En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

L'inFO du 62

Faire du 26 une grande journée pour la satisfaction des revendications.

Le ministre embourbé dans son affaire de financement de « syndicat » lycéen reste sourd aux revendications des personnels.

  • revalorisation salariale: pour FO, 183 euros (49 points d'indice) comme les hospitaliers pour commencer

  • création de postes: 120 pour l'Académie (combien pour le Pas-de-Calais ?) ne suffiront pas à assurer la fin des dédoublements et à créer un nombre de postes suffisant pour que le remplacement soit pérennisé

  • halte au mépris: le Ministre nous prend pour des idiots. Les remerciements dont il nous afflige sur nos boîtes pro ne cachent pas la réalité de ses actes : persécution de militants syndicaux, dérive managériale caporaliste, oblitérations de la liberté pédagogique, refus d'ouvrir une enquête du CHSCT suite à l'assassinat de Samuel Paty pour couvrir les manquements hiérarchiques.

    Si on y ajoute les RASED moribonds, les PIAL qui gèrent la pénurie d'AESH, la disparition progressive de l'ASH au profit d'une inclusion sans moyens ni suivi, la suppression des CAPD et bientôt des CHS garants de notre sécurité au travail, les enseignant.es placés sous la houlette des parents et des municipalités via le statut de supérieur hiérarchique du.de la directeur.trice, la coupe est pleine !

Dès le mardi 26 janvier, une large intersyndicale FO, FSU, CGT, SUD et même UNSA (et peut-être CFDT) appelle à la grève pour la satisfaction des revendications.

Retrouvons nous à Lille, porte de Paris à 14h30. Une manifestation matinale aura lieu également à Calais, horaire à venir.

Le communiqué du SNUDI-FO à lire ici


AESH, non à une vie sous le seuil de pauvreté.

La hausse du SMIC (+0,99% que le gouvernement a refusé de porter symboliquement à 1%) doit entraîner une refonte des salaires, à commencer par les plus bas.

Les 183 euros réclamés par FO, c'est pour les AESH aussi !

AESH, retrouvez le SNUDI dans des RIS qui vous sont exclusivement consacrées à Calais (19 janvier) et Saint-Omer (9 février) de 14 à 17h. C'est un droit ! Exercez-le !

Lire notre communiqué ici


PPCR.

PPCR, c'est la porte ouverte à l'arbitraire, nous l'avons toujours clairement expliqué. Ainsi, dans notre département il a été possible d'avoir obtenu les palmes académiques une année et être qualifié « d'insuffisant » par son IEN après lui avoir déplu...

Aujourd'hui, des collègues nous signalent une distorsion entre un entretien qui se déroule sous les meilleurs auspices et des grilles non conformes ni au travail produit, ni à l'entretien. Un coup de poignard dans le dos.

La parution des avis au cours des vacances de fin d'année n'a pas permis aux collègues évalués de demander un rendez-vous à l'IEN pour qu'il.elle s'explique. La belle affaire.

PPCR, c'est une carrière qui peut s'effectuer dans la peur et l'arbitraire le plus total avec des pertes financières énormes à la clé.

La bienveillance, ce n'est pas pour les personnels !

Suite à l’envoi de vos observations, l’IA-DASEN attribuera une appréciation finale avant le 15 janvier  2021. Vous disposez alors de 30 jours pour déposer un recours auprès de l’IA-DASEN.

Pour plus d'infos, contactez-nous ! contact@snudifo62, ou retrouvez vos délégué.es en cliquant ici
 

Le SNUDI-FO, exige le retrait de PPCR. PPCR, c'est le gel des carrières (phénomène encore aggravé pour les ex-instituteur.trices) et des salaires ! Retrait !

8 pages PPCR en téléchargement ici



Crise sanitaire : l'incurie, l'incompétence, la gabegie.

4 cabinets privés ont été payés sur des fonds publics (nos impôts) pour aider le gouvernement à opérer ses choix vaccinaux (source Direction Générale de la Santé, AFP). Si le ridicule devait tuer, il serait plus meurtrier que la Covid au sein de l'exécutif. Une preuve irréfutable d'incompétence.

L'argent public doit servir à augmenter le point d'indice, recruter des PE sur liste complémentaire et non des contractuels sans droits, ni carrière, ni formation qu'on voit arriver dans nos circonscriptions !

L'argent public doit servir à fournir des masques FFP2 aux personnels, à aménager leur espace de travail (pour les personnels au contact de personnes vulnérables), à mener une véritable campagne de dépistage pour tou.tes les enseignant.es et agents administratifs, à mener une campagne de vaccination pour les personnels désireux d'être vaccinés.


Retrouvez du collectif, adhérez au SNUDI-FO.

Le SNUDI-FO est à la bagarre pour les postes, les salaires, les statuts et les conditions de travail, le respect de la liberté pédagogique.

66% de votre cotisation est déduite des impôts ou versée en crédit d'impôt.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail.

Lire la suite Lire la suite

Faire du 26 une grande journée pour la satisfaction des revendications.

Le ministre embourbé dans son affaire de financement de « syndicat » lycéen reste sourd aux revendications des personnels.

  • revalorisation salariale: pour FO, 183 euros (49 points d'indice) comme les hospitaliers pour commencer

  • création de postes: 120 pour l'Académie (combien pour le Pas-de-Calais ?) ne suffiront pas à assurer la fin des dédoublements et à créer un nombre de postes suffisant pour que le remplacement soit pérennisé

  • halte au mépris: le Ministre nous prend pour des idiots. Les remerciements dont il nous afflige sur nos boîtes pro ne cachent pas la réalité de ses actes : persécution de militants syndicaux, dérive managériale caporaliste, oblitérations de la liberté pédagogique, refus d'ouvrir une enquête du CHSCT suite à l'assassinat de Samuel Paty pour couvrir les manquements hiérarchiques.

    Si on y ajoute les RASED moribonds, les PIAL qui gèrent la pénurie d'AESH, la disparition progressive de l'ASH au profit d'une inclusion sans moyens ni suivi, la suppression des CAPD et bientôt des CHS garants de notre sécurité au travail, les enseignant.es placés sous la houlette des parents et des municipalités via le statut de supérieur hiérarchique du.de la directeur.trice, la coupe est pleine !

Dès le mardi 26 janvier, une large intersyndicale FO, FSU, CGT, SUD et même UNSA (et peut-être CFDT) appelle à la grève pour la satisfaction des revendications.

Retrouvons nous à Lille, porte de Paris à 14h30. Une manifestation matinale aura lieu également à Calais, horaire à venir.

Le communiqué du SNUDI-FO à lire ici


AESH, non à une vie sous le seuil de pauvreté.

La hausse du SMIC (+0,99% que le gouvernement a refusé de porter symboliquement à 1%) doit entraîner une refonte des salaires, à commencer par les plus bas.

Les 183 euros réclamés par FO, c'est pour les AESH aussi !

AESH, retrouvez le SNUDI dans des RIS qui vous sont exclusivement consacrées à Calais (19 janvier) et Saint-Omer (9 février) de 14 à 17h. C'est un droit ! Exercez-le !

Lire notre communiqué ici


PPCR.

PPCR, c'est la porte ouverte à l'arbitraire, nous l'avons toujours clairement expliqué. Ainsi, dans notre département il a été possible d'avoir obtenu les palmes académiques une année et être qualifié « d'insuffisant » par son IEN après lui avoir déplu...

Aujourd'hui, des collègues nous signalent une distorsion entre un entretien qui se déroule sous les meilleurs auspices et des grilles non conformes ni au travail produit, ni à l'entretien. Un coup de poignard dans le dos.

La parution des avis au cours des vacances de fin d'année n'a pas permis aux collègues évalués de demander un rendez-vous à l'IEN pour qu'il.elle s'explique. La belle affaire.

PPCR, c'est une carrière qui peut s'effectuer dans la peur et l'arbitraire le plus total avec des pertes financières énormes à la clé.

La bienveillance, ce n'est pas pour les personnels !

Suite à l’envoi de vos observations, l’IA-DASEN attribuera une appréciation finale avant le 15 janvier  2021. Vous disposez alors de 30 jours pour déposer un recours auprès de l’IA-DASEN.

Pour plus d'infos, contactez-nous ! contact@snudifo62, ou retrouvez vos délégué.es en cliquant ici
 

Le SNUDI-FO, exige le retrait de PPCR. PPCR, c'est le gel des carrières (phénomène encore aggravé pour les ex-instituteur.trices) et des salaires ! Retrait !

8 pages PPCR en téléchargement ici



Crise sanitaire : l'incurie, l'incompétence, la gabegie.

4 cabinets privés ont été payés sur des fonds publics (nos impôts) pour aider le gouvernement à opérer ses choix vaccinaux (source Direction Générale de la Santé, AFP). Si le ridicule devait tuer, il serait plus meurtrier que la Covid au sein de l'exécutif. Une preuve irréfutable d'incompétence.

L'argent public doit servir à augmenter le point d'indice, recruter des PE sur liste complémentaire et non des contractuels sans droits, ni carrière, ni formation qu'on voit arriver dans nos circonscriptions !

L'argent public doit servir à fournir des masques FFP2 aux personnels, à aménager leur espace de travail (pour les personnels au contact de personnes vulnérables), à mener une véritable campagne de dépistage pour tou.tes les enseignant.es et agents administratifs, à mener une campagne de vaccination pour les personnels désireux d'être vaccinés.


Retrouvez du collectif, adhérez au SNUDI-FO.

Le SNUDI-FO est à la bagarre pour les postes, les salaires, les statuts et les conditions de travail, le respect de la liberté pédagogique.

66% de votre cotisation est déduite des impôts ou versée en crédit d'impôt.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail.

Fermer Fermer


Bonne année 2021 ! Dès le 26, on agit !

Le SNUDI-FO vous souhaite une belle année 2021.

Pour le SNUDI, le cap reste identique : défendre nos statuts, nos salaires, nos postes et recouvrer les libertés individuelles et collectives mises à mal avec l'état d'urgence sanitaire.

Dès le mardi 26 janvier, une large intersyndicale appelle à la grève pour la satisfaction des revendications: salaires, moyens, conditions de travail.

Texte intersyndical FO FSU CGT SUD SNCL ici

Mobilisons nous pour les postes : communiqué ici.

Carte scolaire, quels moyens pour 2021 ?

Dans le 1er degré, l'Académie devrait bénéficier de 120 postes supplémentaires dans le 1er degré. Reste à voir ce qui sera attribué au Pas-de-Calais puisque la répartition ne nous est jamais favorable. C'est une aumône au regard du contexte sanitaire et social dans notre département. Ne parlons pas du remplacement !

D'autre part, cette aumône sera payée cash dans le second degré (- 190 emplois) et par les personnels administratifs (- 8). C'est tout bonnement scandaleux.

En décembre, ce sont des M1 qui ont assuré des missions de remplacement dans les écoles !

Cette décision préfigure ce que sera la formation des enseignant-es « Blanquer », des M1 sous-payés et sans statut devraient assurer des missions de remplacement. De quoi supprimer, à terme, des postes de titulaires-remplaçants ! nouvelle formation: à lire ici

Une crainte pour votre école ? La fiche de suivi SNUDI-FO ici.


 

Rémunérations, prime : le Grenelle de l'enfumage !

La prime d'attractivité n'a qu'un but : opposer les jeunes aux « moins jeunes ». Rien à partir du 8ème échelon ! Des miettes au delà des premiers échelons.

Le Ministre tourne le dos aux revendications : dégel du point d'indice pour un rattrapage des 20% perdus en 20 ans, 49 points d'indice (183 euros) pour tous, comme l'ont obtenu par la bagarre les hospitaliers pour commencer.

Prime informatique : les lésé.es, comptez-vous ! AESH, CPC, directeur.trices de SEGPA, enseignant.es-référent.es, tous.tes celles et ceux qui sont déjà exclu.es de l'ISAE ne la toucheront pas...un vrai scandale ! Qui peut se satisfaire de miettes, et encore, pas pour tout le monde !

De sa tour d'ivoire, enferré dans ses histoires de financement de syndicat bidon, le Ministre jette des miettes ! Qui s'en satisfera ?

Tout sur le "rien" ici : 4 pages Grenelle de l'enfumage.

PPCR.

Plus que jamais, le SNUDI se félicite de n'avoir jamais défendu ni cautionné PPCR. Comme nous l'annoncions, il s'agit d'un flicage permanent des pratiques via « l'accompagnement professionnel » et d'un droit de vie et de mort professionnel offert à l'IEN.

Le tout sans augmentation de salaire puisque nous sommes toujours à un niveau indigent par rapport à la majorité des pays de l'OCDE.

Évaluation PPCR : vous pouvez apporter vos remarques via l'application SIAE dans les 15 jours suivant la réception des grilles.

Suite à l’envoi des observations, l’IA-DASEN attribuera une appréciation finale avant le 15 janvier  2021. Vous disposez alors de 30 jours pour déposer un recours auprès de l’IA-DASEN.

Pour plus d'infos, contactez-nous ! contact@snudifo62

Lire la suite Lire la suite

Bonne année 2021 ! Dès le 26, on agit !

Le SNUDI-FO vous souhaite une belle année 2021.

Pour le SNUDI, le cap reste identique : défendre nos statuts, nos salaires, nos postes et recouvrer les libertés individuelles et collectives mises à mal avec l'état d'urgence sanitaire.

Dès le mardi 26 janvier, une large intersyndicale appelle à la grève pour la satisfaction des revendications: salaires, moyens, conditions de travail.

Texte intersyndical FO FSU CGT SUD SNCL ici

Mobilisons nous pour les postes : communiqué ici.

Carte scolaire, quels moyens pour 2021 ?

Dans le 1er degré, l'Académie devrait bénéficier de 120 postes supplémentaires dans le 1er degré. Reste à voir ce qui sera attribué au Pas-de-Calais puisque la répartition ne nous est jamais favorable. C'est une aumône au regard du contexte sanitaire et social dans notre département. Ne parlons pas du remplacement !

D'autre part, cette aumône sera payée cash dans le second degré (- 190 emplois) et par les personnels administratifs (- 8). C'est tout bonnement scandaleux.

En décembre, ce sont des M1 qui ont assuré des missions de remplacement dans les écoles !

Cette décision préfigure ce que sera la formation des enseignant-es « Blanquer », des M1 sous-payés et sans statut devraient assurer des missions de remplacement. De quoi supprimer, à terme, des postes de titulaires-remplaçants ! nouvelle formation: à lire ici

Une crainte pour votre école ? La fiche de suivi SNUDI-FO ici.


 

Rémunérations, prime : le Grenelle de l'enfumage !

La prime d'attractivité n'a qu'un but : opposer les jeunes aux « moins jeunes ». Rien à partir du 8ème échelon ! Des miettes au delà des premiers échelons.

Le Ministre tourne le dos aux revendications : dégel du point d'indice pour un rattrapage des 20% perdus en 20 ans, 49 points d'indice (183 euros) pour tous, comme l'ont obtenu par la bagarre les hospitaliers pour commencer.

Prime informatique : les lésé.es, comptez-vous ! AESH, CPC, directeur.trices de SEGPA, enseignant.es-référent.es, tous.tes celles et ceux qui sont déjà exclu.es de l'ISAE ne la toucheront pas...un vrai scandale ! Qui peut se satisfaire de miettes, et encore, pas pour tout le monde !

De sa tour d'ivoire, enferré dans ses histoires de financement de syndicat bidon, le Ministre jette des miettes ! Qui s'en satisfera ?

Tout sur le "rien" ici : 4 pages Grenelle de l'enfumage.

PPCR.

Plus que jamais, le SNUDI se félicite de n'avoir jamais défendu ni cautionné PPCR. Comme nous l'annoncions, il s'agit d'un flicage permanent des pratiques via « l'accompagnement professionnel » et d'un droit de vie et de mort professionnel offert à l'IEN.

Le tout sans augmentation de salaire puisque nous sommes toujours à un niveau indigent par rapport à la majorité des pays de l'OCDE.

Évaluation PPCR : vous pouvez apporter vos remarques via l'application SIAE dans les 15 jours suivant la réception des grilles.

Suite à l’envoi des observations, l’IA-DASEN attribuera une appréciation finale avant le 15 janvier  2021. Vous disposez alors de 30 jours pour déposer un recours auprès de l’IA-DASEN.

Pour plus d'infos, contactez-nous ! contact@snudifo62

Fermer Fermer


Le 26 janvier 2020 : Mobilisons-nous pour nos salaires, pour nos conditions de travail, pour les postes : exigeons la revalorisation et un autre budget pour l’Education !

appel_26_janvier.JPG

Lire la suite Lire la suite

Le 26 janvier 2020 : Mobilisons-nous pour nos salaires, pour nos conditions de travail, pour les postes : exigeons la revalorisation et un autre budget pour l’Education !

appel_26_janvier.JPG

Fermer Fermer


Carte scolaire : retrouvez la fiche en téléchargement ici : il est temps !

Loi de Sécurité Globale : FO s'oppose à cette loi qui enterre les libertés.

Il n’y a pas que l’article 24 qui fait débat suite au tabassage de Michel Zecler dans cette loi.*

Les organisations syndicales revendicatives et la Ligue des Droits de l’Homme dénoncent une dérive plus qu’inquiétante. Les rapporteurs de l'ONU s'inquiètent.

Museler semble être le maître-mot de cette loi : museler les oppositions, museler les journalistes indépendants, museler les citoyens et organiser leur fichage en fonction de leurs orientations politiques, syndicales et/ou sexuelles et de leurs activités sur les réseaux sociaux.
Ces fichages ne sont hélas pas nouveaux dans l'histoire...on les croyait cantonnés aujourd'hui aux livres d'histoire, chapitre "deuxième guerre mondiale".
C’est contre ce délire sécuritaire que Force Ouvrière s’est mobilisée à Calais avec la FSU, SUD et la Ligue des Droits de l’Homme ce samedi 12 décembre, voir en page d'accueil.

Pour Force Ouvrière, la criminalisation de l'action syndicale est inacceptable !

La résolution du SNUDI 62 ici

Le communiqué de soutien FO aux manifestants ici

L'ONU s'inquiète de la dérive sécuritaire française

Une manifestation est prévue à Lille, le 19 décembre à 14h30, départ de la Porte de Paris.

*Note: les policiers soupçonnés ont obtenu dans les meilleurs délais la protection fonctionnelle. Nos collègues qui l'ont demandée après s'être fait agresser et qui ne l'ont pas obtenue apprécieront. Le "syndicat" "Alliance" (qui syndique des policiers impliqués) a lancé une cagnotte pour ces policiers.


 

Laïcité : nous en sommes les vrais défenseurs !

C’est dans une charmante bourgade de notre littoral qu’une municipalité a décidé, contre toute tradition locale, contre l'avis de l'équipe enseignante, de faire porter dans les classes par "Saint-Nicolas" les confiseries de Noël. Ignorant le refus de l’équipe enseignante, la procession s’est quand même rendue à l’école.

Les collègues ont su faire face avec courage au courroux de la procession municipale et interdire l’accès de l’école à la sainte délégation, soutenue heureusement par l’IEN, et c’est à souligner (car rarissime quand les municipalités sont partie prenante). Le SNUDI-FO 62 leur apporte tout son soutien !

Cette initiative déplorable et incompréhensible a eu aussi le don de créer des conflits de parents. Pas de miracle de ce côté-là. En outre, le protocole sanitaire était, lui aussi, bafoué.

Quelle morale tirer de ce « conte » de Noël ?

  1. certaines municipalités foulent aux pieds le principe de laïcité et ignorent les décisions de l'équipe enseignante. Et la loi Rilhac sur la direction voudrait leur donner les rênes de l’École en faisant de nos directeur-trices des factotums des communes.

  2. Les vrais défenseurs de la laïcité, ce sont les personnels : directeur-trices, adjoint-es, qui doivent être soutenus dans ce combat par les IEN et l'ensemble de la hiérarchie.

Dans nos classes, avec ténacité et engagement, nous défendons la laïcité. La laïcité n'est pas chez les enseignants de ce pays une variable d'ajustement électoraliste ni une découverte récente.


 

Revalorisation : enfumage, direction : enfumage.

Direction : 5,7% des directeur-trices verront leur décharge améliorée et en moyenne 37,50 euros mensuels en plus. Une aumône pour celles et ceux qui ploient sous la charge de travail et ce n'est pas fini : le Ministre organise le transfert des missions des IEN vers les directeur-trices !

Nos revendications restent intactes : décharge hebdomadaire améliorée pour tous, 100 points d'indice, retour des aides administratives sous statut...

Direction : analyse et revendications ici

Les nouveaux régimes de décharge ici

Revalorisation : un très grand nombre de personnels en seront exclus. Ce Grenelle est une farce qui n'est pas à la hauteur de l'engagement des personnels.

En échange de cette aumône: modification des statuts, de la chaîne hiérarchique, des DRH de proximité en lieu et place des IEN, accompagnement permanent via PPCR et ses constellations...le prix est lourd.

Il est grand temps de retrouver du collectif, d'agir pour préserver nos statuts, améliorer nos salaires, garantir notre liberté pédagogique.

Pour le SNUDI, 183 euros, tout de suite (49 points d'indice), pour toutes et tous dans le 1er degré, comme les collègues hospitaliers, préalable à la restitution des 20% de pouvoir d'achat perdus en 20 ans.

Tout sur le Grenelle de l'enfumage ici

Le SNUDI-FO syndique en année civile ! C'est le moment de reprendre votre carte ! Rejoignez un syndicat qui résiste, revendique et vous défend.

Réadhérez ici !

PE, AESH: se défendre, c'est adhérer au SNUDI-FO. C'est faire vivre un syndicat revendicatif qui reste centré sur l'essentiel : la défense des postes, des salaires, des conditions de travail.

Lire la suite Lire la suite

Carte scolaire : retrouvez la fiche en téléchargement ici : il est temps !

Loi de Sécurité Globale : FO s'oppose à cette loi qui enterre les libertés.

Il n’y a pas que l’article 24 qui fait débat suite au tabassage de Michel Zecler dans cette loi.*

Les organisations syndicales revendicatives et la Ligue des Droits de l’Homme dénoncent une dérive plus qu’inquiétante. Les rapporteurs de l'ONU s'inquiètent.

Museler semble être le maître-mot de cette loi : museler les oppositions, museler les journalistes indépendants, museler les citoyens et organiser leur fichage en fonction de leurs orientations politiques, syndicales et/ou sexuelles et de leurs activités sur les réseaux sociaux.
Ces fichages ne sont hélas pas nouveaux dans l'histoire...on les croyait cantonnés aujourd'hui aux livres d'histoire, chapitre "deuxième guerre mondiale".
C’est contre ce délire sécuritaire que Force Ouvrière s’est mobilisée à Calais avec la FSU, SUD et la Ligue des Droits de l’Homme ce samedi 12 décembre, voir en page d'accueil.

Pour Force Ouvrière, la criminalisation de l'action syndicale est inacceptable !

La résolution du SNUDI 62 ici

Le communiqué de soutien FO aux manifestants ici

L'ONU s'inquiète de la dérive sécuritaire française

Une manifestation est prévue à Lille, le 19 décembre à 14h30, départ de la Porte de Paris.

*Note: les policiers soupçonnés ont obtenu dans les meilleurs délais la protection fonctionnelle. Nos collègues qui l'ont demandée après s'être fait agresser et qui ne l'ont pas obtenue apprécieront. Le "syndicat" "Alliance" (qui syndique des policiers impliqués) a lancé une cagnotte pour ces policiers.


 

Laïcité : nous en sommes les vrais défenseurs !

C’est dans une charmante bourgade de notre littoral qu’une municipalité a décidé, contre toute tradition locale, contre l'avis de l'équipe enseignante, de faire porter dans les classes par "Saint-Nicolas" les confiseries de Noël. Ignorant le refus de l’équipe enseignante, la procession s’est quand même rendue à l’école.

Les collègues ont su faire face avec courage au courroux de la procession municipale et interdire l’accès de l’école à la sainte délégation, soutenue heureusement par l’IEN, et c’est à souligner (car rarissime quand les municipalités sont partie prenante). Le SNUDI-FO 62 leur apporte tout son soutien !

Cette initiative déplorable et incompréhensible a eu aussi le don de créer des conflits de parents. Pas de miracle de ce côté-là. En outre, le protocole sanitaire était, lui aussi, bafoué.

Quelle morale tirer de ce « conte » de Noël ?

  1. certaines municipalités foulent aux pieds le principe de laïcité et ignorent les décisions de l'équipe enseignante. Et la loi Rilhac sur la direction voudrait leur donner les rênes de l’École en faisant de nos directeur-trices des factotums des communes.

  2. Les vrais défenseurs de la laïcité, ce sont les personnels : directeur-trices, adjoint-es, qui doivent être soutenus dans ce combat par les IEN et l'ensemble de la hiérarchie.

Dans nos classes, avec ténacité et engagement, nous défendons la laïcité. La laïcité n'est pas chez les enseignants de ce pays une variable d'ajustement électoraliste ni une découverte récente.


 

Revalorisation : enfumage, direction : enfumage.

Direction : 5,7% des directeur-trices verront leur décharge améliorée et en moyenne 37,50 euros mensuels en plus. Une aumône pour celles et ceux qui ploient sous la charge de travail et ce n'est pas fini : le Ministre organise le transfert des missions des IEN vers les directeur-trices !

Nos revendications restent intactes : décharge hebdomadaire améliorée pour tous, 100 points d'indice, retour des aides administratives sous statut...

Direction : analyse et revendications ici

Les nouveaux régimes de décharge ici

Revalorisation : un très grand nombre de personnels en seront exclus. Ce Grenelle est une farce qui n'est pas à la hauteur de l'engagement des personnels.

En échange de cette aumône: modification des statuts, de la chaîne hiérarchique, des DRH de proximité en lieu et place des IEN, accompagnement permanent via PPCR et ses constellations...le prix est lourd.

Il est grand temps de retrouver du collectif, d'agir pour préserver nos statuts, améliorer nos salaires, garantir notre liberté pédagogique.

Pour le SNUDI, 183 euros, tout de suite (49 points d'indice), pour toutes et tous dans le 1er degré, comme les collègues hospitaliers, préalable à la restitution des 20% de pouvoir d'achat perdus en 20 ans.

Tout sur le Grenelle de l'enfumage ici

Le SNUDI-FO syndique en année civile ! C'est le moment de reprendre votre carte ! Rejoignez un syndicat qui résiste, revendique et vous défend.

Réadhérez ici !

PE, AESH: se défendre, c'est adhérer au SNUDI-FO. C'est faire vivre un syndicat revendicatif qui reste centré sur l'essentiel : la défense des postes, des salaires, des conditions de travail.

Fermer Fermer


Carte scolaire, c'est dès maintenant !

A la faveur de la crise sanitaire, le Pas-de-Calais avait connu une situation d'équilibre l'année passée qui ne suffit pourtant pas à pallier les absences, la situation du remplacement s'avérant dramatique.

Cette année, ce sera une autre mouture de carte scolaire et le « cadeau » de l'année passée risque de se payer cash.

Le SNUDI-FO défend des postes, les statuts, les salaires. Faites confiance au SNUDI pour défendre votre école.

Retrouvez les explications et votre fiche de suivi ici ,

la fiche seule, ici. (remplissez, enregistrez sous le nom de votre école, envoyez ! Attention de ne pas envoyer une fiche vierge.)


  IEN, CPC, directeur-trices : les cartes des missions rebattues !

Le Ministère avec l'appui des syndicats d'IEN de la FSU, SE-Unsa et CFDT organise le démantèlement de la structure même du 1er degré.

Un quatrième rendez-vous de carrière se profile, avec évaluation par les pairs. Déjà, les CPC (nos pairs !) préparent des grilles d'évaluation sur la mise en application des directives fixées par les « constellations » au mépris de la liberté pédagogique.

D'autre part, les directeur-trices d'écoles deviendraient nos petits chefs avec un statut peu enviable d'exécutants des Conseil d'Ecoles et délégataires d'autorité du DASEN.

Les IEN se retrouveraient fusionnés dans un seul corps avec les inspecteurs du second degré. Objectif : réduire leur nombre, recentrer leur compétences sur le pédagogique.

Les constellations deviennent l'alpha et l'oméga de l'accompagnement professionnel permanent prévu par PPCR, avec les CPC comme outil malgré eux-elles !

Dans certains départements les CPC sous les directives des DASEN et des IEN élaborent des grilles d'observations qui évaluent les pratiques pédagogiques.

Les IEN déchargés des missions administratives, la barque des directeur-trices serait elle chargée contre un statut en carton qui va diviser les équipes et amener le règne des petits chefs en manque de reconnaissance : un management anglo-saxon très « start-up nation ».

Pour le SNUDI-FO, les IEN doivent rester les délégataires de l'autorité du DASEN, seuls habilités à nous évaluer.

Les CPC n'ont pas signé pour devenir les contremaîtres de l'évaluation.

Les directeur-trices n'ont rien à gagner à devenir des managers locaux, pressés entre les injonctions des DASEN et des communes ou communautés de communes.

L’École de la République n'est pas l’École de la mairie, soumise aux pressions politiques.

A lire en page d'accueil


  Toujours pire dans l'ASH, mobilisons-nous !

AESH : la dérive continue. Peu à peu, des DASEN limitent les interventions des AESH auprès des enfants notifiés. 5 heures max dans les Bouches du Rhône, 8 en Normandie.

L’État tape sur les enfants porteurs de handicap pour gagner de l'argent, comme il tape sur les collègues qui vont se retrouver sans AESH abandonnés face à des pathologies complexes, comme il tape sur les AESH en les transformant en pions taillables et corvéables à merci via les PIAL.

Ceux qui (organisations syndicales, associations, gouvernements) se sont faits les chantres de l'inclusion systématique peuvent revoir leur copie. L'inclusion systématique n'a aucun autre projet que de gagner de l'argent sur le dos des enfants porteurs de handicap, de leurs familles et de leurs enseignants, point barre. Le reste, c'est un écran de fumée, du mensonge institutionnel.

SEGPA : entre déréglementation et suppression, les SEGPA ne semblent plus avoir le vent en poupe. Nouveauté : un décret permet désormais aux professeurs du 2nd degré qui sont désignés professeurs principaux de SEGPA de percevoir une indemnité (ISOE modulable ; note du Ministre aux Recteur-trices)

Les PE en sont exclu-es.

Avec le SNUDI-FO, exigez le maintien des postes et des structures mais aussi cette prime pour les PE du premier degré exerçant en SEGPA. Signez notre pétition.

Signez ici !


Manque de postes ? Uber-instits et télétravail...

Le SNUDI-FO refuse le télétravail, porte ouverte vers la déréglementation totale. Nous demandons des postes, non des contrats précaires.

Illustration parfaite de notre revendication : des PE seront recrutés pour 3 mois dans les Académies de Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Poitiers (vive le modèle Uber et la casse sociale !) et formés en télétravail par les collègues en ASA.

Le SNUDI-FO demande des postes pérennes, statutaires pour faire face au manque de remplaçant-es. Nous refusons la diminution drastique de places au concours PE !

Lire ici notre communiqué

3 mois sans école ? Le maire de Mennecy a dû interpeller Blanquer ! Lire ici.

Lire la suite Lire la suite

Carte scolaire, c'est dès maintenant !

A la faveur de la crise sanitaire, le Pas-de-Calais avait connu une situation d'équilibre l'année passée qui ne suffit pourtant pas à pallier les absences, la situation du remplacement s'avérant dramatique.

Cette année, ce sera une autre mouture de carte scolaire et le « cadeau » de l'année passée risque de se payer cash.

Le SNUDI-FO défend des postes, les statuts, les salaires. Faites confiance au SNUDI pour défendre votre école.

Retrouvez les explications et votre fiche de suivi ici ,

la fiche seule, ici. (remplissez, enregistrez sous le nom de votre école, envoyez ! Attention de ne pas envoyer une fiche vierge.)


  IEN, CPC, directeur-trices : les cartes des missions rebattues !

Le Ministère avec l'appui des syndicats d'IEN de la FSU, SE-Unsa et CFDT organise le démantèlement de la structure même du 1er degré.

Un quatrième rendez-vous de carrière se profile, avec évaluation par les pairs. Déjà, les CPC (nos pairs !) préparent des grilles d'évaluation sur la mise en application des directives fixées par les « constellations » au mépris de la liberté pédagogique.

D'autre part, les directeur-trices d'écoles deviendraient nos petits chefs avec un statut peu enviable d'exécutants des Conseil d'Ecoles et délégataires d'autorité du DASEN.

Les IEN se retrouveraient fusionnés dans un seul corps avec les inspecteurs du second degré. Objectif : réduire leur nombre, recentrer leur compétences sur le pédagogique.

Les constellations deviennent l'alpha et l'oméga de l'accompagnement professionnel permanent prévu par PPCR, avec les CPC comme outil malgré eux-elles !

Dans certains départements les CPC sous les directives des DASEN et des IEN élaborent des grilles d'observations qui évaluent les pratiques pédagogiques.

Les IEN déchargés des missions administratives, la barque des directeur-trices serait elle chargée contre un statut en carton qui va diviser les équipes et amener le règne des petits chefs en manque de reconnaissance : un management anglo-saxon très « start-up nation ».

Pour le SNUDI-FO, les IEN doivent rester les délégataires de l'autorité du DASEN, seuls habilités à nous évaluer.

Les CPC n'ont pas signé pour devenir les contremaîtres de l'évaluation.

Les directeur-trices n'ont rien à gagner à devenir des managers locaux, pressés entre les injonctions des DASEN et des communes ou communautés de communes.

L’École de la République n'est pas l’École de la mairie, soumise aux pressions politiques.

A lire en page d'accueil


  Toujours pire dans l'ASH, mobilisons-nous !

AESH : la dérive continue. Peu à peu, des DASEN limitent les interventions des AESH auprès des enfants notifiés. 5 heures max dans les Bouches du Rhône, 8 en Normandie.

L’État tape sur les enfants porteurs de handicap pour gagner de l'argent, comme il tape sur les collègues qui vont se retrouver sans AESH abandonnés face à des pathologies complexes, comme il tape sur les AESH en les transformant en pions taillables et corvéables à merci via les PIAL.

Ceux qui (organisations syndicales, associations, gouvernements) se sont faits les chantres de l'inclusion systématique peuvent revoir leur copie. L'inclusion systématique n'a aucun autre projet que de gagner de l'argent sur le dos des enfants porteurs de handicap, de leurs familles et de leurs enseignants, point barre. Le reste, c'est un écran de fumée, du mensonge institutionnel.

SEGPA : entre déréglementation et suppression, les SEGPA ne semblent plus avoir le vent en poupe. Nouveauté : un décret permet désormais aux professeurs du 2nd degré qui sont désignés professeurs principaux de SEGPA de percevoir une indemnité (ISOE modulable ; note du Ministre aux Recteur-trices)

Les PE en sont exclu-es.

Avec le SNUDI-FO, exigez le maintien des postes et des structures mais aussi cette prime pour les PE du premier degré exerçant en SEGPA. Signez notre pétition.

Signez ici !


Manque de postes ? Uber-instits et télétravail...

Le SNUDI-FO refuse le télétravail, porte ouverte vers la déréglementation totale. Nous demandons des postes, non des contrats précaires.

Illustration parfaite de notre revendication : des PE seront recrutés pour 3 mois dans les Académies de Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Poitiers (vive le modèle Uber et la casse sociale !) et formés en télétravail par les collègues en ASA.

Le SNUDI-FO demande des postes pérennes, statutaires pour faire face au manque de remplaçant-es. Nous refusons la diminution drastique de places au concours PE !

Lire ici notre communiqué

3 mois sans école ? Le maire de Mennecy a dû interpeller Blanquer ! Lire ici.

Fermer Fermer


Samuel Paty : FO demande une enquête du CHSCT.

Signez la pétition.

Après l'effroyable et lâche assassinat de M. Paty, FO a demandé la réunion du CHSCT (Comité Hygiène et Sécurité) dans les Yvelines.

Des 4 syndicats siégeant au CHSCT des Yvelines, FO est le seul à ce jour à demander cette enquête !

La hiérarchie également refuse de réunir une instance qui pourrait diligenter une enquête administrative. FO lance une pétition pour que la lumière soit faite ! On ne peut se contenter d'un hommage à notre collègue !

Il semble que l'administration, sachant les menaces qui planaient sur l'intégrité physique de Samuel Paty, n'ait pas tenu son rôle de protection. Aujourd'hui, les responsabilités doivent être clarifiées.

Signez, faites signer et diffusez !

Notre Rectrice, notre Dasen, le Préfet l'affirment dans leurs interventions: la nouvelle culture dans l’Éducation Nationale, c'est le « signal faible ». C'est ce que nous réclamons depuis des années.

Ne laissons rien passer, ni incivilité, ni insulte, ni menace, de qui que ce soit ! Nombre de collègues nous ont fait remonter, par exemple, des problèmes aux portes des écoles avec des parents réticents aux masques.

Faites remonter tous les problèmes par les fiches RSST, avec copie au SNUDI-FO. Vous pouvez compter sur nous pour garantir vos droits, statuts et sécurité.



Revalorisation : un enfumage XXL.

100 euros, pas pour tout le monde...

Le montant des primes accordées sera dégressif sur les 7 premiers échelons. Du 8ème au 11ème, il faudra se contenter d'une très légère amélioration du passage à la Hors-Classe. Bref, des miettes.

Prime informatique : 150 euros pour nous faire travailler H24.

D'une 150 euros sont nettement insuffisants pour s'équiper dignement.

De deux, le Ministère compte s'appuyer sur cette prime pour imposer l'utilisation des ENT et la généralisation du télétravail en dehors de toute réglementation.

Les lésés de service.

AESH ? Rien. Ex-instituteurs et institutrices lésés par PPCR ? Rien. Administratifs ? Rien. CPC ? Rien !

Les revendications salariales du SNUDI restent entières :

- 183 euros pour tous, adjoints, directeur-trices, AESH, CPC, (49 points d'indice) sur le salaire non sous forme de primes, comme pour nos collègues hospitaliers : un premier pas vers le rattrapage des 20% perdus depuis 2000.

- 100 points d'indice pour les directeurs-trices

- l'ISAE pour tous, y compris les CPC

- revalorisation des indemnités kilométriques et extension aux CPC.

- attribution des primes de l'ISAE REP / REP+ à tous les personnels du premier degré : CPC, AESH, secrétaires de circo !

Les détails de la revalo et notre communiqué ici


Avenir des REP / REP+ : notre Académie comme "terrain d'expérimentation" (sic).

Vous voulez de l'info ? Ne cherchez pas ailleurs que dans la presse ou les chaînes d'info permanente, c'est devenu une habitude.

C'est donc sur France 3 qu'on apprend que nous sommes réduits une fois de plus à l'état de cobayes de réformes.

Connaissant le goût de ce gouvernement pour l'économie (cf l'ASH, les suppressions de postes, le point d'indice gelé...), on ne peut qu'être très inquiets quant au but réel de cette initiative.

S'il s'agit de sortir des écoles des dispositifs REP / REP+ pour gagner des centaines d'euros sur les primes, le SNUDI-FO ne laissera pas passer !

70% d'élèves défavorisés hors REP ? Créons des postes pour alléger les effectifs, recrutons des enseignant-es spécialisé-es dans les RASED !

Pour l'instant, la vigilance est de mise.

Lire l'info France 3 ici


Inclusion : l'ASH low-cost.

Dès le début de la systématisation de l'inclusion, FO s'est positionnée contre l'utilisation de l'inclusion pour détruire l'ASH.

Aujourd'hui, il ne se passe pas une journée sans que soient remontées du terrain des situations intenables. Des collègues sont meurtris physiquement et psychiquement qu'on accuse d'incompétence plutôt que les soutenir.

La « culture du signal faible » doit s'étendre aux situations intenables dues à la suppression des structures spécialisées.

Le déclin de l'ASH s'est opéré lentement mais sûrement. L'ex-ministre Buzyn l'avait confirmé: fermeture de tous les établissements et structures spécialisés à la fin du quinquennat.

Postes et structures > AESH avec encadrement horaire > AESH mutualisées > PIAL > et demain ? Télétravail pour des élèves qui ne sont pas scolarisables, une solution low-cost qui point à l'horizon. Triste horizon pour les élèves porteurs de handicap.

Le SNUDI-FO continue de demander la pérennité des structures et des postes ASH, des RASED complets auxquels nous pourrions effectivement faire appel.

Contactez le SNUDI-FO en cas de problème. Ne restez pas seul-es !

Notre 4 pages inclusion ici ! À lire, à diffuser !


Des postes, non à la précarité !

Alors que la pandémie a aggravé les problèmes de non-remplacement et a mis en exergue les classes surchargées (répartitions des élèves), le gouvernement refuse l'ouverture de la liste complémentaire pour créer de vrais postes.

Au lieu de cela, on va recruter des contractuel-les pour 3 mois !

Le seul remède de ce gouvernement aux problèmes de l'Éducation, c'est la précarité. AESH payé-es au lance-pierres, contractuels sans droits.

Pour le SNUDI-FO, l'ouverture de la liste complémentaire, garante d'emplois pérennes et statutaires est la seule solution !

Lire notre communiqué "postes" ici



Télétravail : des inquiétudes légitimes.

Dans le second comme dans le premier degré, le télétravail fait exploser nos ORS (Obligations Réglementaires de Service) et nos statuts qui nous en excluent.

Des kits avec caméra pour travailler à distance depuis sa classe, des chartes locales pour déroger au droit...la coupe est pleine.

L'analyse de notre fédération ici



Permutation informatiques.

Le SNUDI-FO national vous a envoyé hier le détail et son calculateur afin d'évaluer vos possibilités de mutation.

Retrouvez notre dossier ici


RIS reportée, une nouvelle date.

La RIS d'Audruicq (24 novembre) est reportée faute de locaux adaptés. La sécurité sanitaire, c'est aussi dans les RIS !

Une nouvelle date à Saint-Omer (Bourse du Travail, grande salle) le 8 décembre dès 17h.

Continuez à vous inscrire pour les autres dates.

Nous vous demandons de vous inscrire, ce n'est en aucun cas un pistage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.



Adhérez, ne restez pas seul-e !

Le SNUDI-FO syndique en années civiles. Rejoignez le SNUDI-FO, un syndicat indépendant qui défend les postes, en ASH comme dans le milieu « ordinaire », les statuts et les salaires !

Lire la suite Lire la suite

Samuel Paty : FO demande une enquête du CHSCT.

Signez la pétition.

Après l'effroyable et lâche assassinat de M. Paty, FO a demandé la réunion du CHSCT (Comité Hygiène et Sécurité) dans les Yvelines.

Des 4 syndicats siégeant au CHSCT des Yvelines, FO est le seul à ce jour à demander cette enquête !

La hiérarchie également refuse de réunir une instance qui pourrait diligenter une enquête administrative. FO lance une pétition pour que la lumière soit faite ! On ne peut se contenter d'un hommage à notre collègue !

Il semble que l'administration, sachant les menaces qui planaient sur l'intégrité physique de Samuel Paty, n'ait pas tenu son rôle de protection. Aujourd'hui, les responsabilités doivent être clarifiées.

Signez, faites signer et diffusez !

Notre Rectrice, notre Dasen, le Préfet l'affirment dans leurs interventions: la nouvelle culture dans l’Éducation Nationale, c'est le « signal faible ». C'est ce que nous réclamons depuis des années.

Ne laissons rien passer, ni incivilité, ni insulte, ni menace, de qui que ce soit ! Nombre de collègues nous ont fait remonter, par exemple, des problèmes aux portes des écoles avec des parents réticents aux masques.

Faites remonter tous les problèmes par les fiches RSST, avec copie au SNUDI-FO. Vous pouvez compter sur nous pour garantir vos droits, statuts et sécurité.



Revalorisation : un enfumage XXL.

100 euros, pas pour tout le monde...

Le montant des primes accordées sera dégressif sur les 7 premiers échelons. Du 8ème au 11ème, il faudra se contenter d'une très légère amélioration du passage à la Hors-Classe. Bref, des miettes.

Prime informatique : 150 euros pour nous faire travailler H24.

D'une 150 euros sont nettement insuffisants pour s'équiper dignement.

De deux, le Ministère compte s'appuyer sur cette prime pour imposer l'utilisation des ENT et la généralisation du télétravail en dehors de toute réglementation.

Les lésés de service.

AESH ? Rien. Ex-instituteurs et institutrices lésés par PPCR ? Rien. Administratifs ? Rien. CPC ? Rien !

Les revendications salariales du SNUDI restent entières :

- 183 euros pour tous, adjoints, directeur-trices, AESH, CPC, (49 points d'indice) sur le salaire non sous forme de primes, comme pour nos collègues hospitaliers : un premier pas vers le rattrapage des 20% perdus depuis 2000.

- 100 points d'indice pour les directeurs-trices

- l'ISAE pour tous, y compris les CPC

- revalorisation des indemnités kilométriques et extension aux CPC.

- attribution des primes de l'ISAE REP / REP+ à tous les personnels du premier degré : CPC, AESH, secrétaires de circo !

Les détails de la revalo et notre communiqué ici


Avenir des REP / REP+ : notre Académie comme "terrain d'expérimentation" (sic).

Vous voulez de l'info ? Ne cherchez pas ailleurs que dans la presse ou les chaînes d'info permanente, c'est devenu une habitude.

C'est donc sur France 3 qu'on apprend que nous sommes réduits une fois de plus à l'état de cobayes de réformes.

Connaissant le goût de ce gouvernement pour l'économie (cf l'ASH, les suppressions de postes, le point d'indice gelé...), on ne peut qu'être très inquiets quant au but réel de cette initiative.

S'il s'agit de sortir des écoles des dispositifs REP / REP+ pour gagner des centaines d'euros sur les primes, le SNUDI-FO ne laissera pas passer !

70% d'élèves défavorisés hors REP ? Créons des postes pour alléger les effectifs, recrutons des enseignant-es spécialisé-es dans les RASED !

Pour l'instant, la vigilance est de mise.

Lire l'info France 3 ici


Inclusion : l'ASH low-cost.

Dès le début de la systématisation de l'inclusion, FO s'est positionnée contre l'utilisation de l'inclusion pour détruire l'ASH.

Aujourd'hui, il ne se passe pas une journée sans que soient remontées du terrain des situations intenables. Des collègues sont meurtris physiquement et psychiquement qu'on accuse d'incompétence plutôt que les soutenir.

La « culture du signal faible » doit s'étendre aux situations intenables dues à la suppression des structures spécialisées.

Le déclin de l'ASH s'est opéré lentement mais sûrement. L'ex-ministre Buzyn l'avait confirmé: fermeture de tous les établissements et structures spécialisés à la fin du quinquennat.

Postes et structures > AESH avec encadrement horaire > AESH mutualisées > PIAL > et demain ? Télétravail pour des élèves qui ne sont pas scolarisables, une solution low-cost qui point à l'horizon. Triste horizon pour les élèves porteurs de handicap.

Le SNUDI-FO continue de demander la pérennité des structures et des postes ASH, des RASED complets auxquels nous pourrions effectivement faire appel.

Contactez le SNUDI-FO en cas de problème. Ne restez pas seul-es !

Notre 4 pages inclusion ici ! À lire, à diffuser !


Des postes, non à la précarité !

Alors que la pandémie a aggravé les problèmes de non-remplacement et a mis en exergue les classes surchargées (répartitions des élèves), le gouvernement refuse l'ouverture de la liste complémentaire pour créer de vrais postes.

Au lieu de cela, on va recruter des contractuel-les pour 3 mois !

Le seul remède de ce gouvernement aux problèmes de l'Éducation, c'est la précarité. AESH payé-es au lance-pierres, contractuels sans droits.

Pour le SNUDI-FO, l'ouverture de la liste complémentaire, garante d'emplois pérennes et statutaires est la seule solution !

Lire notre communiqué "postes" ici



Télétravail : des inquiétudes légitimes.

Dans le second comme dans le premier degré, le télétravail fait exploser nos ORS (Obligations Réglementaires de Service) et nos statuts qui nous en excluent.

Des kits avec caméra pour travailler à distance depuis sa classe, des chartes locales pour déroger au droit...la coupe est pleine.

L'analyse de notre fédération ici



Permutation informatiques.

Le SNUDI-FO national vous a envoyé hier le détail et son calculateur afin d'évaluer vos possibilités de mutation.

Retrouvez notre dossier ici


RIS reportée, une nouvelle date.

La RIS d'Audruicq (24 novembre) est reportée faute de locaux adaptés. La sécurité sanitaire, c'est aussi dans les RIS !

Une nouvelle date à Saint-Omer (Bourse du Travail, grande salle) le 8 décembre dès 17h.

Continuez à vous inscrire pour les autres dates.

Nous vous demandons de vous inscrire, ce n'est en aucun cas un pistage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.



Adhérez, ne restez pas seul-e !

Le SNUDI-FO syndique en années civiles. Rejoignez le SNUDI-FO, un syndicat indépendant qui défend les postes, en ASH comme dans le milieu « ordinaire », les statuts et les salaires !

Fermer Fermer


Direction : la stratégie de l'usure.

Depuis plus d'un an déjà, le Ministère aurait pu tirer des conclusions et accéder aux revendications des personnels après le dramatique suicide de notre collègue Christine Renon.

Hélas, la réalité est toute autre.

Soit le Ministère est complètement à côté de la plaque avec ses injonctions contradictoires permanentes, soit il s'agit d'une partition parfaitement orchestrée visant à lancer le projet de loi Rilhac sur la direction d'école et la disparition des IEN.

Le but semble être de dégoûter les collègues chargés de direction pour mieux avancer le projet de statut.

Le SNUDI-FO refuse un statut pour 20% des directeur-trices en jetant les autres. Nos revendications sont celles de l'immense majorité des collègues chargé-es de direction :

- amélioration des décharges

- 100 points d'indice

- retour d'aides administratives pérennes.

Communiqué "direction" du SNUDI-FO ici


Covid : fermeture d'une école à Calais.

Oui, les enseignant-es et personnels des écoles sont exposés !

Des personnels des écoles ont été contaminés. Ces collègues ont respecté scrupuleusement les consignes sanitaires. Ces collègues ne se sont pas vus en dehors des heures de classe, n'ont pas ôté leur masque...La plus forte probabilité de contagion reste la classe. N'en déplaise au Ministre, les classes (à fortiori les classes maternelles où les élèves ne sont pas masqués) sont des foyers de contamination possibles, les enfants ne sont pas neutres dans la transmission de la Covid.

En marge de ce cas de contamination, la police a dû être appelée pour ramener l'ordre à la sortie de l'école d'à côté, des parents ayant décidé d'en bloquer les accès.

Partout en France, des tensions sont à déplorer aux abords des écoles, des collègues sont pris à partie par des parents mécontents des protocoles.

Si JM Blanquer annonce 3500 cas chez les élèves, Santé Publique France (organisme officiel) annonce 7 fois plus de cas au moins : plus de 25 000.

Le Ministère n'en finit pas de s'embrouiller sur les chiffres. L'école de la « confiance » a du plomb dans l'aile.

En cas de problème, contactez le SNUDI-FO, la culture du « signal faible » ne doit pas rester un mot creux dans la bouche de la hiérarchie.

Nos revendications restent urgentes

  • masques de type 2 pour tous les personnels
  • masques inclusifs pour les personnels et les élèves qui en ont besoin
  • campagne de test des personnels

Article ici
Courrier du SNUDI-FO au Ministre ici


ASH & inclusion : de moins en moins de moyens.

Le DASEN des Bouches-du-Rhône annonce limiter à 5 heures les interventions des AESH auprès de chaque élève. Prémices d'une politique générale ?

En deux décennies, on est passés d'un encadrement des élèves porteurs de handicap par des PE spécialisés diplômés sur 24 heures à un encadrement par des personnels mal formés et payés sous le seuil de pauvreté.

Résultat : mal-être des PE qui « incluent » à tour de bras des élèves pour lesquels ils n'ont pas de réponse.

Mal-être des élèves porteurs de handicap (et de leurs familles) qu'on prive de leur droit à une scolarité adaptée : comment faire des économies sur le dos du handicap ? L'inclusion systématique !

Le SNUDI à toujours défendu le droit pour les élèves porteurs de handicap de bénéficier d'une scolarité adaptée.

Pour ce faire, le SNUDI défend :

  • les structures qui doivent être pérennisées (SEGPA, IME, ITEP...)
  • des RASED complets qui soient de véritables recours pour les collègues
  • les postes qui doivent être abondés sur ces structures, avec des PE formés
  • des AESH formé-es, avec un vrai salaire et un vrai statut
  • la fin des PIAL qui sont utilisés comme moyen de gérer la pénurie et des outils à déplacer sans respect les AESH

Retrouvez ces infos sur le fil facebook


RIS : deux dates reportées.

Les RIS de Guînes (19 novembre) et Audruicq (24 novembre) sont reportées faute de locaux adaptés. La sécurité sanitaire, c'est aussi dans les RIS ! Nous vous proposerons des dates en visioconférence pour la fin de l'année, décomptables des 108 h également.

Continuez à vous inscrire pour les autres dates.

Nous vous demandons de vous inscrire, ce n'est en aucun cas un pistage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.


Mutations interdépartementales : calendrier.

Le calendrier des mut' est arrivé. Toutes les infos, les détails, les démarches : cliquez ici !
N'hésitez pas à contacter le SNUDI-FO pour tout renseignement !


Rejoignez le SNUDI-FO.

Le SNUDI-FO syndique en année civile.

Rejoignez le SNUDI-FO, un syndicat indépendant des orientations politiques et des modes pédagogiques, qui défend les postes, en ASH comme dans le milieu « ordinaire », les statuts et les salaires !

Adhérez ici !

Lire la suite Lire la suite

Direction : la stratégie de l'usure.

Depuis plus d'un an déjà, le Ministère aurait pu tirer des conclusions et accéder aux revendications des personnels après le dramatique suicide de notre collègue Christine Renon.

Hélas, la réalité est toute autre.

Soit le Ministère est complètement à côté de la plaque avec ses injonctions contradictoires permanentes, soit il s'agit d'une partition parfaitement orchestrée visant à lancer le projet de loi Rilhac sur la direction d'école et la disparition des IEN.

Le but semble être de dégoûter les collègues chargés de direction pour mieux avancer le projet de statut.

Le SNUDI-FO refuse un statut pour 20% des directeur-trices en jetant les autres. Nos revendications sont celles de l'immense majorité des collègues chargé-es de direction :

- amélioration des décharges

- 100 points d'indice

- retour d'aides administratives pérennes.

Communiqué "direction" du SNUDI-FO ici


Covid : fermeture d'une école à Calais.

Oui, les enseignant-es et personnels des écoles sont exposés !

Des personnels des écoles ont été contaminés. Ces collègues ont respecté scrupuleusement les consignes sanitaires. Ces collègues ne se sont pas vus en dehors des heures de classe, n'ont pas ôté leur masque...La plus forte probabilité de contagion reste la classe. N'en déplaise au Ministre, les classes (à fortiori les classes maternelles où les élèves ne sont pas masqués) sont des foyers de contamination possibles, les enfants ne sont pas neutres dans la transmission de la Covid.

En marge de ce cas de contamination, la police a dû être appelée pour ramener l'ordre à la sortie de l'école d'à côté, des parents ayant décidé d'en bloquer les accès.

Partout en France, des tensions sont à déplorer aux abords des écoles, des collègues sont pris à partie par des parents mécontents des protocoles.

Si JM Blanquer annonce 3500 cas chez les élèves, Santé Publique France (organisme officiel) annonce 7 fois plus de cas au moins : plus de 25 000.

Le Ministère n'en finit pas de s'embrouiller sur les chiffres. L'école de la « confiance » a du plomb dans l'aile.

En cas de problème, contactez le SNUDI-FO, la culture du « signal faible » ne doit pas rester un mot creux dans la bouche de la hiérarchie.

Nos revendications restent urgentes

  • masques de type 2 pour tous les personnels
  • masques inclusifs pour les personnels et les élèves qui en ont besoin
  • campagne de test des personnels

Article ici
Courrier du SNUDI-FO au Ministre ici


ASH & inclusion : de moins en moins de moyens.

Le DASEN des Bouches-du-Rhône annonce limiter à 5 heures les interventions des AESH auprès de chaque élève. Prémices d'une politique générale ?

En deux décennies, on est passés d'un encadrement des élèves porteurs de handicap par des PE spécialisés diplômés sur 24 heures à un encadrement par des personnels mal formés et payés sous le seuil de pauvreté.

Résultat : mal-être des PE qui « incluent » à tour de bras des élèves pour lesquels ils n'ont pas de réponse.

Mal-être des élèves porteurs de handicap (et de leurs familles) qu'on prive de leur droit à une scolarité adaptée : comment faire des économies sur le dos du handicap ? L'inclusion systématique !

Le SNUDI à toujours défendu le droit pour les élèves porteurs de handicap de bénéficier d'une scolarité adaptée.

Pour ce faire, le SNUDI défend :

  • les structures qui doivent être pérennisées (SEGPA, IME, ITEP...)
  • des RASED complets qui soient de véritables recours pour les collègues
  • les postes qui doivent être abondés sur ces structures, avec des PE formés
  • des AESH formé-es, avec un vrai salaire et un vrai statut
  • la fin des PIAL qui sont utilisés comme moyen de gérer la pénurie et des outils à déplacer sans respect les AESH

Retrouvez ces infos sur le fil facebook


RIS : deux dates reportées.

Les RIS de Guînes (19 novembre) et Audruicq (24 novembre) sont reportées faute de locaux adaptés. La sécurité sanitaire, c'est aussi dans les RIS ! Nous vous proposerons des dates en visioconférence pour la fin de l'année, décomptables des 108 h également.

Continuez à vous inscrire pour les autres dates.

Nous vous demandons de vous inscrire, ce n'est en aucun cas un pistage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.


Mutations interdépartementales : calendrier.

Le calendrier des mut' est arrivé. Toutes les infos, les détails, les démarches : cliquez ici !
N'hésitez pas à contacter le SNUDI-FO pour tout renseignement !


Rejoignez le SNUDI-FO.

Le SNUDI-FO syndique en année civile.

Rejoignez le SNUDI-FO, un syndicat indépendant des orientations politiques et des modes pédagogiques, qui défend les postes, en ASH comme dans le milieu « ordinaire », les statuts et les salaires !

Adhérez ici !

Fermer Fermer


Le grand brassage 1 : il faut des postes ! En grève le 10 !

Le Ministère refuse toujours d'entendre les organisations syndicales sur la question de l'ouverture massive de la liste complémentaire pour pallier aux difficultés croissantes de remplacement.

Sur le terrain, on organise joyeusement le brassage dans les classes puisque les titulaires mobiles manquent.
On ajoute même aux tâches des directeur-trices et de leurs adjoint-es en leur demandant de respecter un regroupement pérenne d’élèves répartis ou en organisant le traçage des répartitions. Aberrant !

Appliquons le Code de l’Éducation qui nous protège : au deuxième jour sans remplaçant, nous pouvons demander aux parents de garder les enfants chez eux dans la mesure du possible.

Code de l'Éducation et courriers-types à destination des parents, de l'IEN, de la Mairie à télécharger
Création de postes : en grève le 10 novembre !


Le grand brassage 2 : des activités indispensables ?

En plein pic de contamination, alors que notre Région est au top du classement des taux d'incidence, on nous demande parfois d'organiser les séances d’EPS (natation, notamment) comme si de rien n’était.

Bus bondés, vestiaires insuffisants où la promiscuité est dangereuse, masques rendus inopérants après quelques minutes dans une atmosphère à 100 % d'humidité : certaines activités sont indiscutablement de nature à propager le virus.

Si vous jugez que vous n'êtes plus en sécurité sanitaire, si vous subissez des pressions, contactez-nous !



La culture du signal faible.

Lors d'une visioconférence mardi dernier, la Rectrice nous annonçait qu’une nouvelle culture était en marche dans l’Éducation Nationale : celle de la « culture du signal faible » ; c'en serait fini du « pas de vague ».

Suicides (au pluriel, hélas), assassinat de Samuel Paty : il aura fallu bien des morts et bien des médiatisations pour que le Ministère daigne lever le petit doigt.

A voir à l'épreuve des faits, face à un gouvernement qui manie les mots mieux que les actes. Nous protéger, c'est le minimum, ce n'est pas une fleur que nous fait notre hiérarchie.

Contactez le SNUDI-FO pour tout problème.


Protocole, où en est-on ?

Livraison de masques inclusifs pour les malentendants, livraison de masques de type 2 pour les personnels vivant avec une personne vulnérable : des circonscriptions peinent encore à pourvoir les collègues qui devraient l’être.

Si vous vous êtes signalé-e à votre IEN mais que le matériel tarde toujours à vous être fourni, contactez le SNUDI-FO 62.

Nous demandons toujours la fourniture de masques de type 2 et des tests massifs pour toute la profession.

Le SNUDI-FO demandait le placement en ASA des personnels vulnérables, le Ministère l'a fait. Nous demandons toujours la rétroactivité pour les personnels vulnérables qui ont dû prendre un arrêt maladie entre le 1er septembre et le 15 octobre. N'hésitez pas à nous contacter.

Ces personnels doivent être rétroactivement placés en ASA et leur journée de carence doit leur être reversée (nous demandons toujours la fin de ce dispositif inhumain qui ajoute la sanction financière à la maladie).

Questions-réponses sur les ASA ici



Discours : l'unité nationale. Réalité : répression féroce.

Répression syndicale : nos collègues syndicalistes de Melle (Deux-Sèvres) ont été frappés par des sanctions démesurées alors que la Commission Disciplinaire les avait totalement disculpés. La Rectrice n'a pas suivi l'avis de la Commission...une des collègues est sans salaire depuis 8 mois, pour rien !

Répression dans les lycées : les lycéens mobilisés contre un protocole qui met tout le monde en danger ont été chargés sans ménagement. Le ministère leur a finalement donné raison en durcissant le protocole dans les lycées.

Le SNUDI-FO 62, avec sa fédération, condamne fermement les sanctions prises contre les collègues de Melle comme il condamne les violences exercées lors d'un rassemblement revendicatif dont le Ministre Castex a annoncé qu'ils étaient possibles.

Communiqué intersyndical anti-répression ici

Même 5 euros, c'est important ! Aidez les collègues de Melle.

Pot commun ici



RIS : le SNUDI maintient ses RIS en présentiel.

Le SNUDI-FO 62 maintient à ce jour ses RIS dans le strict respect du protocole sanitaire.

Recréer du collectif à l'heure où les attaques se multiplient est indispensable.

Les RIS sont du temps de travail, décomptable des 108 heures : utilisez le document pour vos déplacements professionnels.

Venir en RIS sans risque :

1) renvoyez 48 heures au moins avant le début de la RIS votre fiche à l’IEN téléchargez ici et inscrivez-vous afin de mieux nous organiser.

2) munissez-vous de l’autorisation de déplacement dûment complétée fournie par le DASEN

3) téléchargez la liste des RIS du SNUDI-FO qui vaut justificatif de déplacement. Téléchargez ici.


Nous vous demandons de vous inscrire, ce n'est en aucun cas un flicage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.

PE, AESH : se défendre, c'est adhérer au SNUDI-FO. C'est faire vivre un syndicat revendicatif qui reste centré sur l'essentiel : la défense des postes, des salaires, des conditions de travail.

Lire la suite Lire la suite

Le grand brassage 1 : il faut des postes ! En grève le 10 !

Le Ministère refuse toujours d'entendre les organisations syndicales sur la question de l'ouverture massive de la liste complémentaire pour pallier aux difficultés croissantes de remplacement.

Sur le terrain, on organise joyeusement le brassage dans les classes puisque les titulaires mobiles manquent.
On ajoute même aux tâches des directeur-trices et de leurs adjoint-es en leur demandant de respecter un regroupement pérenne d’élèves répartis ou en organisant le traçage des répartitions. Aberrant !

Appliquons le Code de l’Éducation qui nous protège : au deuxième jour sans remplaçant, nous pouvons demander aux parents de garder les enfants chez eux dans la mesure du possible.

Code de l'Éducation et courriers-types à destination des parents, de l'IEN, de la Mairie à télécharger
Création de postes : en grève le 10 novembre !


Le grand brassage 2 : des activités indispensables ?

En plein pic de contamination, alors que notre Région est au top du classement des taux d'incidence, on nous demande parfois d'organiser les séances d’EPS (natation, notamment) comme si de rien n’était.

Bus bondés, vestiaires insuffisants où la promiscuité est dangereuse, masques rendus inopérants après quelques minutes dans une atmosphère à 100 % d'humidité : certaines activités sont indiscutablement de nature à propager le virus.

Si vous jugez que vous n'êtes plus en sécurité sanitaire, si vous subissez des pressions, contactez-nous !



La culture du signal faible.

Lors d'une visioconférence mardi dernier, la Rectrice nous annonçait qu’une nouvelle culture était en marche dans l’Éducation Nationale : celle de la « culture du signal faible » ; c'en serait fini du « pas de vague ».

Suicides (au pluriel, hélas), assassinat de Samuel Paty : il aura fallu bien des morts et bien des médiatisations pour que le Ministère daigne lever le petit doigt.

A voir à l'épreuve des faits, face à un gouvernement qui manie les mots mieux que les actes. Nous protéger, c'est le minimum, ce n'est pas une fleur que nous fait notre hiérarchie.

Contactez le SNUDI-FO pour tout problème.


Protocole, où en est-on ?

Livraison de masques inclusifs pour les malentendants, livraison de masques de type 2 pour les personnels vivant avec une personne vulnérable : des circonscriptions peinent encore à pourvoir les collègues qui devraient l’être.

Si vous vous êtes signalé-e à votre IEN mais que le matériel tarde toujours à vous être fourni, contactez le SNUDI-FO 62.

Nous demandons toujours la fourniture de masques de type 2 et des tests massifs pour toute la profession.

Le SNUDI-FO demandait le placement en ASA des personnels vulnérables, le Ministère l'a fait. Nous demandons toujours la rétroactivité pour les personnels vulnérables qui ont dû prendre un arrêt maladie entre le 1er septembre et le 15 octobre. N'hésitez pas à nous contacter.

Ces personnels doivent être rétroactivement placés en ASA et leur journée de carence doit leur être reversée (nous demandons toujours la fin de ce dispositif inhumain qui ajoute la sanction financière à la maladie).

Questions-réponses sur les ASA ici



Discours : l'unité nationale. Réalité : répression féroce.

Répression syndicale : nos collègues syndicalistes de Melle (Deux-Sèvres) ont été frappés par des sanctions démesurées alors que la Commission Disciplinaire les avait totalement disculpés. La Rectrice n'a pas suivi l'avis de la Commission...une des collègues est sans salaire depuis 8 mois, pour rien !

Répression dans les lycées : les lycéens mobilisés contre un protocole qui met tout le monde en danger ont été chargés sans ménagement. Le ministère leur a finalement donné raison en durcissant le protocole dans les lycées.

Le SNUDI-FO 62, avec sa fédération, condamne fermement les sanctions prises contre les collègues de Melle comme il condamne les violences exercées lors d'un rassemblement revendicatif dont le Ministre Castex a annoncé qu'ils étaient possibles.

Communiqué intersyndical anti-répression ici

Même 5 euros, c'est important ! Aidez les collègues de Melle.

Pot commun ici



RIS : le SNUDI maintient ses RIS en présentiel.

Le SNUDI-FO 62 maintient à ce jour ses RIS dans le strict respect du protocole sanitaire.

Recréer du collectif à l'heure où les attaques se multiplient est indispensable.

Les RIS sont du temps de travail, décomptable des 108 heures : utilisez le document pour vos déplacements professionnels.

Venir en RIS sans risque :

1) renvoyez 48 heures au moins avant le début de la RIS votre fiche à l’IEN téléchargez ici et inscrivez-vous afin de mieux nous organiser.

2) munissez-vous de l’autorisation de déplacement dûment complétée fournie par le DASEN

3) téléchargez la liste des RIS du SNUDI-FO qui vaut justificatif de déplacement. Téléchargez ici.


Nous vous demandons de vous inscrire, ce n'est en aucun cas un flicage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.

PE, AESH : se défendre, c'est adhérer au SNUDI-FO. C'est faire vivre un syndicat revendicatif qui reste centré sur l'essentiel : la défense des postes, des salaires, des conditions de travail.

Fermer Fermer


Une seule réponse à apporter à la crise sanitaire :
création immédiate et massive de postes statutaires !
Tous en grève mardi 10 novembre.


appel_greve.JPG
 

Envoyez votre déclaration d'intention avant samedi 7 novembre minuit
"Le défaut de déclaration préalable n'interdit pas de faire grève. Les entretiens professionnels, équipes éducatives, animations pédagogiques et autres réunions doivent être reportés s'ils tombent un jour de grève. Le droit de grève est un droit imprescriptible. En cas de pression, contacter le syndicat."

appel_greve.JPG
Déclaration d'intention au format .doc

Lire la suite Lire la suite

Une seule réponse à apporter à la crise sanitaire :
création immédiate et massive de postes statutaires !
Tous en grève mardi 10 novembre.


appel_greve.JPG
 

Envoyez votre déclaration d'intention avant samedi 7 novembre minuit
"Le défaut de déclaration préalable n'interdit pas de faire grève. Les entretiens professionnels, équipes éducatives, animations pédagogiques et autres réunions doivent être reportés s'ils tombent un jour de grève. Le droit de grève est un droit imprescriptible. En cas de pression, contacter le syndicat."

appel_greve.JPG
Déclaration d'intention au format .doc

Fermer Fermer


Covid-19 & masques.

A ce jour, et dans l'attente possible d'une redéfinition des critères de vulnérabilité, le décret de mai 2020 est de nouveau d'actualité. Le Ministère n'ayant toujours pas communiqué, les directives de mai 2020 devraient s'appliquer.
Pourquoi ? Le Conseil d’État à retoqué le décret du 29 août 2020, trop restrictif et visiblement de nature à exposer des personnes vulnérables. Après les masques toxiques, les décrets toxiques...

La décision du Conseil d'Etat ici

Les dispositions de mai devraient donc être remises en œuvre depuis le 15 octobre, ce qui pour les personnels vulnérables signifierait :
1- contacter dans les meilleurs délais de votre supérieur hiérarchique (IEN pour les PE, PIAL pour les AESH)
2- produire une attestation du médecin traitant
3- vous devriez être placé-e en ASA (autorisation spéciale d'absence) sans perte de salaire ou d'indemnité.

Quid des collègues placés en « arrêt maladie ordinaire » du 1er septembre au 14 octobre ?

L'arrêt maladie devrait être transformé en ASA : pas de prise en compte de ces jours dans le total des jours de maladie et restitution du jour de carence.


FO s'est adressée au Ministère pour que ces dispositions soient respectées.

Interrogé par Force Ouvrière le 20 octobre, la réponse du Ministère est consternante: "13% des personnels sont vulnérables, ce n'est pas tenable. La rétroactivité n'est pas possible".

C'est la raison pour laquelle l'emploi du conditionnel s'impose et que la bagarre pour le respect des droits et de la décision du Conseil d'Etat est toujours d'actualité.

Le lien sur gouv.fr

Lors de son intervention télévisée à la suite de Castex, le Ministre a dit avoir entendu les organisations syndicales sur la question des personnels vulnérables. A ce jour, aucune décision n'est prise. Nous attendons donc que le Ministère se conforme à la décision du Conseil d'Etat.

En cas de problème, contactez le SNUDI-FO.


Quoi de neuf chez  DIM ?

La Rectrice, le 21 octobre, nous exhorte à ne plus utiliser les masques DIM, depuis RIEN...

Le courrier de la Rectrice sur le retrait des masques DIM ici

Pas de masques autres que les DIM pourris ? Vous pouvez remplir la fiche santé et sécurité au travail (lien) (Dans le registre hygiène et sécurité de votre école) et nous en adresser une copie : contact@snudifo62.fr

Lire ici notre communiqué masques DIM / application des décisions du Conseil d'Etat


Ecole de la République vs Ecole du Maire : non au 2S2C.

Hors de question de voir les Maires et autres instances territoriales s'immiscer dans nos pratiques pédagogiques et dans l’École Républicaine indépendante des politiques. Le gouvernement profite de l'État d'Urgence Sanitaire pour avancer sur la destruction de notre statut.

1- ces 2S2C permettent à des personnels non-formés d'intervenir sur du temps de classe

2- ces 2S2C permettent de ne pas recruter sur la liste complémentaire et seront l'outil des suppressions de postes

3- ces 2S2C nous assujettissent aux mairies qui vont nous dire quoi faire, sur quel temps et avec quels élèves, pulvérisant ce qui reste de notre liberté pédagogique

4- ces 2S2C préfigurent ce qui se passe un peu partout en Europe : les enseignant-es deviennent peu à peu des fonctionnaires territoriaux et non des fonctionnaires d'Etat.

Pour le SNUDI-FO, il faut en finir avec les 2S2C et la territorialisation de l'Ecole au profit du recrutement sur liste complémentaire.


Hommage à Samuel Paty, la lettre de Jaurès tronquée : étrange cadrage.

Le gouvernement "récupère" et tronque Jaurès. Pouvait-on attendre de ce gouvernement attaché à détruire les droits, les retraites, les statuts, qu'il soit fidèle à Jaurès le pacifiste français, le premier à penser une retraite ouvrière, défenseur des salariés et des syndicats ?

Pour information, nos collègues syndicalistes de Melle sont aujourd'hui suspendus sans traitement pour avoir manifesté et exercé leur mandat syndical...qu'il est loin Jaurès !

Nous vous invitons à lire cette lettre dans son intégralité par ce lien.

Quelques extraits exclus de la lecture :

Jaurès sur la frénésie de l'évaluation et la liberté pédagogique, déjà :

« Quel système déplorable nous avons en France avec ces examens à tous les degrés qui suppriment l’initiative du maître et aussi la bonne foi de l'enseignement, en sacrifiant la réalité à l'apparence !  ».

ou plus loin, aux maîtres-ses, déjà fatigué-es...avant PPCR, PPRE, PAI, PAP, LSU, DUER, évaluations nationales, protocoles sanitaires, Vigipirate, constellations, inclusion systématique avec ou sans AESH...

« Ah ! sans doute, avec la fatigue écrasante de l'école, il vous est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d'une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l'ornière du métier...».

Attaché viscéralement à la liberté pédagogique, le SNUDI-FO n'est pas demandeur d'un cadrage national pour le nécessaire hommage à notre collègue disparu dans ces circonstances atroces.

Cet hommage est indispensable ainsi que la minute de silence. Chaque collègue doit pouvoir le faire en fonction de la tranche d'âge de ses élèves, au moment qu'il-elle choisit comme le plus propice. Nous voulons nous garder de toute tentative de récupération politicienne ou idéologique, attaché également à l'indépendance de l'institution scolaire.


RIS : le SNUDI maintient ses RIS en présentiel.

Le SNUDI-FO 62 maintient à ce jour ses RIS. Recréer du collectif à l'heure où les attaques se multiplient est indispensable.

Les RIS sont du temps de travail, décomptable des 108 heures.

Munissez-vous de :

  • votre attestation de déplacement professionnel fournie par le DASEN en la remplissant avec comme lieu de destination votre RIS
  • le justificatif des RIS organisées par le SNUDI-FO prouvant les lieux, dates et heures de tenue. A télécharger ici !

Le SNUDI-FO 62 depuis septembre a tenu une quinzaine de RIS. Nos RIS n'ont été à l'origine d’aucun foyer d’infection.

Ce n'est pas le moment de lâcher quoi que ce soit ! On sait à quel point l'État d'Urgence Sanitaire sert à faire taire les revendications !


Les RIS du SNUDI-FO sont un lieu de discussion et d'information. Ne restez pas seul-e face aux protocoles, à la destruction des statuts. Les RIS se dérouleront dans le respect des règles sanitaires : port du masque, gel (fourni).

Nous vous demandons de vous inscrire (lien en page d'accueil du site), ce n'est en aucun cas un flicage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.


PE, AESH: se défendre, c'est adhérer au SNUDI-FO. C'est faire vivre un syndicat revendicatif qui reste centré sur l'essentiel : la défense des postes, des salaires, des conditions de travail.

Lire la suite Lire la suite

Covid-19 & masques.

A ce jour, et dans l'attente possible d'une redéfinition des critères de vulnérabilité, le décret de mai 2020 est de nouveau d'actualité. Le Ministère n'ayant toujours pas communiqué, les directives de mai 2020 devraient s'appliquer.
Pourquoi ? Le Conseil d’État à retoqué le décret du 29 août 2020, trop restrictif et visiblement de nature à exposer des personnes vulnérables. Après les masques toxiques, les décrets toxiques...

La décision du Conseil d'Etat ici

Les dispositions de mai devraient donc être remises en œuvre depuis le 15 octobre, ce qui pour les personnels vulnérables signifierait :
1- contacter dans les meilleurs délais de votre supérieur hiérarchique (IEN pour les PE, PIAL pour les AESH)
2- produire une attestation du médecin traitant
3- vous devriez être placé-e en ASA (autorisation spéciale d'absence) sans perte de salaire ou d'indemnité.

Quid des collègues placés en « arrêt maladie ordinaire » du 1er septembre au 14 octobre ?

L'arrêt maladie devrait être transformé en ASA : pas de prise en compte de ces jours dans le total des jours de maladie et restitution du jour de carence.


FO s'est adressée au Ministère pour que ces dispositions soient respectées.

Interrogé par Force Ouvrière le 20 octobre, la réponse du Ministère est consternante: "13% des personnels sont vulnérables, ce n'est pas tenable. La rétroactivité n'est pas possible".

C'est la raison pour laquelle l'emploi du conditionnel s'impose et que la bagarre pour le respect des droits et de la décision du Conseil d'Etat est toujours d'actualité.

Le lien sur gouv.fr

Lors de son intervention télévisée à la suite de Castex, le Ministre a dit avoir entendu les organisations syndicales sur la question des personnels vulnérables. A ce jour, aucune décision n'est prise. Nous attendons donc que le Ministère se conforme à la décision du Conseil d'Etat.

En cas de problème, contactez le SNUDI-FO.


Quoi de neuf chez  DIM ?

La Rectrice, le 21 octobre, nous exhorte à ne plus utiliser les masques DIM, depuis RIEN...

Le courrier de la Rectrice sur le retrait des masques DIM ici

Pas de masques autres que les DIM pourris ? Vous pouvez remplir la fiche santé et sécurité au travail (lien) (Dans le registre hygiène et sécurité de votre école) et nous en adresser une copie : contact@snudifo62.fr

Lire ici notre communiqué masques DIM / application des décisions du Conseil d'Etat


Ecole de la République vs Ecole du Maire : non au 2S2C.

Hors de question de voir les Maires et autres instances territoriales s'immiscer dans nos pratiques pédagogiques et dans l’École Républicaine indépendante des politiques. Le gouvernement profite de l'État d'Urgence Sanitaire pour avancer sur la destruction de notre statut.

1- ces 2S2C permettent à des personnels non-formés d'intervenir sur du temps de classe

2- ces 2S2C permettent de ne pas recruter sur la liste complémentaire et seront l'outil des suppressions de postes

3- ces 2S2C nous assujettissent aux mairies qui vont nous dire quoi faire, sur quel temps et avec quels élèves, pulvérisant ce qui reste de notre liberté pédagogique

4- ces 2S2C préfigurent ce qui se passe un peu partout en Europe : les enseignant-es deviennent peu à peu des fonctionnaires territoriaux et non des fonctionnaires d'Etat.

Pour le SNUDI-FO, il faut en finir avec les 2S2C et la territorialisation de l'Ecole au profit du recrutement sur liste complémentaire.


Hommage à Samuel Paty, la lettre de Jaurès tronquée : étrange cadrage.

Le gouvernement "récupère" et tronque Jaurès. Pouvait-on attendre de ce gouvernement attaché à détruire les droits, les retraites, les statuts, qu'il soit fidèle à Jaurès le pacifiste français, le premier à penser une retraite ouvrière, défenseur des salariés et des syndicats ?

Pour information, nos collègues syndicalistes de Melle sont aujourd'hui suspendus sans traitement pour avoir manifesté et exercé leur mandat syndical...qu'il est loin Jaurès !

Nous vous invitons à lire cette lettre dans son intégralité par ce lien.

Quelques extraits exclus de la lecture :

Jaurès sur la frénésie de l'évaluation et la liberté pédagogique, déjà :

« Quel système déplorable nous avons en France avec ces examens à tous les degrés qui suppriment l’initiative du maître et aussi la bonne foi de l'enseignement, en sacrifiant la réalité à l'apparence !  ».

ou plus loin, aux maîtres-ses, déjà fatigué-es...avant PPCR, PPRE, PAI, PAP, LSU, DUER, évaluations nationales, protocoles sanitaires, Vigipirate, constellations, inclusion systématique avec ou sans AESH...

« Ah ! sans doute, avec la fatigue écrasante de l'école, il vous est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d'une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l'ornière du métier...».

Attaché viscéralement à la liberté pédagogique, le SNUDI-FO n'est pas demandeur d'un cadrage national pour le nécessaire hommage à notre collègue disparu dans ces circonstances atroces.

Cet hommage est indispensable ainsi que la minute de silence. Chaque collègue doit pouvoir le faire en fonction de la tranche d'âge de ses élèves, au moment qu'il-elle choisit comme le plus propice. Nous voulons nous garder de toute tentative de récupération politicienne ou idéologique, attaché également à l'indépendance de l'institution scolaire.


RIS : le SNUDI maintient ses RIS en présentiel.

Le SNUDI-FO 62 maintient à ce jour ses RIS. Recréer du collectif à l'heure où les attaques se multiplient est indispensable.

Les RIS sont du temps de travail, décomptable des 108 heures.

Munissez-vous de :

  • votre attestation de déplacement professionnel fournie par le DASEN en la remplissant avec comme lieu de destination votre RIS
  • le justificatif des RIS organisées par le SNUDI-FO prouvant les lieux, dates et heures de tenue. A télécharger ici !

Le SNUDI-FO 62 depuis septembre a tenu une quinzaine de RIS. Nos RIS n'ont été à l'origine d’aucun foyer d’infection.

Ce n'est pas le moment de lâcher quoi que ce soit ! On sait à quel point l'État d'Urgence Sanitaire sert à faire taire les revendications !


Les RIS du SNUDI-FO sont un lieu de discussion et d'information. Ne restez pas seul-e face aux protocoles, à la destruction des statuts. Les RIS se dérouleront dans le respect des règles sanitaires : port du masque, gel (fourni).

Nous vous demandons de vous inscrire (lien en page d'accueil du site), ce n'est en aucun cas un flicage, c'est une façon d'évaluer le nombre de présent-es pour gérer au mieux la nécessaire distanciation physique.

Toute RIS est décomptable des 108h, hors APC & conseils d'école, y compris les animations pédagogiques en présence ou à distance.


PE, AESH: se défendre, c'est adhérer au SNUDI-FO. C'est faire vivre un syndicat revendicatif qui reste centré sur l'essentiel : la défense des postes, des salaires, des conditions de travail.

Fermer Fermer