En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

L'inFO du 62

Direction : recruter, évaluer...c'est ça le statut !

Le Ministre Blanquer avance à marche forcée contre l'avis des personnels.

Non, nous ne voulons pas d'un échelon hiérarchique supplémentaire entre nous et les IEN. Non, nous ne voulons pas être ni recrutés ni évalués par des directeurs-trices qui sont nos pairs et qui n'ont ni vocation ni compétence pour nous évaluer.

D'où ces directeur-trices supérieur-es hiérarchiques tiendraient-ils tout à coup leurs compétences ? On se le demande...

Pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE, non au statut de supérieur hiérarchique pour les directeur-trices !

Non à l'arbitraire, non au « copinage » et au népotisme !

=> abandon du statut pour les directeur-trices

=> retour des CAPD qui seules sont garantes de l'égalité et de la transparence des affectations

=> amélioration des décharges, 100 points d'indice et retour des aides administratives pour tou-tes les directeur-trices !

Lire ici notre communiqué et les explications


Les retraites : c'est reparti.

E. Macron envisage de relancer la réforme des retraites avant la fin d'un quinquennat qu'il est moins sûr de renouveler (source « les Échos »).

Qu'il est loin le temps des sourires hypocrites et des déclarations mielleuses sur les salarié-es de la première ligne ou de la seconde ligne, les plus indispensables et les moins bien payé-es.

Le temps du mensonge a passé...le temps de la dislocation des droits, des statuts et des pensions est revenu.

A Force Ouvrière nous sommes prêts car le MEDEF et son gouvernement n'ont pas lâché l'affaire : les salariés devront payer !

Or, le Conseil d'Orientation des Retraites (impartial et sans sympathies syndicales) le dit : il n'y a aucune urgence à légiférer.

Lire ici la vérité sur le prétendu déficit et l'analyse Force Ouvrière

=> non à l'allongement des durées de cotisation

=> non à une quelconque retraite « par points »



Les AESH en lutte : Conférence Nationale.

Ce 30 juin à 14h30, le comité des AEH de Haute-Loire appelle à une Convention Nationale des AESH en visioconférence.

Chacun-e pourra s'y connecter.

=> perception par les AESH de toutes les primes REP, REP+, équipement informatique

=> 183 euros pour tous-tes (49 points d'indice) comme arraché par les hospitaliers

=> abandon des PIAL

=> un statut avec un déroulement de carrière, un vrai droit à mutation...

Lire l'appel des AESH ici

Le lien pour la Conférence Nationale en visio ici

Lire la suite Lire la suite

Direction : recruter, évaluer...c'est ça le statut !

Le Ministre Blanquer avance à marche forcée contre l'avis des personnels.

Non, nous ne voulons pas d'un échelon hiérarchique supplémentaire entre nous et les IEN. Non, nous ne voulons pas être ni recrutés ni évalués par des directeurs-trices qui sont nos pairs et qui n'ont ni vocation ni compétence pour nous évaluer.

D'où ces directeur-trices supérieur-es hiérarchiques tiendraient-ils tout à coup leurs compétences ? On se le demande...

Pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE, non au statut de supérieur hiérarchique pour les directeur-trices !

Non à l'arbitraire, non au « copinage » et au népotisme !

=> abandon du statut pour les directeur-trices

=> retour des CAPD qui seules sont garantes de l'égalité et de la transparence des affectations

=> amélioration des décharges, 100 points d'indice et retour des aides administratives pour tou-tes les directeur-trices !

Lire ici notre communiqué et les explications


Les retraites : c'est reparti.

E. Macron envisage de relancer la réforme des retraites avant la fin d'un quinquennat qu'il est moins sûr de renouveler (source « les Échos »).

Qu'il est loin le temps des sourires hypocrites et des déclarations mielleuses sur les salarié-es de la première ligne ou de la seconde ligne, les plus indispensables et les moins bien payé-es.

Le temps du mensonge a passé...le temps de la dislocation des droits, des statuts et des pensions est revenu.

A Force Ouvrière nous sommes prêts car le MEDEF et son gouvernement n'ont pas lâché l'affaire : les salariés devront payer !

Or, le Conseil d'Orientation des Retraites (impartial et sans sympathies syndicales) le dit : il n'y a aucune urgence à légiférer.

Lire ici la vérité sur le prétendu déficit et l'analyse Force Ouvrière

=> non à l'allongement des durées de cotisation

=> non à une quelconque retraite « par points »



Les AESH en lutte : Conférence Nationale.

Ce 30 juin à 14h30, le comité des AEH de Haute-Loire appelle à une Convention Nationale des AESH en visioconférence.

Chacun-e pourra s'y connecter.

=> perception par les AESH de toutes les primes REP, REP+, équipement informatique

=> 183 euros pour tous-tes (49 points d'indice) comme arraché par les hospitaliers

=> abandon des PIAL

=> un statut avec un déroulement de carrière, un vrai droit à mutation...

Lire l'appel des AESH ici

Le lien pour la Conférence Nationale en visio ici

Fermer Fermer


Andjaro vs nos secrétaires de circo !

Non à la privatisation du remplacement !

Dans la logique de la vente à la découpe de l’Éducation Nationale, depuis le 31 mai les remplaçant-es de la Somme reçoivent des ordres de missions d'Andjaro, une start-up.

SMS sur téléphone privé, pistage, absence de prise en compte du facteur humain (nos secrétaires de circo savent quel remplaçant-e envoyer en TPS ou en SEGPA afin de pérenniser le remplacement et qu'élèves et PE s'y retrouvent)...les statuts volent en éclat.

Seul le SNUDI-FO semble s'émouvoir de cette situation et revendiquer

=> un nombre suffisant de remplaçant-es

=> un recrutement de personnels administratifs dont des secrétaires de circo dans chaque circonscription de France !

Avec le SNUDI-FO, signez la pétition pour la pérennité du Service Public. Aujourd'hui le remplacement, demain le handicap...L’Éducation Nationale n'est pas à vendre !

Signez la pétition contre la privatisation ici.

Retrouvez notre communiqué complet ici.


Grenelle : enfumage #3 : l'esprit d'équipe.

Derrière une accroche qui ressemble à un (mauvais) commentaire sportif, qu'est-ce qui se cache ?

Individualisation des parcours, soumission à des petits chefs qui ont appris le jargon managérial. Des enseignants-inspecteurs choisis parmi les plus zélés seront chargés de la délation pédagogique de celles et ceux qui veulent faire respecter le droit à la liberté pédagogique.

« L'esprit d'équipe » vu par le ministre Blanquer, c'est se servir de celles et ceux qui vont bâtir leur carrière en brisant celle des autres: le management « France Telecom » qui a précédé la funeste vague de suicide.

Nos revendications demeurent :

=> le dégel du point d'indice, 183 euros pour toutes et tous dans un premier temps

=> 100 points d'indice pour les directeur-trices, l'amélioration des décharges

=> non aux enseignant-inspecteurs

=> non aux « collectifs pédagogiques » et à la mise sous tutelle des enseignant-es.

Retrouvez ici notre analyse.



Allongement de l'année scolaire : il faut que ça cesse.

Cette année le 6, l'année prochaine le jeudi 7 après la classe, et en 2023 ? Les vacances après le 14 juillet ?

Les remerciements mielleux, on n'y croit pas.

Comment sommes-nous remerciés d'avoir été en première ligne pour pallier l'incurie ministérielle ?

Par des masques pourris, trop petits, trop épais, des vaccins qui ne viennent pas et pour finir, aucune revalorisation et un temps de travail toujours allongé.

Pour le SNUDI-FO le calendrier doit être respecté

=> 36 semaines, pas une journée de plus

=> pas de travail en juillet et août

=> abandon du Grenelle de l'enfumage.

Notre communiqué ici.

Lire la suite Lire la suite

Andjaro vs nos secrétaires de circo !

Non à la privatisation du remplacement !

Dans la logique de la vente à la découpe de l’Éducation Nationale, depuis le 31 mai les remplaçant-es de la Somme reçoivent des ordres de missions d'Andjaro, une start-up.

SMS sur téléphone privé, pistage, absence de prise en compte du facteur humain (nos secrétaires de circo savent quel remplaçant-e envoyer en TPS ou en SEGPA afin de pérenniser le remplacement et qu'élèves et PE s'y retrouvent)...les statuts volent en éclat.

Seul le SNUDI-FO semble s'émouvoir de cette situation et revendiquer

=> un nombre suffisant de remplaçant-es

=> un recrutement de personnels administratifs dont des secrétaires de circo dans chaque circonscription de France !

Avec le SNUDI-FO, signez la pétition pour la pérennité du Service Public. Aujourd'hui le remplacement, demain le handicap...L’Éducation Nationale n'est pas à vendre !

Signez la pétition contre la privatisation ici.

Retrouvez notre communiqué complet ici.


Grenelle : enfumage #3 : l'esprit d'équipe.

Derrière une accroche qui ressemble à un (mauvais) commentaire sportif, qu'est-ce qui se cache ?

Individualisation des parcours, soumission à des petits chefs qui ont appris le jargon managérial. Des enseignants-inspecteurs choisis parmi les plus zélés seront chargés de la délation pédagogique de celles et ceux qui veulent faire respecter le droit à la liberté pédagogique.

« L'esprit d'équipe » vu par le ministre Blanquer, c'est se servir de celles et ceux qui vont bâtir leur carrière en brisant celle des autres: le management « France Telecom » qui a précédé la funeste vague de suicide.

Nos revendications demeurent :

=> le dégel du point d'indice, 183 euros pour toutes et tous dans un premier temps

=> 100 points d'indice pour les directeur-trices, l'amélioration des décharges

=> non aux enseignant-inspecteurs

=> non aux « collectifs pédagogiques » et à la mise sous tutelle des enseignant-es.

Retrouvez ici notre analyse.



Allongement de l'année scolaire : il faut que ça cesse.

Cette année le 6, l'année prochaine le jeudi 7 après la classe, et en 2023 ? Les vacances après le 14 juillet ?

Les remerciements mielleux, on n'y croit pas.

Comment sommes-nous remerciés d'avoir été en première ligne pour pallier l'incurie ministérielle ?

Par des masques pourris, trop petits, trop épais, des vaccins qui ne viennent pas et pour finir, aucune revalorisation et un temps de travail toujours allongé.

Pour le SNUDI-FO le calendrier doit être respecté

=> 36 semaines, pas une journée de plus

=> pas de travail en juillet et août

=> abandon du Grenelle de l'enfumage.

Notre communiqué ici.

Fermer Fermer


Les primes REP/REP+ dans la logique de PPCR !

Le dernier tiers des primes REP sera donc versé à la tête du client. Un pur scandale qui s'inscrit dans la logique destructrice et arbitraire de PPCR.

PPCR, cette belle machine refusée par Force Ouvrière était une machine à bloquer les salaires (gel du point d'indice corroboré aux « indicateurs macro-économiques », 30% de boosté-es, instituteur-trices sacrifiés).

Cette logique de contingentement s'applique aujourd'hui aux REP/REP+.

Ce qui est à l’œuvre, c'est dresser les enseignant-es les uns contre les autres, on voit déjà que certains « syndicats » imaginent que des collègues moins « valeureux » (mais qui sont-ils pour en juger?) vont grever les salaires de l'école...Dans le panneau tête baissée...

Ce qui est à l’œuvre, c'est l'omnipotence du petit chef qui vient décerner des satisfecit en fonction de critères opaques.

Qu'est-ce qui sera apprécié ? La collaboration avec les parents, les élus, l'explosion des obligations de service, les plans de formation spécifiques...

Pour le SNUDI, la ligne est claire

=> des primes REP et REP+ revalorisées et versées à toutes et tous

=> des primes REP/REP+ pour tous les personnels spoliés : les AESH, les CPC, les secrétaires de circonscription.

Tous les détails de l'arnaque à la prime ici. Lire notre communiqué.


 

Grenelle : enfumage #2.

Individualisation des carrières, multiplication des petits chefs missionnés, des DRH...C'est non.

L’École de la République n'est pas une start-up. L’argent et le management bidon par des DRH qui emploient le jargon néo-libéral en vogue ne sont pas nos valeurs.

Pas plus que tout ce qui est décliné dans ce Grenelle en trois axes (comme PPCR).

Axe 1: individualisation des carrières.

Management, école des territoires et soumission aux élu-es, mobilité dont on ne sait si elle sera choisie ou subie.

Axe 2 : esprit d'équipe.

Remplacement de nos interlocuteurs administratifs par des chat-bot (robots) et des plateformes bidon.

Multiplication des missionné-es et des petits chefs, loi Rilhac imposant contre la volonté des personnels le statut de chef au-à la directeur-trice d'école.

Axe 3 : amélioration du service public.

Pour le Ministre, si le remplacement ne fonctionne pas, c'est à cause de la nullité de nos secrétaires de circo. Il est donc temps de sous-traiter leurs missions à des start-up.

Il est temps de développer l'e-learning, des élèves dans une classe sous la responsabilité d'un-e AED avec un écran en guise d'enseignant-e.

Le Grenelle du Ministre Blanquer, c'est la mise sous tutelle des territoires, c'est le contrôle permanent, c'est l'évaluation et le suivi, la rétribution au mérite, la destruction du Service Public remplacé par des start-up et des machines.

Dans le même temps, la Finlande a abandonné toute forme d'évaluation et d'inspection des enseignant-es, atteignant les premières places des enquêtes PISA...à méditer. En France, c'est le management qui a causé une vague de suicides chez « France Telecom » qui est à l’œuvre. Il est des choix qui sont lourds de sens.

Pour le SNUDI-FO, les revendications restent entières

=> maintien intégral de notre statut

=> recrutement massif

=> revalorisation salariale générale, dégel du point d'indice.

Retrouvez ici l'anlyse détaillée du Grenelle de l'enfumage (4 pages)


 

Mouvement : les recours sont possibles.

Inspirée de PPCR qui prévoyait déjà la « simplification des instances représentatives du personnel », la loi de « transformation de la Fonction Publique » saccage les carrières en tentant de limiter les recours et la place des délégué-es du personnel

Néanmoins, les recours en cas d'anomalie constatée sont possibles

=> problème de barème non bonifié

=> affectation non désirée

=> demande d’éclaircissement sur tous les vœux et non pas uniquement le premier

Le SNUDI-FO se tient à votre entière disposition pour vous accompagner dans votre demande d'information et/ou recours.

Contactez nous contact@snudifo62.fr ou 06.13.77.43.84 & 06.86.45.00.25

Lire la suite Lire la suite

Les primes REP/REP+ dans la logique de PPCR !

Le dernier tiers des primes REP sera donc versé à la tête du client. Un pur scandale qui s'inscrit dans la logique destructrice et arbitraire de PPCR.

PPCR, cette belle machine refusée par Force Ouvrière était une machine à bloquer les salaires (gel du point d'indice corroboré aux « indicateurs macro-économiques », 30% de boosté-es, instituteur-trices sacrifiés).

Cette logique de contingentement s'applique aujourd'hui aux REP/REP+.

Ce qui est à l’œuvre, c'est dresser les enseignant-es les uns contre les autres, on voit déjà que certains « syndicats » imaginent que des collègues moins « valeureux » (mais qui sont-ils pour en juger?) vont grever les salaires de l'école...Dans le panneau tête baissée...

Ce qui est à l’œuvre, c'est l'omnipotence du petit chef qui vient décerner des satisfecit en fonction de critères opaques.

Qu'est-ce qui sera apprécié ? La collaboration avec les parents, les élus, l'explosion des obligations de service, les plans de formation spécifiques...

Pour le SNUDI, la ligne est claire

=> des primes REP et REP+ revalorisées et versées à toutes et tous

=> des primes REP/REP+ pour tous les personnels spoliés : les AESH, les CPC, les secrétaires de circonscription.

Tous les détails de l'arnaque à la prime ici. Lire notre communiqué.


 

Grenelle : enfumage #2.

Individualisation des carrières, multiplication des petits chefs missionnés, des DRH...C'est non.

L’École de la République n'est pas une start-up. L’argent et le management bidon par des DRH qui emploient le jargon néo-libéral en vogue ne sont pas nos valeurs.

Pas plus que tout ce qui est décliné dans ce Grenelle en trois axes (comme PPCR).

Axe 1: individualisation des carrières.

Management, école des territoires et soumission aux élu-es, mobilité dont on ne sait si elle sera choisie ou subie.

Axe 2 : esprit d'équipe.

Remplacement de nos interlocuteurs administratifs par des chat-bot (robots) et des plateformes bidon.

Multiplication des missionné-es et des petits chefs, loi Rilhac imposant contre la volonté des personnels le statut de chef au-à la directeur-trice d'école.

Axe 3 : amélioration du service public.

Pour le Ministre, si le remplacement ne fonctionne pas, c'est à cause de la nullité de nos secrétaires de circo. Il est donc temps de sous-traiter leurs missions à des start-up.

Il est temps de développer l'e-learning, des élèves dans une classe sous la responsabilité d'un-e AED avec un écran en guise d'enseignant-e.

Le Grenelle du Ministre Blanquer, c'est la mise sous tutelle des territoires, c'est le contrôle permanent, c'est l'évaluation et le suivi, la rétribution au mérite, la destruction du Service Public remplacé par des start-up et des machines.

Dans le même temps, la Finlande a abandonné toute forme d'évaluation et d'inspection des enseignant-es, atteignant les premières places des enquêtes PISA...à méditer. En France, c'est le management qui a causé une vague de suicides chez « France Telecom » qui est à l’œuvre. Il est des choix qui sont lourds de sens.

Pour le SNUDI-FO, les revendications restent entières

=> maintien intégral de notre statut

=> recrutement massif

=> revalorisation salariale générale, dégel du point d'indice.

Retrouvez ici l'anlyse détaillée du Grenelle de l'enfumage (4 pages)


 

Mouvement : les recours sont possibles.

Inspirée de PPCR qui prévoyait déjà la « simplification des instances représentatives du personnel », la loi de « transformation de la Fonction Publique » saccage les carrières en tentant de limiter les recours et la place des délégué-es du personnel

Néanmoins, les recours en cas d'anomalie constatée sont possibles

=> problème de barème non bonifié

=> affectation non désirée

=> demande d’éclaircissement sur tous les vœux et non pas uniquement le premier

Le SNUDI-FO se tient à votre entière disposition pour vous accompagner dans votre demande d'information et/ou recours.

Contactez nous contact@snudifo62.fr ou 06.13.77.43.84 & 06.86.45.00.25

Fermer Fermer


Grenelle de l'enfumage !

Ceux qui trouvent une amélioration dans ce Grenelle sont soit naïfs, soit les courroies de transmission du gouvernement.

Il n'y a RIEN.

700 millions, dont 200 seront utilisés pour la mutuelle complémentaire, 100 pour ce qui aurait déjà été acté.

Quelles contreparties à la clé ?

=> individualisation des carrières : multiplication des petits chefs, des évaluations de mise en conformité, des « managers », DRH et autres joyeusetés importées de la start-up nation. En filigrane, la fin de l'avancement automatique pour les fonctionnaires, grande idée néo-libérale.

=> mise en place du e-learning : pérennisation des modèles d'enseignement développés pendant la crise sanitaire. Déshumanisation du métier, floutage des heures de travail...

Ce Grenelle, c'est le même enfumage que PPCR : derrière les annonces, c'est le montage d'une usine à gaz qui ne va rien revaloriser du tout et qui va mettre en place un flicage permanent des pratiques professionnelles, qui va détruire les statuts, les obligations réglementaires de service.

Pour le SNUDI, la ligne est claire

=> maintien de notre statut, de la liberté pédagogique

=> pas de directeur-trice supérieur-e hiérarchique, pas de nouvel échelon de contrôle (lire ici le tract intersyndical FO FSU CGT SUD)

=> revalorisation massive pour tous, AESH, CPC, adjoints, directeur-trices, avec, pour commencer les 183 euros arrachés par les collègues des hôpitaux.

Privatisation, individualisation, management : c'est NON ! Lire ici.


Avec les AESH le 3 juin.

Les manifestations de Calais et Lille furent bien suivies.

Face à la surdité du gouvernement, nos collègues AESH ont pu porter leurs revendications face aux représentants de l’État (à la sous-préfecture de Calais ou au Rectorat de Lille).

Encore une fois, les AESH ont pu constater le fossé qui existe entre leurs conditions de travail, de formation, leur précarité et la conscience qu'en ont les représentant-es de L’État.

Nos revendications et détermination restent intactes !

=> abandon des PIAL

=> un salaire, une carrière, un avenir et une dignité retrouvée

=> un recrutement massif

La mobilisation s'amplifie, lire ici

Photos des mobilisations locales ici


L'agenda.

jeudi 10 juin, 17h00, RIS PE à l'Union Locale FO de Calais

vendredi 11 juin, 14h, RIS AESH à l'Union Départementale FO de Lens

Attention, prévenir votre IEN au moins 48h avant.

Documents et infos ici, en page d'accueil


Adhérez !

Première adhésion : ½ tarif.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à demi-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat qui revendique et résiste pour toutes et tous, sans exception mais qui offre aussi une protection juridique et une adhésion à une association de consommateurs incluses.

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

Grenelle de l'enfumage !

Ceux qui trouvent une amélioration dans ce Grenelle sont soit naïfs, soit les courroies de transmission du gouvernement.

Il n'y a RIEN.

700 millions, dont 200 seront utilisés pour la mutuelle complémentaire, 100 pour ce qui aurait déjà été acté.

Quelles contreparties à la clé ?

=> individualisation des carrières : multiplication des petits chefs, des évaluations de mise en conformité, des « managers », DRH et autres joyeusetés importées de la start-up nation. En filigrane, la fin de l'avancement automatique pour les fonctionnaires, grande idée néo-libérale.

=> mise en place du e-learning : pérennisation des modèles d'enseignement développés pendant la crise sanitaire. Déshumanisation du métier, floutage des heures de travail...

Ce Grenelle, c'est le même enfumage que PPCR : derrière les annonces, c'est le montage d'une usine à gaz qui ne va rien revaloriser du tout et qui va mettre en place un flicage permanent des pratiques professionnelles, qui va détruire les statuts, les obligations réglementaires de service.

Pour le SNUDI, la ligne est claire

=> maintien de notre statut, de la liberté pédagogique

=> pas de directeur-trice supérieur-e hiérarchique, pas de nouvel échelon de contrôle (lire ici le tract intersyndical FO FSU CGT SUD)

=> revalorisation massive pour tous, AESH, CPC, adjoints, directeur-trices, avec, pour commencer les 183 euros arrachés par les collègues des hôpitaux.

Privatisation, individualisation, management : c'est NON ! Lire ici.


Avec les AESH le 3 juin.

Les manifestations de Calais et Lille furent bien suivies.

Face à la surdité du gouvernement, nos collègues AESH ont pu porter leurs revendications face aux représentants de l’État (à la sous-préfecture de Calais ou au Rectorat de Lille).

Encore une fois, les AESH ont pu constater le fossé qui existe entre leurs conditions de travail, de formation, leur précarité et la conscience qu'en ont les représentant-es de L’État.

Nos revendications et détermination restent intactes !

=> abandon des PIAL

=> un salaire, une carrière, un avenir et une dignité retrouvée

=> un recrutement massif

La mobilisation s'amplifie, lire ici

Photos des mobilisations locales ici


L'agenda.

jeudi 10 juin, 17h00, RIS PE à l'Union Locale FO de Calais

vendredi 11 juin, 14h, RIS AESH à l'Union Départementale FO de Lens

Attention, prévenir votre IEN au moins 48h avant.

Documents et infos ici, en page d'accueil


Adhérez !

Première adhésion : ½ tarif.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à demi-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat qui revendique et résiste pour toutes et tous, sans exception mais qui offre aussi une protection juridique et une adhésion à une association de consommateurs incluses.

Adhérez ici

Fermer Fermer


3 juin 2021 : mobilisation pour les AESH



Lire la suite Lire la suite

3 juin 2021 : mobilisation pour les AESH



Fermer Fermer


Remplacement : l’Éducation Nationale vendue à la découpe.

Dans sa volonté de dissoudre l’Éducation Nationale, le Ministre s'attaque au remplacement.

Chez nos voisins de la Somme, le remplacement n'est plus géré par les secrétaires de circonscription sous contrôle de l'IEN mais par une entreprise privée qui communique aux remplaçant-es par SMS ou courriel leurs missions.

Ce test dans la Somme devrait s'étendre nationalement.

Flexibiliser, rentabiliser, autant de prétextes fallacieux et stupides qui servent juste à virer un maximum de personnels administratifs.

Dans un deuxième temps, on se félicitera d'avoir amélioré le remplacement (ce gouvernement est passé maître dans l'art du mensonge) et ce seront des postes de remplaçant-es qui seront supprimés.

Chaque remplaçant-e sait l'importance de la secrétaire de circonscription dans la continuité du service public et dans la gestion humaine du remplacement.

Pour le SNUDI-FO, les revendications sont simples

=> maintien de tous les postes de secrétaires de circonscription

=> création de postes de remplaçant-es afin de pourvoir à tous les remplacements.

4 pages spéciales "remplaçant-es à lire et archiver ici

Privatisation, c'est non ! Lire notre communiqué ici.


Pour les AESH, rendez-vous le 3 juin : amplifions le rapport de force.

On ne baisse pas la tête !

Le 3 juin, retrouvons-nous sur les points de mobilisation.

A Lille, à 14h30, manifestation au départ de la Place de la République jusqu'au Rectorat où les AESH porteront leurs revendications.

A Calais, un rassemblement sera organisé à 10h, le lieu reste à définir.

Retrouvez par ce lien le scandale du DAR: une expérimentation (Val-de-Marne) dans laquelle l'élève porteur de handicap bénéficie d'un "sas d'autorégulation"..., menée par une entreprise privée.

Principe ? Plutôt que d'avoir un nombre suffisant d'AESH par classe, un local est dédié aux élèves qu'on ne parvient plus à maîtriser. Dans ce local, un-e ou deux AESH ou enseignant-es gèrent l'intégralité des élèves en crise.

Le président prétend vouloir mieux prendre en compte le handicap : fake-new ! L'heure est aux économies sur le dos des élèves et des personnels.

Après l'inclusion systématique, l'exclusion automatique. Les élèves à BEP dans un local ? On réinvente la classe de perf ?

Après le remplacement (voir ci-dessus), les méthodes de lecture (agir pour l'école), le handicap serait vendu au secteur privé...ce sera sans nous !

Nos revendications demeurent

=> abandon des PIAL

=> un salaire, une carrière, un avenir et une dignité retrouvée

=> un recrutement massif et non des expérimentations bidon.

Communiqué mobilisation à lire ici


L'agenda.

29 mai : délai de rigueur pour le retour des accusés de réception mouvement.

Un souci ? contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84

samedi 5 juin, 9h30, RIS PE à Athies (secteur Arras)

jeudi 10 juin, 17h00, RIS PE à l'Union Locale FO de Calais

vendredi 11 juin, 14h, RIS AESH à l'Union Départementale FO de Lens.


 

Adhérez !

Première adhésion : ½ tarif.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à demi-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat qui revendique et résiste pour toutes et tous, sans exception mais qui offre aussi une protection juridique et une adhésion à une association de consommateurs incluses.

Lire la suite Lire la suite

Remplacement : l’Éducation Nationale vendue à la découpe.

Dans sa volonté de dissoudre l’Éducation Nationale, le Ministre s'attaque au remplacement.

Chez nos voisins de la Somme, le remplacement n'est plus géré par les secrétaires de circonscription sous contrôle de l'IEN mais par une entreprise privée qui communique aux remplaçant-es par SMS ou courriel leurs missions.

Ce test dans la Somme devrait s'étendre nationalement.

Flexibiliser, rentabiliser, autant de prétextes fallacieux et stupides qui servent juste à virer un maximum de personnels administratifs.

Dans un deuxième temps, on se félicitera d'avoir amélioré le remplacement (ce gouvernement est passé maître dans l'art du mensonge) et ce seront des postes de remplaçant-es qui seront supprimés.

Chaque remplaçant-e sait l'importance de la secrétaire de circonscription dans la continuité du service public et dans la gestion humaine du remplacement.

Pour le SNUDI-FO, les revendications sont simples

=> maintien de tous les postes de secrétaires de circonscription

=> création de postes de remplaçant-es afin de pourvoir à tous les remplacements.

4 pages spéciales "remplaçant-es à lire et archiver ici

Privatisation, c'est non ! Lire notre communiqué ici.


Pour les AESH, rendez-vous le 3 juin : amplifions le rapport de force.

On ne baisse pas la tête !

Le 3 juin, retrouvons-nous sur les points de mobilisation.

A Lille, à 14h30, manifestation au départ de la Place de la République jusqu'au Rectorat où les AESH porteront leurs revendications.

A Calais, un rassemblement sera organisé à 10h, le lieu reste à définir.

Retrouvez par ce lien le scandale du DAR: une expérimentation (Val-de-Marne) dans laquelle l'élève porteur de handicap bénéficie d'un "sas d'autorégulation"..., menée par une entreprise privée.

Principe ? Plutôt que d'avoir un nombre suffisant d'AESH par classe, un local est dédié aux élèves qu'on ne parvient plus à maîtriser. Dans ce local, un-e ou deux AESH ou enseignant-es gèrent l'intégralité des élèves en crise.

Le président prétend vouloir mieux prendre en compte le handicap : fake-new ! L'heure est aux économies sur le dos des élèves et des personnels.

Après l'inclusion systématique, l'exclusion automatique. Les élèves à BEP dans un local ? On réinvente la classe de perf ?

Après le remplacement (voir ci-dessus), les méthodes de lecture (agir pour l'école), le handicap serait vendu au secteur privé...ce sera sans nous !

Nos revendications demeurent

=> abandon des PIAL

=> un salaire, une carrière, un avenir et une dignité retrouvée

=> un recrutement massif et non des expérimentations bidon.

Communiqué mobilisation à lire ici


L'agenda.

29 mai : délai de rigueur pour le retour des accusés de réception mouvement.

Un souci ? contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84

samedi 5 juin, 9h30, RIS PE à Athies (secteur Arras)

jeudi 10 juin, 17h00, RIS PE à l'Union Locale FO de Calais

vendredi 11 juin, 14h, RIS AESH à l'Union Départementale FO de Lens.


 

Adhérez !

Première adhésion : ½ tarif.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à demi-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat qui revendique et résiste pour toutes et tous, sans exception mais qui offre aussi une protection juridique et une adhésion à une association de consommateurs incluses.

Fermer Fermer


Loi Rilhac sur la direction d'école : abandon !

Le Ministre ignore les 86% de PE hostiles à un statut de sous-sous-sous chef, il doit nous écouter.

Non, nous ne rêvons pas d'un-e directeur-trice évaluateur, qui aurait un droit de regard sur les affectations dans son école, ouvrant ainsi la voie aux passe-droits, au népotisme et à l'arbitraire total. Une nouvelle étape contre le droit à mutation...

Que demandent les directeur-trices dans leur écrasante majorité ? Du temps pour mener à bien leurs tâches et une reconnaissance financière, pas de titres ronflants (ou pas, d'ailleurs).

Plutôt que de faire simple, le ministère monte (encore) une usine à gaz (ou à enfumage, comme PPCR) pour réduire les postes et asseoir le règne de l'arbitraire.

Pour le SNUDI-FO, la direction d'école ce sont trois revendications basiques et réalisables de suite:

=> une amélioration conséquente de TOUS les régimes de décharge

=> 100 points d'indice pour tou-tes les directeur-trices

=> le respect du décret de 1989 sur les missions

Avant / Après le projet de loi Rilhac : lire ici



Pour les AESH, rendez-vous le 3 juin.

Décidément, c'est une surdité profonde qui frappe le ministre quand il choisit de pérenniser la précarité.

Le 3 juin, retrouvons-nous sur les points de mobilisation :

=> les AESH pour défendre le droit à un salaire, à une carrière au sein de la fonction publique

=> les PE parce que ces collègues dont nous ne pouvons plus nous passer méritent mieux que les miettes qu'on leur lance avec mépris.

Nos revendications demeurent

=> abandon des PIAL qui font de nos collègues AESH des pions

=> un salaire, une carrière, un avenir et une dignité

=> un recrutement massif pour éviter les nominations à l'emporte-pièce et les élèves en situation de handicap abandonnés à leur sort.

Appel intersyndical : lire ici


Sortie de crise ? A voir.

Faute de recrutement, la sortie de tunnel si tant est qu'elle existe, s'annonce laborieuse.

L'absence de recrutement de PE, de PLC, d'AESH n'augure pas d'une rentrée 2021-2022 placée sous les meilleurs auspices.

Cédant aux injonctions du MEDEF appelant à réduire encore et encore le nombre de fonctionnaires et à préférer les contractuels sans droits et payés au lance-pierres, le gouvernement, en pleine crise a continué de fermer des lits d'hôpital et de supprimer des postes d'enseignant-es.

Nous avons, nous aurons besoin de postes. Nous aurons besoin de remplaçant-es. Nous aurons besoin d'AESH alors que la triste volonté de l'ex-ministre Buzyn (aujourd'hui en poste à l'OMS, voir votre dictionnaire ou Google à « kakistocratie ») d'en finir avec l'ASH et ses postes prend forme.

Dans d'autres départements, faisant fi des statuts et des missions, des classes sont prises en charge par des AED, des AESH. Les RASED sont sollicités pour faire du remplacement ! Des classes sont confiées à des animateurs municipaux.

C'est le remplacement à zéro euro et à zéro visée pédagogique avec à la clef la destruction de l'Ecole de la République, de nos obligations de service et de nos missions.

Il faut recruter massivement ! (lire ici)



A vos agendas !

Retrouvons du collectif !

25 mai, 13h45, RIS AESH à la Bourse du Travail de Saint-Omer

25 mai, 17h30, RIS PE à la Bourse du Travail de Saint-Omer

29 mai : délai de rigueur pour le retour des accusés de réception "barème" .

Un souci ? contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84

5 juin, 9h30, RIS PE à Athies (secteur Arras)

10 juin, 17h00, RIS PE à l'Union Locale FO de Calais

11 juin, 14h, RIS AESH à l'Union Départementale FO de Lens.

Dates et documents ici

Lire la suite Lire la suite

Loi Rilhac sur la direction d'école : abandon !

Le Ministre ignore les 86% de PE hostiles à un statut de sous-sous-sous chef, il doit nous écouter.

Non, nous ne rêvons pas d'un-e directeur-trice évaluateur, qui aurait un droit de regard sur les affectations dans son école, ouvrant ainsi la voie aux passe-droits, au népotisme et à l'arbitraire total. Une nouvelle étape contre le droit à mutation...

Que demandent les directeur-trices dans leur écrasante majorité ? Du temps pour mener à bien leurs tâches et une reconnaissance financière, pas de titres ronflants (ou pas, d'ailleurs).

Plutôt que de faire simple, le ministère monte (encore) une usine à gaz (ou à enfumage, comme PPCR) pour réduire les postes et asseoir le règne de l'arbitraire.

Pour le SNUDI-FO, la direction d'école ce sont trois revendications basiques et réalisables de suite:

=> une amélioration conséquente de TOUS les régimes de décharge

=> 100 points d'indice pour tou-tes les directeur-trices

=> le respect du décret de 1989 sur les missions

Avant / Après le projet de loi Rilhac : lire ici



Pour les AESH, rendez-vous le 3 juin.

Décidément, c'est une surdité profonde qui frappe le ministre quand il choisit de pérenniser la précarité.

Le 3 juin, retrouvons-nous sur les points de mobilisation :

=> les AESH pour défendre le droit à un salaire, à une carrière au sein de la fonction publique

=> les PE parce que ces collègues dont nous ne pouvons plus nous passer méritent mieux que les miettes qu'on leur lance avec mépris.

Nos revendications demeurent

=> abandon des PIAL qui font de nos collègues AESH des pions

=> un salaire, une carrière, un avenir et une dignité

=> un recrutement massif pour éviter les nominations à l'emporte-pièce et les élèves en situation de handicap abandonnés à leur sort.

Appel intersyndical : lire ici


Sortie de crise ? A voir.

Faute de recrutement, la sortie de tunnel si tant est qu'elle existe, s'annonce laborieuse.

L'absence de recrutement de PE, de PLC, d'AESH n'augure pas d'une rentrée 2021-2022 placée sous les meilleurs auspices.

Cédant aux injonctions du MEDEF appelant à réduire encore et encore le nombre de fonctionnaires et à préférer les contractuels sans droits et payés au lance-pierres, le gouvernement, en pleine crise a continué de fermer des lits d'hôpital et de supprimer des postes d'enseignant-es.

Nous avons, nous aurons besoin de postes. Nous aurons besoin de remplaçant-es. Nous aurons besoin d'AESH alors que la triste volonté de l'ex-ministre Buzyn (aujourd'hui en poste à l'OMS, voir votre dictionnaire ou Google à « kakistocratie ») d'en finir avec l'ASH et ses postes prend forme.

Dans d'autres départements, faisant fi des statuts et des missions, des classes sont prises en charge par des AED, des AESH. Les RASED sont sollicités pour faire du remplacement ! Des classes sont confiées à des animateurs municipaux.

C'est le remplacement à zéro euro et à zéro visée pédagogique avec à la clef la destruction de l'Ecole de la République, de nos obligations de service et de nos missions.

Il faut recruter massivement ! (lire ici)



A vos agendas !

Retrouvons du collectif !

25 mai, 13h45, RIS AESH à la Bourse du Travail de Saint-Omer

25 mai, 17h30, RIS PE à la Bourse du Travail de Saint-Omer

29 mai : délai de rigueur pour le retour des accusés de réception "barème" .

Un souci ? contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84

5 juin, 9h30, RIS PE à Athies (secteur Arras)

10 juin, 17h00, RIS PE à l'Union Locale FO de Calais

11 juin, 14h, RIS AESH à l'Union Départementale FO de Lens.

Dates et documents ici

Fermer Fermer


CAPD « recours ».

Prévue par l'administration depuis le 7 juillet 2020, initialement programmée le 14 avril, la CAPD « recours PPCR s'est tenue finalement le 28 avril. Qu'en retenir ?

Deux collègues dans tout le département (dans la même circonscription) avaient saisi la CAPD pour tenter d'améliorer leur appréciation. Le DASEN leur a donné raison, mais sans obtenir « excellent », le tableau d'avancement demeure inchangé.

Comme le booster est contingenté, octroyer "excellent" à des collègues a posteriori revient à sortir des collègues normalement promus du tableau...inadmissible PPCR !

L'arnaque PPCR et le règne de la peur continuent :

=> seuls deux collègues font valoir leur droit alors que nombre d'entre eux contactent les syndicats pour exprimer leur colère. PPCR a anéanti de fait toute possibilité de recours. PPCR est synonyme de peur. Peur de se faire lyncher au rendez-vous PPCR suivant, peur de l'arbitraire.

Dans notre département, dès la première année, des collègues au 11ème échelon avec des inspections dithyrambiques ont subi les conséquences d'un PPCR « satisfaisant » qui leur a fait perdre un an de promotion.

Dans notre département, un IEN s'est servi de cet outil vexatoire pour coller « insuffisant » à un collègue directeur (syndicaliste, quel hasard!) détenteur des palmes académiques lui barrant l'accès à la classe exceptionnelle. Certains syndicalistes paient leur engagement comptant.

PPCR, c'est le bâton sans la carotte. C'est les appréciations gravées dans le marbre. C'est l'arbitraire à tous les étages.

Cette année, gâteau sous la cerise, 17 collègues réputés « excellents » (7 au 6ème et 10 au 8ème) n'auront pas le booster.

PPCR, c'est magique !


PPCR, quelques rappels sur cette quadruple arnaque.

PPCR, c'est trois axes

Axe 1 : parcours professionnel. Arnaque 1. Les trois (bientôt 4) rendez-vous de carrière dont les avis sont gravés à tout jamais viennent geler les carrières. Il faut plaire et savoir se vendre. Les IEN deviennent des DRH.

Ceux qui levaient les bras en signe de victoire (la fin de l'inspection) en sont pour leurs frais. Le Ministre l'a dit, les formations en constellations sont adossées à PPCR et constituent de fait une évaluation et une mise en conformité permanentes mais sans amélioration de la carrière. Le bâton sans la carotte.

Axe 2 : rémunérations. Voir fiche de salaire. PPCR entérine le gel du point d'indice, l'axe 2 se concluant par : « l'évolution du point d'indice est dépendant des indicateurs macro-économiques ». Scoop : à part pour quelques milliardaires soutenus par la politique actuelle, les indicateurs sont au rouge depuis des années et risquent de le demeurer.

Axe 3 : dans cet axe, il était défini « la simplification des instances représentatives du personnel ». Aujourd'hui, la « Loi de transformation de la Fonction Publique » dégage les élu-es du personnel et le contrôle sur les affectations et les promotions.

3 axes, 3 arnaques, plus la quatrième : ce protocole a été refusé par les organisations syndicales représentant la majorité des personnels (FO-SUD-CGT) et Valls l'a imposé dans un « 49.3 social ».

Si ce protocole garantissait une quelconque amélioration des carrières, des mutations, des salaires, ce gouvernement dans la droite lignée du précédent, ne s'en serait pas emparé...

Pour le SNUDI-FO, la seule revendication qui vaille sur PPCR, c'est l'ABROGATION, comme pour la "Loi de Transformation de la Fonction Publique".

8 pages pour tout savoir sur PPCR ici


1er mai, journée internationale des travailleur-euses : des violences antisyndicales.

L'ambiance nauséabonde qui règne aujourd'hui sur la politique française et la radicalisation de la parole publique génèrent la violence.

La chasse aux sorcières "islamo-gauchistes" dans l'enseignement, la loi « séparatisme », les demandes de dissolution d'un syndicat étudiant (rappel, dans l'histoire, 3 fois les syndicats ont été dissous : Italie, 1925, Mussolini; Allemagne, 1933 Hitler; Chili,1973 Pinochet...de grands démocrates) sont le marqueur d'une ambiance des plus funestes qui règne.

On attend encore l'indignation des politiques ! Qui ne dit mot consent !

Si le cortège FO à Paris a essuyé les insultes, les militant-es de la CGT ont été agressés physiquement, deux militants blessés grièvement. Le Préfet de Police n'a pas su assurer la sécurité du cortège, c'est lamentable.

Les responsables courent toujours sans que les auteurs puissent être identifiés...la belle affaire. Qui était sous les cagoules ?

Le gouvernement préfère organiser le fichage des militant-es des organisations syndicales et politiques et stigmatiser les syndicalistes engagés à vos côtés quotidiennement.

O tempora, o mores !

Dans notre département, que ce soit à Calais avec les « inter-luttants » du Channel ou à Arras avec HK et les Saltimbanks (« On lâche rien »), le 1er mai a pris un tour festif en plus d'être un moment de revendications. Le monde de la Culture s'était mobilisé autour des Syndicats de revendication (avec un grand « S ») : FO, FSU, CGT, Solidaires.

Lire notre communiqué ici

Le 1er mai en photos sur notre site.



 

Le travail gratuit.

De mieux en mieux, les fonctionnaires-stagiaires qui n'ont plus de cours à l'INSPE ont été contactés pour assurer des missions de remplacement sur base du volontariat...gratuitement. Énorme.

La valeur travail, voilà un leitmotiv dont on nous a gavés jusqu'à la nausée. Pour ce Ministère et ce Gouvernement, le travail, ça n'est pas une valeur, c'est un coût. Si on peut inciter les plus jeunes à bosser gratuitement, c'est un bon pli qui est pris...lamentable.

Défendez-vous, faites confiance au SNUDI pour résister, revendiquer, reconquérir.

1ère adhésion en cours d'année : -50% !

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

CAPD « recours ».

Prévue par l'administration depuis le 7 juillet 2020, initialement programmée le 14 avril, la CAPD « recours PPCR s'est tenue finalement le 28 avril. Qu'en retenir ?

Deux collègues dans tout le département (dans la même circonscription) avaient saisi la CAPD pour tenter d'améliorer leur appréciation. Le DASEN leur a donné raison, mais sans obtenir « excellent », le tableau d'avancement demeure inchangé.

Comme le booster est contingenté, octroyer "excellent" à des collègues a posteriori revient à sortir des collègues normalement promus du tableau...inadmissible PPCR !

L'arnaque PPCR et le règne de la peur continuent :

=> seuls deux collègues font valoir leur droit alors que nombre d'entre eux contactent les syndicats pour exprimer leur colère. PPCR a anéanti de fait toute possibilité de recours. PPCR est synonyme de peur. Peur de se faire lyncher au rendez-vous PPCR suivant, peur de l'arbitraire.

Dans notre département, dès la première année, des collègues au 11ème échelon avec des inspections dithyrambiques ont subi les conséquences d'un PPCR « satisfaisant » qui leur a fait perdre un an de promotion.

Dans notre département, un IEN s'est servi de cet outil vexatoire pour coller « insuffisant » à un collègue directeur (syndicaliste, quel hasard!) détenteur des palmes académiques lui barrant l'accès à la classe exceptionnelle. Certains syndicalistes paient leur engagement comptant.

PPCR, c'est le bâton sans la carotte. C'est les appréciations gravées dans le marbre. C'est l'arbitraire à tous les étages.

Cette année, gâteau sous la cerise, 17 collègues réputés « excellents » (7 au 6ème et 10 au 8ème) n'auront pas le booster.

PPCR, c'est magique !


PPCR, quelques rappels sur cette quadruple arnaque.

PPCR, c'est trois axes

Axe 1 : parcours professionnel. Arnaque 1. Les trois (bientôt 4) rendez-vous de carrière dont les avis sont gravés à tout jamais viennent geler les carrières. Il faut plaire et savoir se vendre. Les IEN deviennent des DRH.

Ceux qui levaient les bras en signe de victoire (la fin de l'inspection) en sont pour leurs frais. Le Ministre l'a dit, les formations en constellations sont adossées à PPCR et constituent de fait une évaluation et une mise en conformité permanentes mais sans amélioration de la carrière. Le bâton sans la carotte.

Axe 2 : rémunérations. Voir fiche de salaire. PPCR entérine le gel du point d'indice, l'axe 2 se concluant par : « l'évolution du point d'indice est dépendant des indicateurs macro-économiques ». Scoop : à part pour quelques milliardaires soutenus par la politique actuelle, les indicateurs sont au rouge depuis des années et risquent de le demeurer.

Axe 3 : dans cet axe, il était défini « la simplification des instances représentatives du personnel ». Aujourd'hui, la « Loi de transformation de la Fonction Publique » dégage les élu-es du personnel et le contrôle sur les affectations et les promotions.

3 axes, 3 arnaques, plus la quatrième : ce protocole a été refusé par les organisations syndicales représentant la majorité des personnels (FO-SUD-CGT) et Valls l'a imposé dans un « 49.3 social ».

Si ce protocole garantissait une quelconque amélioration des carrières, des mutations, des salaires, ce gouvernement dans la droite lignée du précédent, ne s'en serait pas emparé...

Pour le SNUDI-FO, la seule revendication qui vaille sur PPCR, c'est l'ABROGATION, comme pour la "Loi de Transformation de la Fonction Publique".

8 pages pour tout savoir sur PPCR ici


1er mai, journée internationale des travailleur-euses : des violences antisyndicales.

L'ambiance nauséabonde qui règne aujourd'hui sur la politique française et la radicalisation de la parole publique génèrent la violence.

La chasse aux sorcières "islamo-gauchistes" dans l'enseignement, la loi « séparatisme », les demandes de dissolution d'un syndicat étudiant (rappel, dans l'histoire, 3 fois les syndicats ont été dissous : Italie, 1925, Mussolini; Allemagne, 1933 Hitler; Chili,1973 Pinochet...de grands démocrates) sont le marqueur d'une ambiance des plus funestes qui règne.

On attend encore l'indignation des politiques ! Qui ne dit mot consent !

Si le cortège FO à Paris a essuyé les insultes, les militant-es de la CGT ont été agressés physiquement, deux militants blessés grièvement. Le Préfet de Police n'a pas su assurer la sécurité du cortège, c'est lamentable.

Les responsables courent toujours sans que les auteurs puissent être identifiés...la belle affaire. Qui était sous les cagoules ?

Le gouvernement préfère organiser le fichage des militant-es des organisations syndicales et politiques et stigmatiser les syndicalistes engagés à vos côtés quotidiennement.

O tempora, o mores !

Dans notre département, que ce soit à Calais avec les « inter-luttants » du Channel ou à Arras avec HK et les Saltimbanks (« On lâche rien »), le 1er mai a pris un tour festif en plus d'être un moment de revendications. Le monde de la Culture s'était mobilisé autour des Syndicats de revendication (avec un grand « S ») : FO, FSU, CGT, Solidaires.

Lire notre communiqué ici

Le 1er mai en photos sur notre site.



 

Le travail gratuit.

De mieux en mieux, les fonctionnaires-stagiaires qui n'ont plus de cours à l'INSPE ont été contactés pour assurer des missions de remplacement sur base du volontariat...gratuitement. Énorme.

La valeur travail, voilà un leitmotiv dont on nous a gavés jusqu'à la nausée. Pour ce Ministère et ce Gouvernement, le travail, ça n'est pas une valeur, c'est un coût. Si on peut inciter les plus jeunes à bosser gratuitement, c'est un bon pli qui est pris...lamentable.

Défendez-vous, faites confiance au SNUDI pour résister, revendiquer, reconquérir.

1ère adhésion en cours d'année : -50% !

Adhérez ici

Fermer Fermer


Coups de com' en pleine crise : affligeant.

Au cœur de la crise, le Ministre joue à la marelle.

Quatre ans après son intronisation et une année après le début de la crise sanitaire JM Blanquer n'a plus la cote dans l'opinion. A peine 21% des Français disent avoir une «image positive» du ministre de l’Éducation Nationale et 51% une mauvaise dans le baromètre Elabe (observatoire politique, pour «Les Échos»).

L’École de la Confiance a du plomb dans l'aile.

Aussi, le Ministre pense soigner sa com' et son image en multipliant les séances télévisuelles savamment mises en scène et les remerciements inutiles et hypocrites.

Les remerciements, on s'en fiche ! Nous ne sommes pas des animaux de compagnie qui se paient de caresses dans le sens du poil.

Pour FO, le merci passe par 183 euros d'augmentation immédiate pour les enseignant-es et AESH de ce pays, comme les ont arrachés les hospitaliers. Une première étape vers les 20% perdus en 20 ans et les blocages du point d'indice inhérents à PPCR.



26 avril : aucune véritable décision.

Il faut être un partisan aveugle du Ministre (ou très naïf) pour penser que le protocole inchangé nous protège mieux le 26 avril qu'il y a un mois.

=> vaccinés après 55 ans ? La belle affaire, ce n'est pas une disposition propre aux enseignant-es (à peine 17% des personnels ont atteint cet âge).

=> purificateurs : que ceux qui en ont à disposition le 26 au matin lèvent le doigt.

=> accès aux équipements sportifs : toujours suspendu.

=> cas de Covid : la règle de fermeture reste au premier cas. Les élèves ne devraient pas être répartis dans la mesure du possible : faites-nous remonter les manquements à cette consigne.

=> tests salivaires et auto-tests : en espérant que les promesses soient enfin tenues, ce qui au regard des mensonges et délais non-tenus précédents est sujet à méfiance.

Nos revendications demeurent face à l'inconséquence du Ministère

=> recrutement massif d'enseignant-es & AESH, mise à disposition de locaux autant que faire se peut pour organiser des dédoublements à chaque fois que c'est possible, pour assurer les remplacements. Ce recrutement permettrait un allègement des classes en 2022, seul véritable moyen de pallier le télé-enseignement souvent inefficace pour les élèves les plus fragiles.

=> des masques FFP2 !

=> priorisation de tous les enseignant-es volontaires pour l'accès au vaccin.

=> une vraie médecine du travail avec recrutement d'infirmier-es et de médecins scolaires.


Point ASA.

Quid de l'attribution d'ASA ?

=> ASA possible pour se faire vacciner sur le temps de travail (Ministère)

=> interrogée par notre Fédération, la Rectrice indique que des ASA sont possibles pour la semaine du 26 au 30 pour les PE qui ont un enfant scolarisé au collège.

Faites-nous part des difficultés à faire appliquer cette consigne rectorale.


Calendrier syndical.

Il reste quelques places pour le stage « connaître ses droits » à Lens le 4 juin ! Inscriptions par mail ou sms (06 13 77 43 84) avant le 4 mai.

27 avril : point Covid avec le DASEN. Faites remonter vos observations, vos revendications !

28 avril : CAPD recours PPCR

Calendrier RIS ici

Lire la suite Lire la suite

Coups de com' en pleine crise : affligeant.

Au cœur de la crise, le Ministre joue à la marelle.

Quatre ans après son intronisation et une année après le début de la crise sanitaire JM Blanquer n'a plus la cote dans l'opinion. A peine 21% des Français disent avoir une «image positive» du ministre de l’Éducation Nationale et 51% une mauvaise dans le baromètre Elabe (observatoire politique, pour «Les Échos»).

L’École de la Confiance a du plomb dans l'aile.

Aussi, le Ministre pense soigner sa com' et son image en multipliant les séances télévisuelles savamment mises en scène et les remerciements inutiles et hypocrites.

Les remerciements, on s'en fiche ! Nous ne sommes pas des animaux de compagnie qui se paient de caresses dans le sens du poil.

Pour FO, le merci passe par 183 euros d'augmentation immédiate pour les enseignant-es et AESH de ce pays, comme les ont arrachés les hospitaliers. Une première étape vers les 20% perdus en 20 ans et les blocages du point d'indice inhérents à PPCR.



26 avril : aucune véritable décision.

Il faut être un partisan aveugle du Ministre (ou très naïf) pour penser que le protocole inchangé nous protège mieux le 26 avril qu'il y a un mois.

=> vaccinés après 55 ans ? La belle affaire, ce n'est pas une disposition propre aux enseignant-es (à peine 17% des personnels ont atteint cet âge).

=> purificateurs : que ceux qui en ont à disposition le 26 au matin lèvent le doigt.

=> accès aux équipements sportifs : toujours suspendu.

=> cas de Covid : la règle de fermeture reste au premier cas. Les élèves ne devraient pas être répartis dans la mesure du possible : faites-nous remonter les manquements à cette consigne.

=> tests salivaires et auto-tests : en espérant que les promesses soient enfin tenues, ce qui au regard des mensonges et délais non-tenus précédents est sujet à méfiance.

Nos revendications demeurent face à l'inconséquence du Ministère

=> recrutement massif d'enseignant-es & AESH, mise à disposition de locaux autant que faire se peut pour organiser des dédoublements à chaque fois que c'est possible, pour assurer les remplacements. Ce recrutement permettrait un allègement des classes en 2022, seul véritable moyen de pallier le télé-enseignement souvent inefficace pour les élèves les plus fragiles.

=> des masques FFP2 !

=> priorisation de tous les enseignant-es volontaires pour l'accès au vaccin.

=> une vraie médecine du travail avec recrutement d'infirmier-es et de médecins scolaires.


Point ASA.

Quid de l'attribution d'ASA ?

=> ASA possible pour se faire vacciner sur le temps de travail (Ministère)

=> interrogée par notre Fédération, la Rectrice indique que des ASA sont possibles pour la semaine du 26 au 30 pour les PE qui ont un enfant scolarisé au collège.

Faites-nous part des difficultés à faire appliquer cette consigne rectorale.


Calendrier syndical.

Il reste quelques places pour le stage « connaître ses droits » à Lens le 4 juin ! Inscriptions par mail ou sms (06 13 77 43 84) avant le 4 mai.

27 avril : point Covid avec le DASEN. Faites remonter vos observations, vos revendications !

28 avril : CAPD recours PPCR

Calendrier RIS ici

Fermer Fermer


Mobilisation pour les AESH, contre les PIAL.

Le point sur les mobilisations.

Une réussite à Calais comme à Lille où le SNUDI-FO et sa fédération ont été reçus le matin par la sous-préfète et l'après midi par D. Rataj, «IEN conseiller inclusion » auprès de la Rectrice.

Nous avons pu y exposer nos revendications. Si l'écoute a été courtoise et attentive, il faudra plus que de l'écoute pour sortir nos collègues AESH de la précarité.

Nous avons pu constater à l'exposé de situations particulières que la hiérarchie n'a aucune idée des difficultés à vivre dans ces conditions. Il faut expliquer :

=> Pourquoi changer les horaires et affectations nuit à celles et ceux qui pour survivre ont deux emplois.

=> Pourquoi changer les horaires de certaines AESH les contraint à employer une nounou qui grève leur salaire.

=> Pourquoi régulariser massivement le salaire d'une AESH sur un mois et augmenter artificiellement son salaire peut la priver des aides sociales qui lui sont dues.

Ces mobilisations ont été rejointes par d'autres précaires (étudiant-es) et des personnels du secteur médico-social.

La bagarre est ouverte !

Rejoignez-nous !

Adhérez ici

Les articles de presse sur la mobilisation de Calais

aesh_8avril_nl_small.JPG
Voix du Nord Nord Littoral

Photos des rassemblements

Les communiqués nationaux

FNEC-FP-FO Intersyndicale


RIS spéciales AESH.

Les RIS (réunions d'information syndicale sur le temps de travail) sont un droit.

Nul ne peut vous les refuser.

Elles sont accordées avec maintien intégral du salaire.

=> vendredi 7 mai, 13h45 à Calais, à l'Union Départementale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur.

=> mardi 25 mai, 13h45 à Saint-Omer à la Bourse du Travailrue de l'Arsenal (grande salle derrière l'entrée)

=> vendredi 11 juin, 14h00 à Lens, Union Départementale FO, 10 avenue Van Pelt.

Modèle d'info hiérarchie ici à joindre à votre ASA

Vademecum AESH - Droit à RIS 



Point Covid avec le DASEN.

Un point Covid a été organisé par le directeur académique mercredi. Que faut-il en retenir ?

=> les outils informatiques proposés par l’Éducation Nationale sont...comment dire, « perfectibles ».

Notons que l'hébergeur OVH s'est défendu des attaques du Ministre qui l'a dans un premier temps rendu responsable de la défaillance des ENT, avant d'incriminer les communautés territoriales (où sont passés les gros tuyaux?) et les hackers russes.

Cependant, l'utilisation de logiciels hors Éducation Nationale (whatsapp, zoom, skype) reste interdite eu égard à la RGPD et la protection des données personnelles.

=> les contractuels ne sont pas assez nombreux-ses. 8 volontaires sur 30 postes offerts.

Nous avons rappelé que pour FO, seule l'ouverture de la liste complémentaire peut constituer une offre intéressante pour les personnels recrutés hors-concours. 100 collègues sont toujours en ASA, on peut penser que la rentrée ne sera pas meilleure du point de vue du remplacement.

=> mouvement : le serveur sera ouvert deux jours de plus jusqu'au 28. Nous avons demandé une ouverture plus longue sans différer les résultats déjà tardifs, ce qui est « techniquement impossible ». La CAPD « recours PPCR » est repoussée au 28 avril.

=> absences : nous avons demandé une bienveillance totale pour les collègues qui se retrouvent obligés de déposer des ASA sur les anciennes dates de vacances pour se rendre à des convocations médicales, administratives. Nous avons demandé le maintien du salaire sur ces ASA. Le DASEN a affirmé écrire immédiatement aux IEN en ce sens. Signalez-nous tout manquement à ce sujet. D'ores et déjà des IEN ont lamentablement prévenu des collègues qu'ils n'accorderaient pas ces ASA. Ce n'est pas la décision du DASEN.

=> Affelnet : procédures jusqu'au 30 avril.

Le DASEN nous remercie pour la qualité de notre travail et notre forte implication auprès des élèves : pour le SNUDI-FO, ça vaut bien les 183 euros qu'ont arrachés nos collègues hospitaliers. C'est notre première revendication salariale pour commencer !

Nous aussi, nous sommes en première ligne. On ne se paye pas de mots !


 

Bonnes vacances à toutes et tous !

Lire la suite Lire la suite

Mobilisation pour les AESH, contre les PIAL.

Le point sur les mobilisations.

Une réussite à Calais comme à Lille où le SNUDI-FO et sa fédération ont été reçus le matin par la sous-préfète et l'après midi par D. Rataj, «IEN conseiller inclusion » auprès de la Rectrice.

Nous avons pu y exposer nos revendications. Si l'écoute a été courtoise et attentive, il faudra plus que de l'écoute pour sortir nos collègues AESH de la précarité.

Nous avons pu constater à l'exposé de situations particulières que la hiérarchie n'a aucune idée des difficultés à vivre dans ces conditions. Il faut expliquer :

=> Pourquoi changer les horaires et affectations nuit à celles et ceux qui pour survivre ont deux emplois.

=> Pourquoi changer les horaires de certaines AESH les contraint à employer une nounou qui grève leur salaire.

=> Pourquoi régulariser massivement le salaire d'une AESH sur un mois et augmenter artificiellement son salaire peut la priver des aides sociales qui lui sont dues.

Ces mobilisations ont été rejointes par d'autres précaires (étudiant-es) et des personnels du secteur médico-social.

La bagarre est ouverte !

Rejoignez-nous !

Adhérez ici

Les articles de presse sur la mobilisation de Calais

aesh_8avril_nl_small.JPG
Voix du Nord Nord Littoral

Photos des rassemblements

Les communiqués nationaux

FNEC-FP-FO Intersyndicale


RIS spéciales AESH.

Les RIS (réunions d'information syndicale sur le temps de travail) sont un droit.

Nul ne peut vous les refuser.

Elles sont accordées avec maintien intégral du salaire.

=> vendredi 7 mai, 13h45 à Calais, à l'Union Départementale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur.

=> mardi 25 mai, 13h45 à Saint-Omer à la Bourse du Travailrue de l'Arsenal (grande salle derrière l'entrée)

=> vendredi 11 juin, 14h00 à Lens, Union Départementale FO, 10 avenue Van Pelt.

Modèle d'info hiérarchie ici à joindre à votre ASA

Vademecum AESH - Droit à RIS 



Point Covid avec le DASEN.

Un point Covid a été organisé par le directeur académique mercredi. Que faut-il en retenir ?

=> les outils informatiques proposés par l’Éducation Nationale sont...comment dire, « perfectibles ».

Notons que l'hébergeur OVH s'est défendu des attaques du Ministre qui l'a dans un premier temps rendu responsable de la défaillance des ENT, avant d'incriminer les communautés territoriales (où sont passés les gros tuyaux?) et les hackers russes.

Cependant, l'utilisation de logiciels hors Éducation Nationale (whatsapp, zoom, skype) reste interdite eu égard à la RGPD et la protection des données personnelles.

=> les contractuels ne sont pas assez nombreux-ses. 8 volontaires sur 30 postes offerts.

Nous avons rappelé que pour FO, seule l'ouverture de la liste complémentaire peut constituer une offre intéressante pour les personnels recrutés hors-concours. 100 collègues sont toujours en ASA, on peut penser que la rentrée ne sera pas meilleure du point de vue du remplacement.

=> mouvement : le serveur sera ouvert deux jours de plus jusqu'au 28. Nous avons demandé une ouverture plus longue sans différer les résultats déjà tardifs, ce qui est « techniquement impossible ». La CAPD « recours PPCR » est repoussée au 28 avril.

=> absences : nous avons demandé une bienveillance totale pour les collègues qui se retrouvent obligés de déposer des ASA sur les anciennes dates de vacances pour se rendre à des convocations médicales, administratives. Nous avons demandé le maintien du salaire sur ces ASA. Le DASEN a affirmé écrire immédiatement aux IEN en ce sens. Signalez-nous tout manquement à ce sujet. D'ores et déjà des IEN ont lamentablement prévenu des collègues qu'ils n'accorderaient pas ces ASA. Ce n'est pas la décision du DASEN.

=> Affelnet : procédures jusqu'au 30 avril.

Le DASEN nous remercie pour la qualité de notre travail et notre forte implication auprès des élèves : pour le SNUDI-FO, ça vaut bien les 183 euros qu'ont arrachés nos collègues hospitaliers. C'est notre première revendication salariale pour commencer !

Nous aussi, nous sommes en première ligne. On ne se paye pas de mots !


 

Bonnes vacances à toutes et tous !

Fermer Fermer