En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

J'adhère en 3 minutes

buttonadhesion01.png

Métier

Personnels

Commissions

Culture plus

Visites

 209795 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Rassemblement 01/02 contre la réforme de l'évaluation

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://snudifo62.fr/data/fr-articles.xml

  appelintersyndical0102.png

Nous ne voulons pas être « stagiaires à vie » !

Nous ne voulons pas être évalués en fonction de notre « coopération » avec les mairies et les associations !

SIGNEZ, FAITES SIGNER LA PETITION NATONALE.

PARTICIPEZ AU RASSEMBLEMENT MERCREDI 1er FEVRIER à 14 H

DEVANT LA PREFECTURE DE LILLE, 2 rue Jacquemars Giélée

La ministre de l’éducation nationale a décidé de faire passer son projet de décret sur les carrières et l’évaluation des enseignants pour la rentrée 2017.

La revalorisation indiciaire PPCR est indigente et dans certains cas à échelon identique, en 2020 le niveau des salaires nets sera même inférieur à celui de 2010.

Il n’y a aucun engagement du ministère à ce que tous les PE accèdent à la Hors-Classe et le nombre de Hors-Classe risque même de diminuer.

La création d’une classe exceptionnelle pour une infime minorité contribuera également à opposer les personnels les uns aux autres.

Mais, encore plus grave, la notation chiffrée sera remplacée par des entretiens individuels et la «valeur professionnelle » de l’enseignant sera définie en fonction d’une grille de compétences qui, pour l’essentiel, ne porte plus sur le cœur de notre métier, l’enseignement, mais sur des missions annexes : « coopérer au sein d’une équipe », « contribuer à l’action de la communauté éducative et coopérer avec les parents d’élèves et les partenaires de l’école ».

Le travail des personnels sera donc évalué non plus en fonction de la manière dont ils s’acquittent de leurs obligations réglementaires de service définies nationalement, mais sur des exigences décidées localement, par les conseils écoles-collège, les mairies et les associations dans le cadre des projets éducatifs territoriaux.

Cette réforme nous mettrait sous la tutelle des hiérarchies locales et des « partenaires » de l’école : parents d’élèves et associations diverses.

A l’inverse d’une note qui ne peut être baissée que de manière exceptionnelle après examen en CAPD, les compétences d’un enseignant pourront être remises en cause à tout moment et le contrôle de la CAPD, sans grille, sans éléments objectifs, devient quasiment impossible.

Ce serait parmi les collègues jugés « excellents » à l’issue des rendez-vous de carrière que seraient choisis les 30% qui bénéficieraient d’un avancement d’échelon accéléré au 7ème et au 9ème échelon puis pour le passage à la Hors-Classe.

Ce projet met également en place un « accompagnement des enseignants » qui fera de nous des « stagiaires à vie » obligés de se soumettre aux pressions et aux tutelles locales.

Nous ne voulons pas être « stagiaires à vie » !

Nous ne voulons pas devenir les employés des mairies et des associations !

La FNEC-FP-FO, la CGT Educ’action et SUD Education se sont adressés ensemble à la ministre pour qu’elle renonce à son projet destructeur et ont pris la décision d’alerter les personnels et de les mobiliser.

De tous les départements remontent des prises de position d’écoles, de RIS, d’AG pour dire à la ministre que nous ne voulons pas de sa réforme.

Nous vous invitons donc à vous saisir de cet appel, à en discuter avec vos collègues, à prendre position sur votre école ou votre secteur pour l’abandon de ce projet de réforme et à signer la pétition nationale.

petition.jpg

Toutes les signatures et prises de position seront portées à la Ministre le 1er février lors des rassemblements organisés par FO, SUD et la CGT au ministère, dans les académies et les départements.

Dans notre académie, les syndicats de la FNEC-FP-FO, avec la CGT-Educ’action, le SNALC, le SNE, SUD-Education et le SUNDEP appellent à se rassembler le 1er février à 14h devant la préfecture de Lille, dans le cadre de l’appel national, pour porter les pétitions et motions demandant l’abandon du projet d’évaluation au Recteur d’Académie à l’occasion du CAEN qui se tiendra ce jour-là

NON AU PROJET DE REFORME DE L’EVALUATION DES ENSEIGNANTS !

PARTICIPEZ AU RASSEMBLEMENT INTERSYNDICAL MERCREDI 1er FEVRIER à 14 H

DEVANT LA PREFECTURE DE LILLE, 2 rue Jacquemars Giélée

(Près de la place de la République)


Date de création : 31/01/2017 11:20
Catégorie : Personnels - Le SnudiFO en actions-2016-2017
Page lue 1549 fois

Agenda syndical

 

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :