En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

L'inFO du 62

Spécial « Constellations », la voie de la déréglementation.

Le droit, les règles, la réglementation organisent les rapports humains et évitent la loi de la jungle, c'est à dire celle du plus fort.

Les « constellations », c'est la jungle ! Elles ouvrent une brèche dans la réglementation qui profite toujours à celui qui exerce l'autorité (Dasen, IEN) plutôt qu'à celui qui la subit (le PE en fin de chaîne).

Quelques rappels...

=> 18 heures...c'est tout. Les plans d'animation des mercredis comptent 18 heures. Pas question d'utiliser d'autres heures sur les 108 heures. Contacté à ce sujet, le DASEN nous a répondu : les plans d'animation, c'est 18 heures.

Voir notre communiqué ici

=> Pression hiérarchique : quelques IEN (pas la majorité, heureusement) bien décidés à faire exploser nos heures et nos statuts proposent à des directeur-trices de venir mettre une « douce » pression à l'équipe pour s'inscrire à des formations hors 18 heures, portant ainsi les plans de formation des mercredis à 24 heures...c'est une honte. Cette pression reste courageusement orale, évidemment.

Un problème ? Contactez le SNUDI-FO. contact@snudifo62.fr 

=> Droit syndical : non, aucune animation des 18h n'est obligatoire. Oui, toute RIS peut être prise sur ces 18 heures, à hauteur d'une par trimestre.

Tout savoir sur les RIS ici

=> Journée de solidarité : à ce jour, cette journée de travail gratuit (sic...) n'est pas dédiée à la formation. Rappel du texte : "une journée, le cas échéant fractionnée en deux demi-journées, est consacrée hors temps scolaire à la concertation sur le projet d’école ou d’établissement. Sa date est déterminée dans le premier degré par l’inspecteur de l’éducation nationale après consultation du conseil des maîtres"

=> Passe sanitaire en animation péda : quelques organisateur-trices de « grand-messes pédagogiques » demanderaient un passe sanitaire à l'entrée de l'édifice. Niet ! Aucun PE n'a à fournir une telle pièce à l'entrée d'une animation pédagogique, qu'il-elle soit vacciné-e, testé-e ou pas ! Pire, personne n'est habilité à contrôler une telle pièce.

=> La « souplesse » dans l'organisation...elle profite pour l'instant toujours à l'administration, rarement aux PE...jusqu'à preuve du contraire.

Nous réclamons un cadre clair, départemental, voire national et non pas une cuisine locale déclinée à coup de « pressions », d'entorses à la réglementation, de menaces plus ou moins voilées.

Le SNUDI-FO réclame le retrait des constellations et de PPCR sur lequel elles sont appuyées (dixit le ministre), PPCR qui prévoit l'accompagnement permanent des équipes en lieu et place des inspections. Cet accompagnement porte un nom : "constellation".

PPCR c'est l'inspection permanente, la stagiarisation à vie, mais sans amélioration des appréciations possible.

PPCR c'est le bâton, mais sans la carotte. C'est pourquoi FO, Sud et CGT (représentant la majorité dans Fonction Publique) l'avaient refusé et que Valls l'a imposé contre les personnels avec ses soutiens syndicaux dans un 49.3 social inadmissible.

Et toujours non à la caporalisation de l'école, non au contremaître dans les écoles.

Le SNUDI-FO avec le SNU-iPP, CGT et Sud vous invite à signer l'appel contre un statut de supérieur hiérarchique dans notre école.

Stop loi Rilhac : signez ici

Loi Rilhac, expérimentation Macron : notre 4 pages ici

Lire la suite Lire la suite

Spécial « Constellations », la voie de la déréglementation.

Le droit, les règles, la réglementation organisent les rapports humains et évitent la loi de la jungle, c'est à dire celle du plus fort.

Les « constellations », c'est la jungle ! Elles ouvrent une brèche dans la réglementation qui profite toujours à celui qui exerce l'autorité (Dasen, IEN) plutôt qu'à celui qui la subit (le PE en fin de chaîne).

Quelques rappels...

=> 18 heures...c'est tout. Les plans d'animation des mercredis comptent 18 heures. Pas question d'utiliser d'autres heures sur les 108 heures. Contacté à ce sujet, le DASEN nous a répondu : les plans d'animation, c'est 18 heures.

Voir notre communiqué ici

=> Pression hiérarchique : quelques IEN (pas la majorité, heureusement) bien décidés à faire exploser nos heures et nos statuts proposent à des directeur-trices de venir mettre une « douce » pression à l'équipe pour s'inscrire à des formations hors 18 heures, portant ainsi les plans de formation des mercredis à 24 heures...c'est une honte. Cette pression reste courageusement orale, évidemment.

Un problème ? Contactez le SNUDI-FO. contact@snudifo62.fr 

=> Droit syndical : non, aucune animation des 18h n'est obligatoire. Oui, toute RIS peut être prise sur ces 18 heures, à hauteur d'une par trimestre.

Tout savoir sur les RIS ici

=> Journée de solidarité : à ce jour, cette journée de travail gratuit (sic...) n'est pas dédiée à la formation. Rappel du texte : "une journée, le cas échéant fractionnée en deux demi-journées, est consacrée hors temps scolaire à la concertation sur le projet d’école ou d’établissement. Sa date est déterminée dans le premier degré par l’inspecteur de l’éducation nationale après consultation du conseil des maîtres"

=> Passe sanitaire en animation péda : quelques organisateur-trices de « grand-messes pédagogiques » demanderaient un passe sanitaire à l'entrée de l'édifice. Niet ! Aucun PE n'a à fournir une telle pièce à l'entrée d'une animation pédagogique, qu'il-elle soit vacciné-e, testé-e ou pas ! Pire, personne n'est habilité à contrôler une telle pièce.

=> La « souplesse » dans l'organisation...elle profite pour l'instant toujours à l'administration, rarement aux PE...jusqu'à preuve du contraire.

Nous réclamons un cadre clair, départemental, voire national et non pas une cuisine locale déclinée à coup de « pressions », d'entorses à la réglementation, de menaces plus ou moins voilées.

Le SNUDI-FO réclame le retrait des constellations et de PPCR sur lequel elles sont appuyées (dixit le ministre), PPCR qui prévoit l'accompagnement permanent des équipes en lieu et place des inspections. Cet accompagnement porte un nom : "constellation".

PPCR c'est l'inspection permanente, la stagiarisation à vie, mais sans amélioration des appréciations possible.

PPCR c'est le bâton, mais sans la carotte. C'est pourquoi FO, Sud et CGT (représentant la majorité dans Fonction Publique) l'avaient refusé et que Valls l'a imposé contre les personnels avec ses soutiens syndicaux dans un 49.3 social inadmissible.

Et toujours non à la caporalisation de l'école, non au contremaître dans les écoles.

Le SNUDI-FO avec le SNU-iPP, CGT et Sud vous invite à signer l'appel contre un statut de supérieur hiérarchique dans notre école.

Stop loi Rilhac : signez ici

Loi Rilhac, expérimentation Macron : notre 4 pages ici

Fermer Fermer


Spécial loi Rilhac, l'appel des 50.

La loi Rilhac répond à une exigence qui n'est pas celle des personnels : instaurer un échelon supplémentaire de contrôle sans moyens pour faire de l'école une start-up managée à la sauce néo-libérale.

=> non, l'ambition de l'énorme majorité des directeur-trices de ce pays n'est pas de devenir un sous-caporal dérisoire coincé entre les injonctions du DASEN lui-même devenu simple courroie de transmission ministérielle, et le conseil d'école dont les décisions deviennent souveraines.

=> aucune contrepartie : ni argent, ni décharge, ni aide-administrative pérenne.

Directrices et directeurs, signez et faites signer l'appel des 50 qui a déjà bien gonflé au cours du week-end (plus de 2000).

Signez ici.


Hommage à M. Samuel Paty : des larmes de crocodile.

Bidon: voilà le mot qui vient à l'esprit quand on lit le courrier du Ministre sur l'hommage à M. Paty.

=> l'administration a prôné « le temps de la réflexion » pour éviter de lancer l'enquête administrative. Le CHSCT ne pouvait se tenir faute de « feu vert du Ministre » (instance qui disparaît en 2022).

Force Ouvrière a joué pleinement son rôle d'organisation syndicale indépendante à cette occasion.

=> l'enquête est confiée à une officine privée proche de l'exécutif: comprendre => on peut faire faire de l'argent aux copains sur l'assassinat de notre collègue !

Voilà ce qui nous attend après la disparition des CHSCT ! Notre santé et notre sécurité confiées aux copains du gouvernement.

Ce gouvernement ose tout, c'est à ça qu'on le reconnaît...

Bref, la note de service du Ministre est une honte, une insulte à la mémoire de notre collègue.

Demain, une note de service sur les valeurs de la République ?

Communiqué Force Ouvrière à lire sans modération

Lire la suite Lire la suite

Spécial loi Rilhac, l'appel des 50.

La loi Rilhac répond à une exigence qui n'est pas celle des personnels : instaurer un échelon supplémentaire de contrôle sans moyens pour faire de l'école une start-up managée à la sauce néo-libérale.

=> non, l'ambition de l'énorme majorité des directeur-trices de ce pays n'est pas de devenir un sous-caporal dérisoire coincé entre les injonctions du DASEN lui-même devenu simple courroie de transmission ministérielle, et le conseil d'école dont les décisions deviennent souveraines.

=> aucune contrepartie : ni argent, ni décharge, ni aide-administrative pérenne.

Directrices et directeurs, signez et faites signer l'appel des 50 qui a déjà bien gonflé au cours du week-end (plus de 2000).

Signez ici.


Hommage à M. Samuel Paty : des larmes de crocodile.

Bidon: voilà le mot qui vient à l'esprit quand on lit le courrier du Ministre sur l'hommage à M. Paty.

=> l'administration a prôné « le temps de la réflexion » pour éviter de lancer l'enquête administrative. Le CHSCT ne pouvait se tenir faute de « feu vert du Ministre » (instance qui disparaît en 2022).

Force Ouvrière a joué pleinement son rôle d'organisation syndicale indépendante à cette occasion.

=> l'enquête est confiée à une officine privée proche de l'exécutif: comprendre => on peut faire faire de l'argent aux copains sur l'assassinat de notre collègue !

Voilà ce qui nous attend après la disparition des CHSCT ! Notre santé et notre sécurité confiées aux copains du gouvernement.

Ce gouvernement ose tout, c'est à ça qu'on le reconnaît...

Bref, la note de service du Ministre est une honte, une insulte à la mémoire de notre collègue.

Demain, une note de service sur les valeurs de la République ?

Communiqué Force Ouvrière à lire sans modération

Fermer Fermer


 Participez à nos réunions d'information syndicale (RIS).

Face aux attaques contre les salaires (issues de PPCR), les statuts, face à la frénésie du contrôle permanent et de la mise sous tutelle pédagogique (issus de PPCR également avec son dispositif d'accompagnement), il est grand temps de retrouver le sens du collectif !

Retrouvez le SNUDI-FO en RIS. Sollicitez le SNUDI-FO pour une organisation de RIS dans votre école.

Toute RIS est décomptable des 108h (hors APC et conseil d'école), y compris des 18 heures d'animations pédagogiques, le DASEN en a informé les IEN

Les animations pédagogiques des mercredis sont d'ailleurs limitées à 18 heures (confirmé également par le DASEN). Les plans d'animation à 24h sur les mercredis sont hors réglementation.

Le SNUDI-FO demande toujours le retrait des formations en « constellations » qui sont adossées à PPCR (dixit JM Blanquer) tant au niveau local que national, ainsi qu'un respect strict des 18h du temps de formation, dans une formation CHOISIE.

Toutes les dates de RIS ici

Tout sur le droit à RIS ici : notre vademecum

La fiche à destination de l'IEN ici

Une question sur les RIS ? 06.13.77.43.84 ou 06.21.21.83.38 contact@snudifo62.fr


Grève du 5 octobre.

Alors que les entreprises du CAC 40 connaissent un bond phénoménal de leurs profits et que les dividendes versés aux actionnaires s’envolent, les salarié-es  sont toujours à la peine.

Dans l'éducation et la fonction publique, le gel du point d'indice (confirmé dans l'axe 3 de PPCR) bloque nos salaires depuis 2010.

Pire, les hausses des coûts de l'alimentation et de l'énergie grèvent toujours un peu plus les budgets de chacun.

Force Ouvrière avec Solidaires, CGT, FSU et les organisations lycéennes et étudiantes appellent à une grève massive interprofessionnelle ce mardi 5 octobre.

=> pour l'augmentation des salaires, des retraites et le dégel du point d'indice

=> contre la pulvérisation de nos statuts

=> contre la destruction des emplois, y compris dans l'hôpital public, pas épargné

=> pour la création massive d'emplois pérennes, l'arrêt de la contractualisation, la titularisation des contractuels

=> pour l'abandon de la réforme de l'assurance chômage qui s'attaque aux chômeurs et non au chômage

=> pour l'abandon définitif du projet de réforme des retraites

=> pour le rétablissement de tous nos droits et libertés

A Calais, 9h, Place Crèvecoeur.

A Lille, 14h, Porte de Paris

Appel intersyndical ici



Loi Rilhac : un contremaître coincé entre délégation de pouvoir et pressions locales.

Le management néo-libéral par la multiplication des contremaîtres de l'éducation, c'est NON, pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE.

Qu'est-ce ce gouvernement a retenu du suicide de notre collègue Christine Renon ? Rien ! 

Sous couvert de statut, il va charger encore la barque des directeur-trices en les coinçant entre "la délégation de pouvoir" du DASEN et l'application des décisions des conseils d'écoles au sein desquels les enseignant-es sont minoritaires.

Dans le but de supprimer le corps des IEN en 2023, le-la directeur-trice "bénéficiera" d'une délégation de compétences : appliquer les directives du DASEN qui lui-même est sans aucune marge de manœuvre face aux injonctions ministérielles.

Celles et ceux qui appellent de leurs vœux un nouveau chef dans les écoles ne mesurent pas le poids qui va peser sur leurs épaules. Objectifs chiffrés, comptes à rendre sur le « management » des équipes qu'ils auront choisies, devoir d'appliquer les lettres de missions intenables issues de la « délégation de pouvoir » du Dasen...

 

Extrait de l'art.1 de la loi Rilhac : " Le directeur de l’école préside le conseil d’école qui réunit les représentants de la communauté éducative, entérine les décisions qui y sont prises et les met en œuvre."

Quel progrès ! Un directeur à la botte des conseils d'école, coincé entre les directives du DASEN et celles des élus locaux, parents et/ou politiques. Les zélateurs de "l'école autonome" en seront pour leurs frais, il n'y aura aucune autonomie, juste des donneurs d'ordre qu'il faudra satisfaire.

Avec le SNUDI-FO, prenons position dans les RIS, les conseils de maîtres contre la loi Rilhac. L'école et ses personnels doivent rester à l'abri des pressions locales !

Motion adoptée en RIS contre un statut.

Tout sur la loi Rilhac : notre communiqué.



Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administrationni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

 Participez à nos réunions d'information syndicale (RIS).

Face aux attaques contre les salaires (issues de PPCR), les statuts, face à la frénésie du contrôle permanent et de la mise sous tutelle pédagogique (issus de PPCR également avec son dispositif d'accompagnement), il est grand temps de retrouver le sens du collectif !

Retrouvez le SNUDI-FO en RIS. Sollicitez le SNUDI-FO pour une organisation de RIS dans votre école.

Toute RIS est décomptable des 108h (hors APC et conseil d'école), y compris des 18 heures d'animations pédagogiques, le DASEN en a informé les IEN

Les animations pédagogiques des mercredis sont d'ailleurs limitées à 18 heures (confirmé également par le DASEN). Les plans d'animation à 24h sur les mercredis sont hors réglementation.

Le SNUDI-FO demande toujours le retrait des formations en « constellations » qui sont adossées à PPCR (dixit JM Blanquer) tant au niveau local que national, ainsi qu'un respect strict des 18h du temps de formation, dans une formation CHOISIE.

Toutes les dates de RIS ici

Tout sur le droit à RIS ici : notre vademecum

La fiche à destination de l'IEN ici

Une question sur les RIS ? 06.13.77.43.84 ou 06.21.21.83.38 contact@snudifo62.fr


Grève du 5 octobre.

Alors que les entreprises du CAC 40 connaissent un bond phénoménal de leurs profits et que les dividendes versés aux actionnaires s’envolent, les salarié-es  sont toujours à la peine.

Dans l'éducation et la fonction publique, le gel du point d'indice (confirmé dans l'axe 3 de PPCR) bloque nos salaires depuis 2010.

Pire, les hausses des coûts de l'alimentation et de l'énergie grèvent toujours un peu plus les budgets de chacun.

Force Ouvrière avec Solidaires, CGT, FSU et les organisations lycéennes et étudiantes appellent à une grève massive interprofessionnelle ce mardi 5 octobre.

=> pour l'augmentation des salaires, des retraites et le dégel du point d'indice

=> contre la pulvérisation de nos statuts

=> contre la destruction des emplois, y compris dans l'hôpital public, pas épargné

=> pour la création massive d'emplois pérennes, l'arrêt de la contractualisation, la titularisation des contractuels

=> pour l'abandon de la réforme de l'assurance chômage qui s'attaque aux chômeurs et non au chômage

=> pour l'abandon définitif du projet de réforme des retraites

=> pour le rétablissement de tous nos droits et libertés

A Calais, 9h, Place Crèvecoeur.

A Lille, 14h, Porte de Paris

Appel intersyndical ici



Loi Rilhac : un contremaître coincé entre délégation de pouvoir et pressions locales.

Le management néo-libéral par la multiplication des contremaîtres de l'éducation, c'est NON, pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE.

Qu'est-ce ce gouvernement a retenu du suicide de notre collègue Christine Renon ? Rien ! 

Sous couvert de statut, il va charger encore la barque des directeur-trices en les coinçant entre "la délégation de pouvoir" du DASEN et l'application des décisions des conseils d'écoles au sein desquels les enseignant-es sont minoritaires.

Dans le but de supprimer le corps des IEN en 2023, le-la directeur-trice "bénéficiera" d'une délégation de compétences : appliquer les directives du DASEN qui lui-même est sans aucune marge de manœuvre face aux injonctions ministérielles.

Celles et ceux qui appellent de leurs vœux un nouveau chef dans les écoles ne mesurent pas le poids qui va peser sur leurs épaules. Objectifs chiffrés, comptes à rendre sur le « management » des équipes qu'ils auront choisies, devoir d'appliquer les lettres de missions intenables issues de la « délégation de pouvoir » du Dasen...

 

Extrait de l'art.1 de la loi Rilhac : " Le directeur de l’école préside le conseil d’école qui réunit les représentants de la communauté éducative, entérine les décisions qui y sont prises et les met en œuvre."

Quel progrès ! Un directeur à la botte des conseils d'école, coincé entre les directives du DASEN et celles des élus locaux, parents et/ou politiques. Les zélateurs de "l'école autonome" en seront pour leurs frais, il n'y aura aucune autonomie, juste des donneurs d'ordre qu'il faudra satisfaire.

Avec le SNUDI-FO, prenons position dans les RIS, les conseils de maîtres contre la loi Rilhac. L'école et ses personnels doivent rester à l'abri des pressions locales !

Motion adoptée en RIS contre un statut.

Tout sur la loi Rilhac : notre communiqué.



Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administrationni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Adhérez ici

Fermer Fermer


Grève du 5 octobre.

Attention, déclaration d'intention de grève à faire avant samedi minuit !

Alors que les entreprises du CAC 40 connaissent un bond phénoménal de leurs profits et que les dividendes versés aux actionnaires s’envolent, les salarié-es  sont toujours à la peine.

Dans l'éducation et la fonction publique, le gel du point d'indice (confirmé dans l'axe 3 de PPCR) bloque nos salaires depuis 2010.

Pire, les hausses des coûts de l'alimentation et de l'énergie grèvent toujours un peu plus les budgets de chacun.

Force Ouvrière avec Solidaires, CGT, FSU et les organisations lycéennes et étudiantes appellent à une grève massive interprofessionnelle ce mardi 5 octobre.

=> pour l'augmentation des salaires, des retraites et le dégel du point d'indice

=> contre la pulvérisation de nos statuts

=> contre la destruction des emplois, y compris dans l'hôpital public, pas épargné

=> pour la création massive d'emplois pérennes, l'arrêt de la contractualisation, la titularisation des contractuels

=> pour l'abandon de la réforme de l'assurance chômage qui s'attaque aux chômeurs et non au chômage

=> pour l'abandon définitif du projet de réforme des retraites

=> pour le rétablissement de tous nos droits et libertés

A Calais, 9h, Place Crèvecoeur.

A Lille, 14h, Porte de Paris

Déclaration d'intention de grève à envoyer avant ce samedi minuit

Appel intersyndical ici



Loi Rilhac : un contremaître coincé entre délégation de pouvoir et pressions locales.

Le management néo-libéral par la multiplication des contremaîtres de l'éducation, c'est NON, pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE.

Qu'est-ce ce gouvernement a retenu du suicide de notre collègue Christine Renon ? Rien ! Sous couvert de statut, il va charger encore la barque des directeur-trices en les coinçant entre "la délégation de pouvoir" du DASEN et l'application des décisions des conseils d'écoles au sein desquels les enseignant-es sont minoritaires.

Dans le but de supprimer le corps des IEN en 2023, le-la directeur-trice "bénéficiera" d'une délégation de compétences : appliquer les directives du DASEN qui lui-même est sans aucune marge de manœuvre face aux injonctions ministérielles.

Celles et ceux qui appellent de leurs vœux un nouveau chef dans les écoles ne mesurent pas le poids qui va peser sur leurs épaules. Objectifs chiffrés, comptes à rendre sur le « management » des équipes qu'ils auront choisies, devoir d'appliquer les lettres de missions intenables issues de la « délégation de pouvoir » du Dasen...

 

Extrait de l'art.1 de la loi Rilhac : " Le directeur de l’école préside le conseil d’école qui réunit les représentants de la communauté éducative, entérine les décisions qui y sont prises et les met en œuvre."

Quel progrès ! Un directeur à la botte des conseils d'école, coincé entre les directives du DASEN et celles des élus locaux, parents et/ou politiques. Les zélateurs de "l'école autonome" en seront pour leurs frais, il n'y aura aucune autonomie, juste des donneurs d'ordre qu'il faudra satisfaire.

Avec le SNUDI-FO, prenons position dans les RIS, les conseils de maîtres contre la loi Rilhac. L'école et ses personnels doivent rester à l'abri des pressions locales !

Exemple de motion adoptée par nos collègues de Versailles

Tout sur la loi Rilhac : notre communiqué.


Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administrationni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Lire la suite Lire la suite

Grève du 5 octobre.

Attention, déclaration d'intention de grève à faire avant samedi minuit !

Alors que les entreprises du CAC 40 connaissent un bond phénoménal de leurs profits et que les dividendes versés aux actionnaires s’envolent, les salarié-es  sont toujours à la peine.

Dans l'éducation et la fonction publique, le gel du point d'indice (confirmé dans l'axe 3 de PPCR) bloque nos salaires depuis 2010.

Pire, les hausses des coûts de l'alimentation et de l'énergie grèvent toujours un peu plus les budgets de chacun.

Force Ouvrière avec Solidaires, CGT, FSU et les organisations lycéennes et étudiantes appellent à une grève massive interprofessionnelle ce mardi 5 octobre.

=> pour l'augmentation des salaires, des retraites et le dégel du point d'indice

=> contre la pulvérisation de nos statuts

=> contre la destruction des emplois, y compris dans l'hôpital public, pas épargné

=> pour la création massive d'emplois pérennes, l'arrêt de la contractualisation, la titularisation des contractuels

=> pour l'abandon de la réforme de l'assurance chômage qui s'attaque aux chômeurs et non au chômage

=> pour l'abandon définitif du projet de réforme des retraites

=> pour le rétablissement de tous nos droits et libertés

A Calais, 9h, Place Crèvecoeur.

A Lille, 14h, Porte de Paris

Déclaration d'intention de grève à envoyer avant ce samedi minuit

Appel intersyndical ici



Loi Rilhac : un contremaître coincé entre délégation de pouvoir et pressions locales.

Le management néo-libéral par la multiplication des contremaîtres de l'éducation, c'est NON, pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE.

Qu'est-ce ce gouvernement a retenu du suicide de notre collègue Christine Renon ? Rien ! Sous couvert de statut, il va charger encore la barque des directeur-trices en les coinçant entre "la délégation de pouvoir" du DASEN et l'application des décisions des conseils d'écoles au sein desquels les enseignant-es sont minoritaires.

Dans le but de supprimer le corps des IEN en 2023, le-la directeur-trice "bénéficiera" d'une délégation de compétences : appliquer les directives du DASEN qui lui-même est sans aucune marge de manœuvre face aux injonctions ministérielles.

Celles et ceux qui appellent de leurs vœux un nouveau chef dans les écoles ne mesurent pas le poids qui va peser sur leurs épaules. Objectifs chiffrés, comptes à rendre sur le « management » des équipes qu'ils auront choisies, devoir d'appliquer les lettres de missions intenables issues de la « délégation de pouvoir » du Dasen...

 

Extrait de l'art.1 de la loi Rilhac : " Le directeur de l’école préside le conseil d’école qui réunit les représentants de la communauté éducative, entérine les décisions qui y sont prises et les met en œuvre."

Quel progrès ! Un directeur à la botte des conseils d'école, coincé entre les directives du DASEN et celles des élus locaux, parents et/ou politiques. Les zélateurs de "l'école autonome" en seront pour leurs frais, il n'y aura aucune autonomie, juste des donneurs d'ordre qu'il faudra satisfaire.

Avec le SNUDI-FO, prenons position dans les RIS, les conseils de maîtres contre la loi Rilhac. L'école et ses personnels doivent rester à l'abri des pressions locales !

Exemple de motion adoptée par nos collègues de Versailles

Tout sur la loi Rilhac : notre communiqué.


Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administrationni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Fermer Fermer


En grève !

Le 5 octobre, c'est dans la rue que tous les salarié-es de France se retrouveront : public, privé, c'est le même combat qui s'annonce contre les retraites, les postes, et plus généralement la dégradation des conditions de vie de tous les salarié-es.

Cette date est incontournable.

Le 23 septembre, la grève dans l’Éducation Nationale prépare cette date du 5 octobre.

Si les manifestations et l'engagement de certains syndicats (pas tous hélas) avait failli en 2019, la réforme de la retraite par points serait passée avant la crise Covid et le gouvernement n'aurait plus eu qu'à enfiler les attaques comme des perles durant la crise...ce qu'il a su faire dans d'autres domaines.

Comme PPCR prévoit de geler le point d'indice en cas de crise, la retraite par points aurait permis au gouvernement de baisser la valeur du point pour faire payer un peu plus la crise aux salarié-es.

Manifestations

=> 10h Calais, sous-préfecture, esplanade Jacques Vendroux

=> 14h30 Lille, Porte de Paris

Retrouvez le communiqué FSU FO CGT SUD ici


Passe sanitaire, secret médical et sorties.

Quelques personnes, quelques municipalités ou intercommunalités ont pu excéder les textes en termes de passe sanitaire. Rappel de la FAQ...

Vaccination ou pas, notre organisation syndicale ne s'érige pas en directrice de conscience et demande l'application des textes, sans que personne ne vienne ajouter du « droit local » aux textes.

=> secret médical : des directeur-trices d'école ou chefs d'établissement ont maladroitement demandé aux personnels s'ils étaient vacciné-es ou pas. Évidemment, nul-le n'a à divulguer son statut vaccinal à qui que ce soit.

Raison de plus pour refuser d'être recrutés par un directeur qui pourrait nous poser ce genre de question en totale contradiction avec nos statuts.

=> la FAQ et les sorties : la FAQ prévoit deux cas. Soit

1) le lieu de votre sortie (musée, exposition, piscine) est ouvert au public pendant que vous vous y rendez : le passe sanitaire y est obligatoire pour les adultes (cf p.27 de la FAQ).

2) le lieu est strictement réservé aux scolaires: aucun passe n'est demandé, ni aux enseignant-es, ni aux accompagnant-es !

Le SNUDI-FO 62 est déjà intervenu pour faire appliquer la réglementation. N'hésitez pas à nous contacter.



  Constellations : le SNUDI 62 s'adresse au DASEN !

Le Ministre Blanquer l'a dit « les formations en constellations sont adossées à PPCR ».

Le contrôle des pratiques professionnelles passe aujourd'hui par des « inspections d'école » et des formations au delà des 18 heures réglementaires visant à aligner les pratiques.

Aujourd'hui, ce sont 30 heures de formation qui sont imposées, en dehors de tout cadre réglementaire avec des aberrations locales de 24 heures d'animation le mercredi !

Le SNUDI-FO s'est adressé au directeur académique pour lui demander de rappeler en circonscription le cadre réglementaire lié au décret 2008-775 du 30 juillet 2008 indiquant que parmi les 108 heures annualisées, 18 heures sont consacrées à des actions de formation continue et pour au moins la moitié d'entre elles à des animations pédagogiques.

18 heures, pas une de plus !

Nous vous communiquerons sa réponse.

Le courrier du SNUDI 62 au DASEN ici

D'autre part, rappelons ici qu'aucune animation pédagogique n'est obligatoire. Cette consigne, souvent donnée oralement afin de ne pas laisser de "trace", n'a aucun fondement réglementaire.

Ce n'est qu'une atteinte (encore une) à nos droits. Inquiétante période.

=> le SNUDI-FO s'est opposé à PPCR (avec Sud et CGT) et continue à tenir son cap. Tout était écrit dans PPCR : gel du point d'indice, accompagnement permanent et « stagiarisation » à vie qui sert à l'évaluation gravée dans le marbre.

PCCR est utilisé pour pulvériser notre temps de travail, démanteler nos droits, faire exploser nos statuts !

Des horaires d'animation abracadabrantesques ? Des injonctions contraires aux textes ? Une mise en cause du droit syndical ?

=> contact@snudifo62

PPCR, "management", constellations ; (re)lire notre communiqué.



Modification de date de RIS.

La RIS initialement prévue le mercredi 6 octobre à Anvin est décalée au mercredi 20 octobre, 9h30.

Face aux attaques du gouvernement contre notre statut, contre nos salaires, il est grand temps de s'informer !

Consultez notre rubrique "droit syndical" ici



Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administrationni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

En grève !

Le 5 octobre, c'est dans la rue que tous les salarié-es de France se retrouveront : public, privé, c'est le même combat qui s'annonce contre les retraites, les postes, et plus généralement la dégradation des conditions de vie de tous les salarié-es.

Cette date est incontournable.

Le 23 septembre, la grève dans l’Éducation Nationale prépare cette date du 5 octobre.

Si les manifestations et l'engagement de certains syndicats (pas tous hélas) avait failli en 2019, la réforme de la retraite par points serait passée avant la crise Covid et le gouvernement n'aurait plus eu qu'à enfiler les attaques comme des perles durant la crise...ce qu'il a su faire dans d'autres domaines.

Comme PPCR prévoit de geler le point d'indice en cas de crise, la retraite par points aurait permis au gouvernement de baisser la valeur du point pour faire payer un peu plus la crise aux salarié-es.

Manifestations

=> 10h Calais, sous-préfecture, esplanade Jacques Vendroux

=> 14h30 Lille, Porte de Paris

Retrouvez le communiqué FSU FO CGT SUD ici


Passe sanitaire, secret médical et sorties.

Quelques personnes, quelques municipalités ou intercommunalités ont pu excéder les textes en termes de passe sanitaire. Rappel de la FAQ...

Vaccination ou pas, notre organisation syndicale ne s'érige pas en directrice de conscience et demande l'application des textes, sans que personne ne vienne ajouter du « droit local » aux textes.

=> secret médical : des directeur-trices d'école ou chefs d'établissement ont maladroitement demandé aux personnels s'ils étaient vacciné-es ou pas. Évidemment, nul-le n'a à divulguer son statut vaccinal à qui que ce soit.

Raison de plus pour refuser d'être recrutés par un directeur qui pourrait nous poser ce genre de question en totale contradiction avec nos statuts.

=> la FAQ et les sorties : la FAQ prévoit deux cas. Soit

1) le lieu de votre sortie (musée, exposition, piscine) est ouvert au public pendant que vous vous y rendez : le passe sanitaire y est obligatoire pour les adultes (cf p.27 de la FAQ).

2) le lieu est strictement réservé aux scolaires: aucun passe n'est demandé, ni aux enseignant-es, ni aux accompagnant-es !

Le SNUDI-FO 62 est déjà intervenu pour faire appliquer la réglementation. N'hésitez pas à nous contacter.



  Constellations : le SNUDI 62 s'adresse au DASEN !

Le Ministre Blanquer l'a dit « les formations en constellations sont adossées à PPCR ».

Le contrôle des pratiques professionnelles passe aujourd'hui par des « inspections d'école » et des formations au delà des 18 heures réglementaires visant à aligner les pratiques.

Aujourd'hui, ce sont 30 heures de formation qui sont imposées, en dehors de tout cadre réglementaire avec des aberrations locales de 24 heures d'animation le mercredi !

Le SNUDI-FO s'est adressé au directeur académique pour lui demander de rappeler en circonscription le cadre réglementaire lié au décret 2008-775 du 30 juillet 2008 indiquant que parmi les 108 heures annualisées, 18 heures sont consacrées à des actions de formation continue et pour au moins la moitié d'entre elles à des animations pédagogiques.

18 heures, pas une de plus !

Nous vous communiquerons sa réponse.

Le courrier du SNUDI 62 au DASEN ici

D'autre part, rappelons ici qu'aucune animation pédagogique n'est obligatoire. Cette consigne, souvent donnée oralement afin de ne pas laisser de "trace", n'a aucun fondement réglementaire.

Ce n'est qu'une atteinte (encore une) à nos droits. Inquiétante période.

=> le SNUDI-FO s'est opposé à PPCR (avec Sud et CGT) et continue à tenir son cap. Tout était écrit dans PPCR : gel du point d'indice, accompagnement permanent et « stagiarisation » à vie qui sert à l'évaluation gravée dans le marbre.

PCCR est utilisé pour pulvériser notre temps de travail, démanteler nos droits, faire exploser nos statuts !

Des horaires d'animation abracadabrantesques ? Des injonctions contraires aux textes ? Une mise en cause du droit syndical ?

=> contact@snudifo62

PPCR, "management", constellations ; (re)lire notre communiqué.



Modification de date de RIS.

La RIS initialement prévue le mercredi 6 octobre à Anvin est décalée au mercredi 20 octobre, 9h30.

Face aux attaques du gouvernement contre notre statut, contre nos salaires, il est grand temps de s'informer !

Consultez notre rubrique "droit syndical" ici



Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administrationni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Adhérez ici

Fermer Fermer


Retrouvez le SNUDI-FO en RIS et stage.

C'est reparti ! Les annonces macroniennes à Marseille, la mise en place des constellations, les évaluations PPCR...Recréer du collectif pour résister et connaître ses droits.

=> toutes nos RIS à partir de 17h (vous arrivez quand vous pouvez) sauf mercredis et samedis à 9h30.

Jeudi 30 septembre, école des Hautes-Communes, MARCK

Samedi 2 octobre, école primaire ATHIES (secteur Arras)

Mercredi 6 octobre, école Gaëtan Marichez, ANVIN (secteur Saint-Pol)

Mardi 12 octobre, école Primaire, WILLERVAL (entre Arras et Lens)

Mardi 12 octobre, école Jules Ferry, ARQUES

Mercredi 13 octobre, Union Locale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur, CALAIS

Mardi 9 novembre, école Léon Blum, HENIN-BEAUMONT

Mardi 9 novembre, école Phare-Condorcet CALAIS

Mardi 16 novembre, école primaire LONGFOSSE

Mardi 16 novembre, école Cerf-Hanotel, NOYELLES-SOUS-LENS

Mardi 23 novembre, école du Long Jardin, SAINT-MARTIN-LES-TATINGHEM

Prévenez votre IEN au moins 48h avant le début de la RIS.

Aucune animation n'est « prioritaire », « obligatoire ». Faites nous remonter toute tentative de limitation des droits à réunion.

Tout ce que vous devez savoir sur les RIS ou presque (cliquez ici)

Fiche à destination de l'IEN ici


 

=> RIS à destination stricte des AESH, à partir de 14h. Informez-vous sur vos droits, faites remonter les problèmes de terrain.

Mardi 16 novembre, école primaire de LONGFOSSE (salle municipale située juste à côté de l'école)

Vendredi 19 novembre, Union Départementale FO, Avenue Van Pelt LENS

Vendredi 26 novembre Union Locale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur, CALAIS

Ces réunions d'information sont de droit sur le temps de travail, avec maintien intégral du salaire. Exercez vos droits !

Tout sur les RIS AESH ici

Formulaire en ligne ici

=> Stages retraites.

Vendredi 12 novembre, CALAIS

Lundi 15 novembre, LENS

Attention, il reste peu de places à Lens. Inscriptions UNIQUEMENT sur demande au 06.13.77.43.84 ou 06.21.21.83.38, à votre délégué-e de secteur ou contact@snudifo62.


École de la République, élèves de la République.

La République ne connaît ni religion ni couleur. Les enfants scolarisés dans son école sont égaux.

Lors des différentes instances, la FNEC-FP-FO a pu rappeler :

=> que nul élève ne peut être soupçonné de "revenir de l'étranger" sur la foi de son nom ou sa couleur de peau, comme il ne peut être soupçonné d'appartenir à un groupe malmenant a priori la laïcité (cf campagne du ministère)

=> que les directeur-trices n'ont ni à savoir, ni à questionner les familles sur les vacances réelles ou supposées des élèves, ni à organiser leur mise en quarantaine (et puis quoi encore?)

=> des élèves peuvent revenir de l'étranger... Nous n'avons pas à le savoir. En tout cas, ils ne peuvent revenir « du pays » (citation), puisque leur pays, c'est celui où ils sont scolarisés, celui dans lequel ils sont nés pour la quasi-totalité.

De tels propos n'ont pas leur place dans des instances académiques de la part d'élus représentant les personnels.

C'est sous-entendre que la France ne serait pas le pays de ces enfants et participer à une partition de la population, tomber dans le piège de la stigmatisation du ministre Blanquer en février 2020 à Maubeuge. (rappel ici)

(Re) lire notre communiqué "laïcité" ici


Adhérez au SNUDI-FO !

Dès la fin du mois, nous reprendrons nos RIS et stages.

Venez y faire vos remontées de terrain et exprimer VOS revendications.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

Retrouvez le SNUDI-FO en RIS et stage.

C'est reparti ! Les annonces macroniennes à Marseille, la mise en place des constellations, les évaluations PPCR...Recréer du collectif pour résister et connaître ses droits.

=> toutes nos RIS à partir de 17h (vous arrivez quand vous pouvez) sauf mercredis et samedis à 9h30.

Jeudi 30 septembre, école des Hautes-Communes, MARCK

Samedi 2 octobre, école primaire ATHIES (secteur Arras)

Mercredi 6 octobre, école Gaëtan Marichez, ANVIN (secteur Saint-Pol)

Mardi 12 octobre, école Primaire, WILLERVAL (entre Arras et Lens)

Mardi 12 octobre, école Jules Ferry, ARQUES

Mercredi 13 octobre, Union Locale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur, CALAIS

Mardi 9 novembre, école Léon Blum, HENIN-BEAUMONT

Mardi 9 novembre, école Phare-Condorcet CALAIS

Mardi 16 novembre, école primaire LONGFOSSE

Mardi 16 novembre, école Cerf-Hanotel, NOYELLES-SOUS-LENS

Mardi 23 novembre, école du Long Jardin, SAINT-MARTIN-LES-TATINGHEM

Prévenez votre IEN au moins 48h avant le début de la RIS.

Aucune animation n'est « prioritaire », « obligatoire ». Faites nous remonter toute tentative de limitation des droits à réunion.

Tout ce que vous devez savoir sur les RIS ou presque (cliquez ici)

Fiche à destination de l'IEN ici


 

=> RIS à destination stricte des AESH, à partir de 14h. Informez-vous sur vos droits, faites remonter les problèmes de terrain.

Mardi 16 novembre, école primaire de LONGFOSSE (salle municipale située juste à côté de l'école)

Vendredi 19 novembre, Union Départementale FO, Avenue Van Pelt LENS

Vendredi 26 novembre Union Locale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur, CALAIS

Ces réunions d'information sont de droit sur le temps de travail, avec maintien intégral du salaire. Exercez vos droits !

Tout sur les RIS AESH ici

Formulaire en ligne ici

=> Stages retraites.

Vendredi 12 novembre, CALAIS

Lundi 15 novembre, LENS

Attention, il reste peu de places à Lens. Inscriptions UNIQUEMENT sur demande au 06.13.77.43.84 ou 06.21.21.83.38, à votre délégué-e de secteur ou contact@snudifo62.


École de la République, élèves de la République.

La République ne connaît ni religion ni couleur. Les enfants scolarisés dans son école sont égaux.

Lors des différentes instances, la FNEC-FP-FO a pu rappeler :

=> que nul élève ne peut être soupçonné de "revenir de l'étranger" sur la foi de son nom ou sa couleur de peau, comme il ne peut être soupçonné d'appartenir à un groupe malmenant a priori la laïcité (cf campagne du ministère)

=> que les directeur-trices n'ont ni à savoir, ni à questionner les familles sur les vacances réelles ou supposées des élèves, ni à organiser leur mise en quarantaine (et puis quoi encore?)

=> des élèves peuvent revenir de l'étranger... Nous n'avons pas à le savoir. En tout cas, ils ne peuvent revenir « du pays » (citation), puisque leur pays, c'est celui où ils sont scolarisés, celui dans lequel ils sont nés pour la quasi-totalité.

De tels propos n'ont pas leur place dans des instances académiques de la part d'élus représentant les personnels.

C'est sous-entendre que la France ne serait pas le pays de ces enfants et participer à une partition de la population, tomber dans le piège de la stigmatisation du ministre Blanquer en février 2020 à Maubeuge. (rappel ici)

(Re) lire notre communiqué "laïcité" ici


Adhérez au SNUDI-FO !

Dès la fin du mois, nous reprendrons nos RIS et stages.

Venez y faire vos remontées de terrain et exprimer VOS revendications.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Adhérez ici

Fermer Fermer



 
E. Macron à Marseille : déréglementation, attaque contre les statuts.

E. Macron voudrait à Marseille que les directeur-trices choisissent leurs équipes.

=> une fois de plus, les enseignant-es « fatigués » (citation) sont montrés du doigt comme responsables du marasme éducatif marseillais

=> Marseille a besoin de postes, de moyens non d'expérimentations hasardeuses. Marseille n'est pas en position d'être un cobaye pour la déréglementation

=> ce que veut Macron, c'est une fois de plus la fin du droit, de la législation, du mouvement pour laisser la place au copinage, au népotisme, aux passe-droits voire pire. C'est la porte ouverte au harcèlement...après la loi de la cité, la loi de Jupiter !

Si les organisations syndicales ont été exclues des CAPD sur le mouvement c'est bien pour favoriser cette tambouille interne à base de favoritisme et d'opacité.

Pour la FNEC-FP-FO, ce qui s'impose, c'est l'octroi de moyens et le respect absolu des règles, en particulier celles du mouvement avec le retour des organisations syndicales en CAPD, seule garantie contre un mouvement à la tête du client.

Lire notre communiqué ici


Constellations : qu'est-ce que ça cache ?

La formation en constellations est directement adossée à PPCR.

Le Ministre indique vouloir prioriser le remplacement sur ces formations qui atteignent 30 heures, quasi comique quand on connaît la difficulté à remplacer les absences ordinaires...

Loin d'être la panacée annoncée, cette formation poursuit des buts précis :

=> imposer des méthodes au mépris de la liberté pédagogique

=> en finir avec le libre choix de la formation

=> la « stagiarisation à vie » avec l'accompagnement professionnel permanent prévu par PPCR sans aucune possibilité de promotion ou de révision des avis gravés dans le marbre. Bref, PPCR dans toute sa splendeur : le bâton sans la carotte.

Pour le SNUDI-FO

=> Abandon de PPCR et des constellations qui en découlent

=> Respect des libertés pédagogique et de choix des formations

Notre communiqué "constellations" ici


Grèves du 5 octobre et 23 septembre.

Le 5 octobre, grève interprofessionnelle.

Les organisations syndicales CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL réunies le 30 août appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur-euses des secteurs privé et public, et la jeunesse, le mardi 5 octobre 2021.

La situation sanitaire a servi au patronat et au gouvernement pour avancer vers les déréglementations, la casse des conquêtes sociales, les suppressions de postes.

=> réforme de l'assurance chômage

=> réforme à venir des retraites

=> gel des salaires, etc.

Une grande grève interprofessionnelle est prévue le 5 octobre, précédée par une grève « enseignement » le 23 septembre.

Le SNUDI-FO réclame avec l'intersyndicale réunie le 30 août dernier

=> l’abandon définitif des contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage,

=> un vrai travail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité professionnelle femmes/hommes

=> la conditionnalité des aides publiques selon des normes sociales et environnementales permettant de préserver et de créer des emplois

=> l’arrêt des licenciements et la fin des dérogations au Code du travail et garanties collectives

=> un coup d’arrêt à la précarisation de l’emploi et à la précarité des jeunes en formation et une réforme ambitieuse des bourses

=> la fin des fermetures de services, des suppressions d’emplois, du démantèlement et des privatisations dans les services publics et la fonction publique et le renforcement de leurs moyens

=> le rétablissement de tous les droits et libertés pour la jeunesse comme pour le monde du travail.

Communiqué intersyndical pour le 5 octobre ici



CTSD de rentrée

Un CTSD d'ajustement s'est tenu jeudi dernier.

Cette année, 6 ou 7 surnombres étaient disponibles, contre plusieurs dizaines les années précédentes.

Dans cette situation de tension, le DASEN n'a pas souhaité prononcer de fermetures à la rentrée. On peut s'en féliciter.

Néanmoins peu de situations ont pu être regardées avec bienveillance par le DASEN qui a paré au plus urgent, faute à un recrutement insuffisant.

FO s'est abstenue sur ces ajustements arrêtés au CTSD (à retrouver ici)


RIS / Adhérez au SNUDI-FO !

Dès la fin du mois, nous reprendrons nos RIS et stages.

Venez y faire vos remontées de terrain et exprimer VOS revendications.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Lire la suite Lire la suite


 
E. Macron à Marseille : déréglementation, attaque contre les statuts.

E. Macron voudrait à Marseille que les directeur-trices choisissent leurs équipes.

=> une fois de plus, les enseignant-es « fatigués » (citation) sont montrés du doigt comme responsables du marasme éducatif marseillais

=> Marseille a besoin de postes, de moyens non d'expérimentations hasardeuses. Marseille n'est pas en position d'être un cobaye pour la déréglementation

=> ce que veut Macron, c'est une fois de plus la fin du droit, de la législation, du mouvement pour laisser la place au copinage, au népotisme, aux passe-droits voire pire. C'est la porte ouverte au harcèlement...après la loi de la cité, la loi de Jupiter !

Si les organisations syndicales ont été exclues des CAPD sur le mouvement c'est bien pour favoriser cette tambouille interne à base de favoritisme et d'opacité.

Pour la FNEC-FP-FO, ce qui s'impose, c'est l'octroi de moyens et le respect absolu des règles, en particulier celles du mouvement avec le retour des organisations syndicales en CAPD, seule garantie contre un mouvement à la tête du client.

Lire notre communiqué ici


Constellations : qu'est-ce que ça cache ?

La formation en constellations est directement adossée à PPCR.

Le Ministre indique vouloir prioriser le remplacement sur ces formations qui atteignent 30 heures, quasi comique quand on connaît la difficulté à remplacer les absences ordinaires...

Loin d'être la panacée annoncée, cette formation poursuit des buts précis :

=> imposer des méthodes au mépris de la liberté pédagogique

=> en finir avec le libre choix de la formation

=> la « stagiarisation à vie » avec l'accompagnement professionnel permanent prévu par PPCR sans aucune possibilité de promotion ou de révision des avis gravés dans le marbre. Bref, PPCR dans toute sa splendeur : le bâton sans la carotte.

Pour le SNUDI-FO

=> Abandon de PPCR et des constellations qui en découlent

=> Respect des libertés pédagogique et de choix des formations

Notre communiqué "constellations" ici


Grèves du 5 octobre et 23 septembre.

Le 5 octobre, grève interprofessionnelle.

Les organisations syndicales CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL réunies le 30 août appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur-euses des secteurs privé et public, et la jeunesse, le mardi 5 octobre 2021.

La situation sanitaire a servi au patronat et au gouvernement pour avancer vers les déréglementations, la casse des conquêtes sociales, les suppressions de postes.

=> réforme de l'assurance chômage

=> réforme à venir des retraites

=> gel des salaires, etc.

Une grande grève interprofessionnelle est prévue le 5 octobre, précédée par une grève « enseignement » le 23 septembre.

Le SNUDI-FO réclame avec l'intersyndicale réunie le 30 août dernier

=> l’abandon définitif des contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage,

=> un vrai travail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité professionnelle femmes/hommes

=> la conditionnalité des aides publiques selon des normes sociales et environnementales permettant de préserver et de créer des emplois

=> l’arrêt des licenciements et la fin des dérogations au Code du travail et garanties collectives

=> un coup d’arrêt à la précarisation de l’emploi et à la précarité des jeunes en formation et une réforme ambitieuse des bourses

=> la fin des fermetures de services, des suppressions d’emplois, du démantèlement et des privatisations dans les services publics et la fonction publique et le renforcement de leurs moyens

=> le rétablissement de tous les droits et libertés pour la jeunesse comme pour le monde du travail.

Communiqué intersyndical pour le 5 octobre ici



CTSD de rentrée

Un CTSD d'ajustement s'est tenu jeudi dernier.

Cette année, 6 ou 7 surnombres étaient disponibles, contre plusieurs dizaines les années précédentes.

Dans cette situation de tension, le DASEN n'a pas souhaité prononcer de fermetures à la rentrée. On peut s'en féliciter.

Néanmoins peu de situations ont pu être regardées avec bienveillance par le DASEN qui a paré au plus urgent, faute à un recrutement insuffisant.

FO s'est abstenue sur ces ajustements arrêtés au CTSD (à retrouver ici)


RIS / Adhérez au SNUDI-FO !

Dès la fin du mois, nous reprendrons nos RIS et stages.

Venez y faire vos remontées de terrain et exprimer VOS revendications.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Fermer Fermer


Retraites : informez-vous avec le SNUDI-FO (stages).

Comme l'a annoncé le porte-parole du gouvernement B.Attal, « la question n'est pas de savoir si nous ferons une réforme des retraites mais quand nous la ferons ».

Ce gouvernement obnubilé par la destruction des conquêtes sociales ne désarme pas. Nous non plus. La crise Covid et son coût, c'est bien aux salarié-es que le gouvernement veut les faire porter.

Étape indispensable : s'informer. Le SNUDI-FO 62 vous propose deux stages le vendredi 12 novembre (Calais) et le lundi 15 novembre (Lens).

Un calcul peut être effectué pour les adhérent-es à jour de cotisation !

Inscriptions : 06 13 77 43 84 / 06 21 21 83 38 ou contact@snudifo62.

Attention le délai pour prévenir votre IEN est d'un mois soit avant le 12 ou 15 octobre !

Le stage est un droit avec maintien du salaire, jusqu'à 12 jours par an !



Revalo : toujours du pipeau.

Le Grenelle a (encore) accouché d'une souris.

Seuls 58% des enseignant-es, principalement avant le 9ème échelon sont concernés. Grâce à (ou à cause de?) PPCR, le gel du point d'indice reste d'actualité (PPCR conditionne un dégel du point d'indice à des indicateurs macro-économiques positifs...ne riez pas).

Et encore...pas de quoi remplir un caddie : de 28 à 57 euros.

Pour le SNUDI-FO

=> Abandon de PPCR et du gel du point d'indice.

=> Revalorisation pour toutes et tous de 183 euros, comme obtenu par les collègues de l'Hôpital, première étape vers les 20% perdus en 20 ans.

=> versement des primes REP, REP+ et informatiques à tous les personnels qui en sont exclus : AESH, CPC...

Communiqué à lire ici



Laïcité : mépris et essentialisation des élèves.

La loi de 1905 vole en éclat. Article 2 « la République ne reconnaît (…) aucun culte ».

Dès le 15 juillet, E. Macron était à Lourdes pour le « Lourdes Prayer United », premier chef d'Etat depuis le maréchal pétain à assister aux célébrations de la célèbre apparition.

La communication ministérielle autour de la laïcité confirme cette tendance d'une laïcité à géométrie variable: le choix des prénoms, le visage des enfants, tout concourt à instiller dans les esprits que les attaques contre la laïcité sont le fait de gens identifiables au faciès ou par leur patronyme.

Après les propos sur l'islamo-gauchisme, la loi sur les séparatismes, toute cette propagande réitérée ad nauseam a de quoi inquiéter.

Le rôle de l’École et de ses enseignant-es est l'instruction de toutes et tous, pas l'assignation à une identité réelle ou supposée.

Le SNUDI-FO, avec sa fédération, demande la stricte application de la loi de 1905. Les craintes se confirment sur la teneur possible des plans de formation sur la laïcité.

Le SNUDI-FO refuse de faire des enseignant-es les relais de la propagande gouvernementale.

Le communiqué de la FNEC-FP-FO à lire ici



RIS / Adhérez au SNUDI-FO !

Dès la fin du mois, nous reprendrons nos RIS et stages.

Venez y faire vos remontées de terrain et exprimer VOS revendications.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Notre communiqué de rentrée ici : regroupons-nous, revendiquons !

Adhérez ici.

Lire la suite Lire la suite

Retraites : informez-vous avec le SNUDI-FO (stages).

Comme l'a annoncé le porte-parole du gouvernement B.Attal, « la question n'est pas de savoir si nous ferons une réforme des retraites mais quand nous la ferons ».

Ce gouvernement obnubilé par la destruction des conquêtes sociales ne désarme pas. Nous non plus. La crise Covid et son coût, c'est bien aux salarié-es que le gouvernement veut les faire porter.

Étape indispensable : s'informer. Le SNUDI-FO 62 vous propose deux stages le vendredi 12 novembre (Calais) et le lundi 15 novembre (Lens).

Un calcul peut être effectué pour les adhérent-es à jour de cotisation !

Inscriptions : 06 13 77 43 84 / 06 21 21 83 38 ou contact@snudifo62.

Attention le délai pour prévenir votre IEN est d'un mois soit avant le 12 ou 15 octobre !

Le stage est un droit avec maintien du salaire, jusqu'à 12 jours par an !



Revalo : toujours du pipeau.

Le Grenelle a (encore) accouché d'une souris.

Seuls 58% des enseignant-es, principalement avant le 9ème échelon sont concernés. Grâce à (ou à cause de?) PPCR, le gel du point d'indice reste d'actualité (PPCR conditionne un dégel du point d'indice à des indicateurs macro-économiques positifs...ne riez pas).

Et encore...pas de quoi remplir un caddie : de 28 à 57 euros.

Pour le SNUDI-FO

=> Abandon de PPCR et du gel du point d'indice.

=> Revalorisation pour toutes et tous de 183 euros, comme obtenu par les collègues de l'Hôpital, première étape vers les 20% perdus en 20 ans.

=> versement des primes REP, REP+ et informatiques à tous les personnels qui en sont exclus : AESH, CPC...

Communiqué à lire ici



Laïcité : mépris et essentialisation des élèves.

La loi de 1905 vole en éclat. Article 2 « la République ne reconnaît (…) aucun culte ».

Dès le 15 juillet, E. Macron était à Lourdes pour le « Lourdes Prayer United », premier chef d'Etat depuis le maréchal pétain à assister aux célébrations de la célèbre apparition.

La communication ministérielle autour de la laïcité confirme cette tendance d'une laïcité à géométrie variable: le choix des prénoms, le visage des enfants, tout concourt à instiller dans les esprits que les attaques contre la laïcité sont le fait de gens identifiables au faciès ou par leur patronyme.

Après les propos sur l'islamo-gauchisme, la loi sur les séparatismes, toute cette propagande réitérée ad nauseam a de quoi inquiéter.

Le rôle de l’École et de ses enseignant-es est l'instruction de toutes et tous, pas l'assignation à une identité réelle ou supposée.

Le SNUDI-FO, avec sa fédération, demande la stricte application de la loi de 1905. Les craintes se confirment sur la teneur possible des plans de formation sur la laïcité.

Le SNUDI-FO refuse de faire des enseignant-es les relais de la propagande gouvernementale.

Le communiqué de la FNEC-FP-FO à lire ici



RIS / Adhérez au SNUDI-FO !

Dès la fin du mois, nous reprendrons nos RIS et stages.

Venez y faire vos remontées de terrain et exprimer VOS revendications.

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Notre communiqué de rentrée ici : regroupons-nous, revendiquons !

Adhérez ici.

Fermer Fermer


Crise sanitaire : suite et hélas pas fin...

Des postes à l'école, des postes à l'hôpital.

Aujourd'hui le passe sanitaire semble être pour le gouvernement l'alpha et l'oméga de la lutte contre la pandémie. En deux ans d'épidémie, le gouvernement n'a rien appris de ses erreurs et ses errements.

Si les différents variants se répandent, c'est d'abord à cause de l'état désastreux de notre hôpital.

Si l'école est touchée, il faut constituer de petits groupes pour limiter le brassage et recruter massivement pour qu'aucun élève ne soit évincé de l'école de la République, que tous les enseignants absents puissent être remplacés.

Plutôt que la surenchère sanitaire, l'éviction des élèves et la restriction des libertés collectives et individuelles, le SNUDI-FO demande un recrutement massif d'enseignants et l'ouverture de la liste complémentaire !

L'école est gratuite, laïque et OBLIGATOIRE. Le télé-enseignement ou tout autre bricolage distanciel, ce n'est pas l'école.

Lire le communiqué de notre fédération ici


Personnels vulnérables et vaccination.

A ce jour, le décret plaçant en ASA les personnels vulnérables court jusqu'au 31 décembre. Le statut vaccinal de chacun, secret médical, ne change rien à ce décret.

D'ores et déjà des chefs d'établissement ont réclamé des passes sanitaires ou des résultats de tests à des professeurs (2nd degré). Des IEN ont affirmé que les personnels vulnérables pouvaient de leur propre chef revenir au travail après avoir déclaré leur vaccination. Il n'en est rien.

Notre statut vaccinal, s'il doit être connu du serveur en terrasse, reste à ce jour confidentiel pour notre hiérarchie.

Vous étiez en ASA et votre certificat d'isolement ne comporte pas de date => vous restez isolés.

Vous étiez en ASA et vous voulez retourner au travail => il vous faut un avis favorable de la médecine de prévention.

=> en cas de problème, contactez le SNUDI-FO 62 !

Lien vers le Journal Officiel ici.


AESH : le règne du mépris.

Pour d'obscurs problèmes « informatiques » certain-es AESH ont connu des retards de versement de salaire allant jusqu'à 5 jours.

Malgré des revalorisations tellement ridicules qu'elles continuent à maintenir les AESH sous le seuil de pauvreté, les raisons de se mobiliser pour les AESH demeurent.

Inutile de dire qu'avec 800 euros ou moins encore de « salaire » (est-ce vraiment un salaire?), on regarde avec attention la date de versement de la paie...dans notre département, il a fallu aux AESH tenir encore 5 jours de plus avec ces cacahuètes. Un véritable scandale.

=> perception par les AESH de toutes les primes REP, REP+, équipement informatique

=> 183 euros pour tous-tes (49 points d'indice) comme arraché par les hospitaliers

=> abandon des PIAL

=> un statut avec un déroulement de carrière, un vrai droit à mutation...


CTSD : dernier ajustement.

Un CTSD d'ajustement a lieu ce jeudi. En cas de modification sensible de vos effectifs à la hausse, contactez nous par mail contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84.


Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Lire la suite Lire la suite

Crise sanitaire : suite et hélas pas fin...

Des postes à l'école, des postes à l'hôpital.

Aujourd'hui le passe sanitaire semble être pour le gouvernement l'alpha et l'oméga de la lutte contre la pandémie. En deux ans d'épidémie, le gouvernement n'a rien appris de ses erreurs et ses errements.

Si les différents variants se répandent, c'est d'abord à cause de l'état désastreux de notre hôpital.

Si l'école est touchée, il faut constituer de petits groupes pour limiter le brassage et recruter massivement pour qu'aucun élève ne soit évincé de l'école de la République, que tous les enseignants absents puissent être remplacés.

Plutôt que la surenchère sanitaire, l'éviction des élèves et la restriction des libertés collectives et individuelles, le SNUDI-FO demande un recrutement massif d'enseignants et l'ouverture de la liste complémentaire !

L'école est gratuite, laïque et OBLIGATOIRE. Le télé-enseignement ou tout autre bricolage distanciel, ce n'est pas l'école.

Lire le communiqué de notre fédération ici


Personnels vulnérables et vaccination.

A ce jour, le décret plaçant en ASA les personnels vulnérables court jusqu'au 31 décembre. Le statut vaccinal de chacun, secret médical, ne change rien à ce décret.

D'ores et déjà des chefs d'établissement ont réclamé des passes sanitaires ou des résultats de tests à des professeurs (2nd degré). Des IEN ont affirmé que les personnels vulnérables pouvaient de leur propre chef revenir au travail après avoir déclaré leur vaccination. Il n'en est rien.

Notre statut vaccinal, s'il doit être connu du serveur en terrasse, reste à ce jour confidentiel pour notre hiérarchie.

Vous étiez en ASA et votre certificat d'isolement ne comporte pas de date => vous restez isolés.

Vous étiez en ASA et vous voulez retourner au travail => il vous faut un avis favorable de la médecine de prévention.

=> en cas de problème, contactez le SNUDI-FO 62 !

Lien vers le Journal Officiel ici.


AESH : le règne du mépris.

Pour d'obscurs problèmes « informatiques » certain-es AESH ont connu des retards de versement de salaire allant jusqu'à 5 jours.

Malgré des revalorisations tellement ridicules qu'elles continuent à maintenir les AESH sous le seuil de pauvreté, les raisons de se mobiliser pour les AESH demeurent.

Inutile de dire qu'avec 800 euros ou moins encore de « salaire » (est-ce vraiment un salaire?), on regarde avec attention la date de versement de la paie...dans notre département, il a fallu aux AESH tenir encore 5 jours de plus avec ces cacahuètes. Un véritable scandale.

=> perception par les AESH de toutes les primes REP, REP+, équipement informatique

=> 183 euros pour tous-tes (49 points d'indice) comme arraché par les hospitaliers

=> abandon des PIAL

=> un statut avec un déroulement de carrière, un vrai droit à mutation...


CTSD : dernier ajustement.

Un CTSD d'ajustement a lieu ce jeudi. En cas de modification sensible de vos effectifs à la hausse, contactez nous par mail contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84.


Adhérez au SNUDI-FO !

Nous syndiquons en année civile. L'adhésion est à tiers-tarif pour une adhésion jusqu'au 31/12/21

Rejoignez un syndicat libre, qui n'est ni un énième rouage de l'administration, ni un porte-parole du gouvernement.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Fermer Fermer


Direction : recruter, évaluer...c'est ça le statut !

Le Ministre Blanquer avance à marche forcée contre l'avis des personnels.

Non, nous ne voulons pas d'un échelon hiérarchique supplémentaire entre nous et les IEN. Non, nous ne voulons pas être ni recrutés ni évalués par des directeurs-trices qui sont nos pairs et qui n'ont ni vocation ni compétence pour nous évaluer.

D'où ces directeur-trices supérieur-es hiérarchiques tiendraient-ils tout à coup leurs compétences ? On se le demande...

Pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE, non au statut de supérieur hiérarchique pour les directeur-trices !

Non à l'arbitraire, non au « copinage » et au népotisme !

=> abandon du statut pour les directeur-trices

=> retour des CAPD qui seules sont garantes de l'égalité et de la transparence des affectations

=> amélioration des décharges, 100 points d'indice et retour des aides administratives pour tou-tes les directeur-trices !

Lire ici notre communiqué et les explications


Les retraites : c'est reparti.

E. Macron envisage de relancer la réforme des retraites avant la fin d'un quinquennat qu'il est moins sûr de renouveler (source « les Échos »).

Qu'il est loin le temps des sourires hypocrites et des déclarations mielleuses sur les salarié-es de la première ligne ou de la seconde ligne, les plus indispensables et les moins bien payé-es.

Le temps du mensonge a passé...le temps de la dislocation des droits, des statuts et des pensions est revenu.

A Force Ouvrière nous sommes prêts car le MEDEF et son gouvernement n'ont pas lâché l'affaire : les salariés devront payer !

Or, le Conseil d'Orientation des Retraites (impartial et sans sympathies syndicales) le dit : il n'y a aucune urgence à légiférer.

Lire ici la vérité sur le prétendu déficit et l'analyse Force Ouvrière

=> non à l'allongement des durées de cotisation

=> non à une quelconque retraite « par points »



Les AESH en lutte : Conférence Nationale.

Ce 30 juin à 14h30, le comité des AEH de Haute-Loire appelle à une Convention Nationale des AESH en visioconférence.

Chacun-e pourra s'y connecter.

=> perception par les AESH de toutes les primes REP, REP+, équipement informatique

=> 183 euros pour tous-tes (49 points d'indice) comme arraché par les hospitaliers

=> abandon des PIAL

=> un statut avec un déroulement de carrière, un vrai droit à mutation...

Lire l'appel des AESH ici

Le lien pour la Conférence Nationale en visio ici

Lire la suite Lire la suite

Direction : recruter, évaluer...c'est ça le statut !

Le Ministre Blanquer avance à marche forcée contre l'avis des personnels.

Non, nous ne voulons pas d'un échelon hiérarchique supplémentaire entre nous et les IEN. Non, nous ne voulons pas être ni recrutés ni évalués par des directeurs-trices qui sont nos pairs et qui n'ont ni vocation ni compétence pour nous évaluer.

D'où ces directeur-trices supérieur-es hiérarchiques tiendraient-ils tout à coup leurs compétences ? On se le demande...

Pour le SNUDI-FO comme pour l'écrasante majorité des PE, non au statut de supérieur hiérarchique pour les directeur-trices !

Non à l'arbitraire, non au « copinage » et au népotisme !

=> abandon du statut pour les directeur-trices

=> retour des CAPD qui seules sont garantes de l'égalité et de la transparence des affectations

=> amélioration des décharges, 100 points d'indice et retour des aides administratives pour tou-tes les directeur-trices !

Lire ici notre communiqué et les explications


Les retraites : c'est reparti.

E. Macron envisage de relancer la réforme des retraites avant la fin d'un quinquennat qu'il est moins sûr de renouveler (source « les Échos »).

Qu'il est loin le temps des sourires hypocrites et des déclarations mielleuses sur les salarié-es de la première ligne ou de la seconde ligne, les plus indispensables et les moins bien payé-es.

Le temps du mensonge a passé...le temps de la dislocation des droits, des statuts et des pensions est revenu.

A Force Ouvrière nous sommes prêts car le MEDEF et son gouvernement n'ont pas lâché l'affaire : les salariés devront payer !

Or, le Conseil d'Orientation des Retraites (impartial et sans sympathies syndicales) le dit : il n'y a aucune urgence à légiférer.

Lire ici la vérité sur le prétendu déficit et l'analyse Force Ouvrière

=> non à l'allongement des durées de cotisation

=> non à une quelconque retraite « par points »



Les AESH en lutte : Conférence Nationale.

Ce 30 juin à 14h30, le comité des AEH de Haute-Loire appelle à une Convention Nationale des AESH en visioconférence.

Chacun-e pourra s'y connecter.

=> perception par les AESH de toutes les primes REP, REP+, équipement informatique

=> 183 euros pour tous-tes (49 points d'indice) comme arraché par les hospitaliers

=> abandon des PIAL

=> un statut avec un déroulement de carrière, un vrai droit à mutation...

Lire l'appel des AESH ici

Le lien pour la Conférence Nationale en visio ici

Fermer Fermer