnel pour grande partie, comprenant quatre échelons et un échelon spécial contingenté.

Pour obtenir une promotion (monter d’un échelon), il faut avoir acquis une ancienneté minimum dans l’échelon.

grille_ppcr.PNG

Les déroulements de carrière ne sont pas pour autant uniformes avec PPCR. Les temps dans plusieurs échelons peuvent être raccourcis : deux accélérations de carrière d’un an lors des passages aux 7ème et 9ème échelon de la classe normale ainsi que l’accès, plus ou moins rapide, à la Hors Classe.

Ces promotions différenciées dépendent du résultat d’une évaluation professionnelle appelée « rendez-vous de carrière ».  De cet entretien résulte une appréciation adverbiale qui classe le niveau d’expertise des collègues sur une échelle allant d’  « à consolider » à « excellent »(voir la fiche "Rendez-vous de carrière"). Qui dit entretien, dit choix des promus par la hiérarchie !


Les « boost » de carrière

Seuls 30% des collègues peuvent obtenir cet avancement accéléré pour les 7ème et 9ème échelons.

Qui nous dit que ces mêmes 30% ne bénéficieront pas deux fois de cette accélération. Ce qui leur ferait gagner 2 années sur les autres.

Comment un collègue apprécié « excellent » lors du premier entretien qui bénéficie du premier boost du 7ème échelon pourrait ne plus l’être lors du second (puis du dernier) !

Le Snudi-FO s’oppose à ces avancements arbitraires et revendique une progression de carrière unique pour tous essentiellement basé sur l’AGS.


« Hors classe », le mérite toujours.

L’accès à la HC se fait au moyen d’un barème reposant d’un côté sur l’ancienneté dans la plage d’appel et de l’autre sur l’appréciation du 3ème RDV de carrière. (voir la fiche "Hors Classe")

La répartition des appréciations pour l’ensemble des professeurs ayant passé le RDV est contingentée : 20% se voient attribuer l’appréciation « excellent » - 40% « très satisfaisant » et le reste seront partagés entre « satisfaisant » ou « à consolider ».

A nouveau, c’est l’arbitraire qui prévaut puisque le barème de l’appréciation peut porter à 2, 3 voir 4 années le potentiel accès à la HC pour deux collègues ayant subi le RDV la même année !

Le SnudiFO est opposé au rdv de carrière et à son barème, au contingentement des appréciations et revendique un accès à la hors classe pour tous basé sur l'AGS.


 La « classe exceptionnelle »

Seule une infime minorité (à terme, en 2023, 10 % du corps des PE) peut y accéder sur la base d’un barème inégalitaire. (voir la fiche "classe exceptionnelle")

De plus 4/5ème des élus seront issus de fonctions particulières  (CPC, directeur, adjoint REP+...).

Il faudra être dans les petits papiers de son IEN car c’est à son appréciation (validée par le DASEN) que se fera la sélection.

C’est l’arbitraire dans sa quintessence dénoncé par le Snudi-FO.


Le SnudiFO, avec la FNEC-FP-FO, revendique l’abrogation du décret sur l’évaluation mettant en oeuvre PPCR, le rétablissement intégral des promotions fondées sur un barème contrôlable basé essentiellement sur l’ancienneté générale des services.

Le SnudiFO revendique : 

  • des promotions fondées essentiellement sur l’AGS pour le déroulement de carrière de chaque personnel (abandon des quotas homme/femme) concernant le changement d’échelon, le passage à la hors classe et à la classe exceptionnelle - tous les personnels doivent accéder à la hors classe ;
  • la prise en compte de l’AGS comme premier discriminant dans le calcul du barème pour l’accès à la hors‐classe pour les anciens instituteurs doublement lésés. Le congrès refuse l’accompagnement des collègues préconisé par PPCR que ce soit à titre individuel ou collectif et revendique le retour à une véritable formation continue, sur le temps de travail, de manière volontaire rémunérée ;
  • l’augmentation immédiate du taux de passage à la hors classe : au moins 17 % comme dans tous les autres corps de l’EN.


Date de création : 02/04/2020 12:07
Catégorie : - Carrière
Page lue 750 fois