En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

L'inFO du 62

Mobilisation pour les AESH, contre les PIAL.

Le point sur les mobilisations.

Une réussite à Calais comme à Lille où le SNUDI-FO et sa fédération ont été reçus le matin par la sous-préfète et l'après midi par D. Rataj, «IEN conseiller inclusion » auprès de la Rectrice.

Nous avons pu y exposer nos revendications. Si l'écoute a été courtoise et attentive, il faudra plus que de l'écoute pour sortir nos collègues AESH de la précarité.

Nous avons pu constater à l'exposé de situations particulières que la hiérarchie n'a aucune idée des difficultés à vivre dans ces conditions. Il faut expliquer :

=> Pourquoi changer les horaires et affectations nuit à celles et ceux qui pour survivre ont deux emplois.

=> Pourquoi changer les horaires de certaines AESH les contraint à employer une nounou qui grève leur salaire.

=> Pourquoi régulariser massivement le salaire d'une AESH sur un mois et augmenter artificiellement son salaire peut la priver des aides sociales qui lui sont dues.

Ces mobilisations ont été rejointes par d'autres précaires (étudiant-es) et des personnels du secteur médico-social.

La bagarre est ouverte !

Rejoignez-nous !

Adhérez ici

Les articles de presse sur la mobilisation de Calais

aesh_8avril_nl_small.JPG
Voix du Nord Nord Littoral

Photos des rassemblements

Les communiqués nationaux

FNEC-FP-FO Intersyndicale


RIS spéciales AESH.

Les RIS (réunions d'information syndicale sur le temps de travail) sont un droit.

Nul ne peut vous les refuser.

Elles sont accordées avec maintien intégral du salaire.

=> vendredi 7 mai, 13h45 à Calais, à l'Union Départementale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur.

=> mardi 25 mai, 13h45 à Saint-Omer à la Bourse du Travailrue de l'Arsenal (grande salle derrière l'entrée)

=> vendredi 11 juin, 14h00 à Lens, Union Départementale FO, 10 avenue Van Pelt.

Modèle d'info hiérarchie ici à joindre à votre ASA

Vademecum AESH - Droit à RIS 



Point Covid avec le DASEN.

Un point Covid a été organisé par le directeur académique mercredi. Que faut-il en retenir ?

=> les outils informatiques proposés par l’Éducation Nationale sont...comment dire, « perfectibles ».

Notons que l'hébergeur OVH s'est défendu des attaques du Ministre qui l'a dans un premier temps rendu responsable de la défaillance des ENT, avant d'incriminer les communautés territoriales (où sont passés les gros tuyaux?) et les hackers russes.

Cependant, l'utilisation de logiciels hors Éducation Nationale (whatsapp, zoom, skype) reste interdite eu égard à la RGPD et la protection des données personnelles.

=> les contractuels ne sont pas assez nombreux-ses. 8 volontaires sur 30 postes offerts.

Nous avons rappelé que pour FO, seule l'ouverture de la liste complémentaire peut constituer une offre intéressante pour les personnels recrutés hors-concours. 100 collègues sont toujours en ASA, on peut penser que la rentrée ne sera pas meilleure du point de vue du remplacement.

=> mouvement : le serveur sera ouvert deux jours de plus jusqu'au 28. Nous avons demandé une ouverture plus longue sans différer les résultats déjà tardifs, ce qui est « techniquement impossible ». La CAPD « recours PPCR » est repoussée au 28 avril.

=> absences : nous avons demandé une bienveillance totale pour les collègues qui se retrouvent obligés de déposer des ASA sur les anciennes dates de vacances pour se rendre à des convocations médicales, administratives. Nous avons demandé le maintien du salaire sur ces ASA. Le DASEN a affirmé écrire immédiatement aux IEN en ce sens. Signalez-nous tout manquement à ce sujet. D'ores et déjà des IEN ont lamentablement prévenu des collègues qu'ils n'accorderaient pas ces ASA. Ce n'est pas la décision du DASEN.

=> Affelnet : procédures jusqu'au 30 avril.

Le DASEN nous remercie pour la qualité de notre travail et notre forte implication auprès des élèves : pour le SNUDI-FO, ça vaut bien les 183 euros qu'ont arrachés nos collègues hospitaliers. C'est notre première revendication salariale pour commencer !

Nous aussi, nous sommes en première ligne. On ne se paye pas de mots !


 

Bonnes vacances à toutes et tous !

Lire la suite Lire la suite

Mobilisation pour les AESH, contre les PIAL.

Le point sur les mobilisations.

Une réussite à Calais comme à Lille où le SNUDI-FO et sa fédération ont été reçus le matin par la sous-préfète et l'après midi par D. Rataj, «IEN conseiller inclusion » auprès de la Rectrice.

Nous avons pu y exposer nos revendications. Si l'écoute a été courtoise et attentive, il faudra plus que de l'écoute pour sortir nos collègues AESH de la précarité.

Nous avons pu constater à l'exposé de situations particulières que la hiérarchie n'a aucune idée des difficultés à vivre dans ces conditions. Il faut expliquer :

=> Pourquoi changer les horaires et affectations nuit à celles et ceux qui pour survivre ont deux emplois.

=> Pourquoi changer les horaires de certaines AESH les contraint à employer une nounou qui grève leur salaire.

=> Pourquoi régulariser massivement le salaire d'une AESH sur un mois et augmenter artificiellement son salaire peut la priver des aides sociales qui lui sont dues.

Ces mobilisations ont été rejointes par d'autres précaires (étudiant-es) et des personnels du secteur médico-social.

La bagarre est ouverte !

Rejoignez-nous !

Adhérez ici

Les articles de presse sur la mobilisation de Calais

aesh_8avril_nl_small.JPG
Voix du Nord Nord Littoral

Photos des rassemblements

Les communiqués nationaux

FNEC-FP-FO Intersyndicale


RIS spéciales AESH.

Les RIS (réunions d'information syndicale sur le temps de travail) sont un droit.

Nul ne peut vous les refuser.

Elles sont accordées avec maintien intégral du salaire.

=> vendredi 7 mai, 13h45 à Calais, à l'Union Départementale FO, Bourse du Travail, Place Crèvecoeur.

=> mardi 25 mai, 13h45 à Saint-Omer à la Bourse du Travailrue de l'Arsenal (grande salle derrière l'entrée)

=> vendredi 11 juin, 14h00 à Lens, Union Départementale FO, 10 avenue Van Pelt.

Modèle d'info hiérarchie ici à joindre à votre ASA

Vademecum AESH - Droit à RIS 



Point Covid avec le DASEN.

Un point Covid a été organisé par le directeur académique mercredi. Que faut-il en retenir ?

=> les outils informatiques proposés par l’Éducation Nationale sont...comment dire, « perfectibles ».

Notons que l'hébergeur OVH s'est défendu des attaques du Ministre qui l'a dans un premier temps rendu responsable de la défaillance des ENT, avant d'incriminer les communautés territoriales (où sont passés les gros tuyaux?) et les hackers russes.

Cependant, l'utilisation de logiciels hors Éducation Nationale (whatsapp, zoom, skype) reste interdite eu égard à la RGPD et la protection des données personnelles.

=> les contractuels ne sont pas assez nombreux-ses. 8 volontaires sur 30 postes offerts.

Nous avons rappelé que pour FO, seule l'ouverture de la liste complémentaire peut constituer une offre intéressante pour les personnels recrutés hors-concours. 100 collègues sont toujours en ASA, on peut penser que la rentrée ne sera pas meilleure du point de vue du remplacement.

=> mouvement : le serveur sera ouvert deux jours de plus jusqu'au 28. Nous avons demandé une ouverture plus longue sans différer les résultats déjà tardifs, ce qui est « techniquement impossible ». La CAPD « recours PPCR » est repoussée au 28 avril.

=> absences : nous avons demandé une bienveillance totale pour les collègues qui se retrouvent obligés de déposer des ASA sur les anciennes dates de vacances pour se rendre à des convocations médicales, administratives. Nous avons demandé le maintien du salaire sur ces ASA. Le DASEN a affirmé écrire immédiatement aux IEN en ce sens. Signalez-nous tout manquement à ce sujet. D'ores et déjà des IEN ont lamentablement prévenu des collègues qu'ils n'accorderaient pas ces ASA. Ce n'est pas la décision du DASEN.

=> Affelnet : procédures jusqu'au 30 avril.

Le DASEN nous remercie pour la qualité de notre travail et notre forte implication auprès des élèves : pour le SNUDI-FO, ça vaut bien les 183 euros qu'ont arrachés nos collègues hospitaliers. C'est notre première revendication salariale pour commencer !

Nous aussi, nous sommes en première ligne. On ne se paye pas de mots !


 

Bonnes vacances à toutes et tous !

Fermer Fermer


8 avril : avec les AESH, contre la précarité, contre les PIAL.

Le 8 avril à Lille à 14 heures au Rectorat.

Soyons nombreux-ses dans la bagarre pour le droit à un salaire, un statut, une carrière, pour lutter contre les PIAL qui pérennisent la misère et le manque de moyen.

Pour ces gouvernements successifs, le handicap est un coût.

De manière inhumaine, l'inclusion est devenue un dogme économique sous couvert de générosité. Nos élèves en situation de handicap ne sont qu'un « prix de journée ». Les établissements ferment, l'ex-ministre Buzyn s’enorgueillissait de fermer tous les établissements spécialisés pour la fin de ce funeste quinquennat.

Les AESH sont payé-es au lance-pierre et en nombre insuffisant. Est-ce réellement ce qu'on veut ?

Pour le SNUDI, la ligne est claire

=> un salaire, un statut, une stabilité pour les AESH

=> abandon des fermetures d'établissements spécialisés

=> non aux PIAL qui organisent la pénurie

=> Signez, faites signez et partagez massivement notre pétition « pour l'attribution des primes REP et REP+ aux AESH...c'est ici ! ou ici en ligne.

Se déplacer pour manifester est un droit, l'attestation de déplacement dérogatoire ici



On ferme : l'échec de JM Blanquer, le pari d'E. Macron sur nos santés : perdu.

Jouer avec notre santé n'a donc eu aucun effet. Un an après, on en est au même point.

Endiguer la pandémie dans les écoles reposait sur 3 points essentiels qui sont nos revendications : recruter, protéger & tester, vacciner (les volontaires).

=> recruter des enseignant-es et libérer des locaux pour dédoubler autant que faire se pouvait. Recruter infirmier-es et médecins.

=> nous protéger avec de vrais masques FFP2.

=> nous prioriser pour l'accès au vaccin.

Pendant que le Ministre se donnait en spectacle, soignant sa com', dans les cours d'école et sur les terrains de sport (vous avez apprécié sans doute son magnifique pénalty contre un élève de dix ans et ses chorégraphies sur YouTube), les collègues et les élèves tombaient.

Pendant que le Ministre se répandait sur les antennes en fake-news et chiffres mensongers (94% de taux de remplacement annoncé sur BFM), les classes fermaient.

Lisez notre communiqué ici



Point réglementaire important.

Aucune présence en classe n'est obligatoire sur les 3 jours de télétravail.

Rappelons que le décret 2016-151 du 11 février 2016 exclut les enseignant-es du télétravail. Le télétravail s'appuie donc sur le strict volontariat.

Dans le Tarn, quelques IEN demandent aux collègues d'assurer des permanences en école. C'est contraire aux indications du chef de cabinet du Ministre et du chef de la DGESCO.

Faites-nous remonter d'éventuelles tentatives de ce genre dans notre département, nous interviendrons.


Mouvement, RIS et stages.

Le serveur sera ouvert du 12 au 26 avril. Ce sont les congés. Le SNUDI-FO demandera l'ouverture prolongée du serveur, de préférence anticipée pour ne pas retarder la publication déjà tardive des résultats.

Mon mouvement avec le SNUDI, fiche de suivi ici

RIS en visioconférence ; liens sur le site

Mardi 13 avril à partir de 17h30

Mercredi 14 avril à partir de 9h30.

Ces RIS sont maintenues.

Permanences téléphoniques mouvement pendant toute l'ouverture du serveur, de 17 à 19h.

Nouveau calendrier des RIS ici : les RIS et stages sur le temps de télétravail ou congés sont reportés. Calendrier ici

Téléphone 06 13 77 43 84 durant toute l'ouverture POUR LES ADHERENT-ES SNUDI UNIQUEMENT

06 21 21 83 38 de 18 à 20h sur toute l'ouverture du serveur

Stages "connaître ses droits", il reste quelques places ! Attention, délai d'un mois !

11 mai Saint-Omer (inscriptions avant le 11 avril)

21 mai Calais (inscriptions avant le 21 avril)

4 juin Lens (inscriptions avant le 4 mai)

Inscription par mail ou 06 13 77 43 84 ou 06 21 21 83 38

Lire la suite Lire la suite

8 avril : avec les AESH, contre la précarité, contre les PIAL.

Le 8 avril à Lille à 14 heures au Rectorat.

Soyons nombreux-ses dans la bagarre pour le droit à un salaire, un statut, une carrière, pour lutter contre les PIAL qui pérennisent la misère et le manque de moyen.

Pour ces gouvernements successifs, le handicap est un coût.

De manière inhumaine, l'inclusion est devenue un dogme économique sous couvert de générosité. Nos élèves en situation de handicap ne sont qu'un « prix de journée ». Les établissements ferment, l'ex-ministre Buzyn s’enorgueillissait de fermer tous les établissements spécialisés pour la fin de ce funeste quinquennat.

Les AESH sont payé-es au lance-pierre et en nombre insuffisant. Est-ce réellement ce qu'on veut ?

Pour le SNUDI, la ligne est claire

=> un salaire, un statut, une stabilité pour les AESH

=> abandon des fermetures d'établissements spécialisés

=> non aux PIAL qui organisent la pénurie

=> Signez, faites signez et partagez massivement notre pétition « pour l'attribution des primes REP et REP+ aux AESH...c'est ici ! ou ici en ligne.

Se déplacer pour manifester est un droit, l'attestation de déplacement dérogatoire ici



On ferme : l'échec de JM Blanquer, le pari d'E. Macron sur nos santés : perdu.

Jouer avec notre santé n'a donc eu aucun effet. Un an après, on en est au même point.

Endiguer la pandémie dans les écoles reposait sur 3 points essentiels qui sont nos revendications : recruter, protéger & tester, vacciner (les volontaires).

=> recruter des enseignant-es et libérer des locaux pour dédoubler autant que faire se pouvait. Recruter infirmier-es et médecins.

=> nous protéger avec de vrais masques FFP2.

=> nous prioriser pour l'accès au vaccin.

Pendant que le Ministre se donnait en spectacle, soignant sa com', dans les cours d'école et sur les terrains de sport (vous avez apprécié sans doute son magnifique pénalty contre un élève de dix ans et ses chorégraphies sur YouTube), les collègues et les élèves tombaient.

Pendant que le Ministre se répandait sur les antennes en fake-news et chiffres mensongers (94% de taux de remplacement annoncé sur BFM), les classes fermaient.

Lisez notre communiqué ici



Point réglementaire important.

Aucune présence en classe n'est obligatoire sur les 3 jours de télétravail.

Rappelons que le décret 2016-151 du 11 février 2016 exclut les enseignant-es du télétravail. Le télétravail s'appuie donc sur le strict volontariat.

Dans le Tarn, quelques IEN demandent aux collègues d'assurer des permanences en école. C'est contraire aux indications du chef de cabinet du Ministre et du chef de la DGESCO.

Faites-nous remonter d'éventuelles tentatives de ce genre dans notre département, nous interviendrons.


Mouvement, RIS et stages.

Le serveur sera ouvert du 12 au 26 avril. Ce sont les congés. Le SNUDI-FO demandera l'ouverture prolongée du serveur, de préférence anticipée pour ne pas retarder la publication déjà tardive des résultats.

Mon mouvement avec le SNUDI, fiche de suivi ici

RIS en visioconférence ; liens sur le site

Mardi 13 avril à partir de 17h30

Mercredi 14 avril à partir de 9h30.

Ces RIS sont maintenues.

Permanences téléphoniques mouvement pendant toute l'ouverture du serveur, de 17 à 19h.

Nouveau calendrier des RIS ici : les RIS et stages sur le temps de télétravail ou congés sont reportés. Calendrier ici

Téléphone 06 13 77 43 84 durant toute l'ouverture POUR LES ADHERENT-ES SNUDI UNIQUEMENT

06 21 21 83 38 de 18 à 20h sur toute l'ouverture du serveur

Stages "connaître ses droits", il reste quelques places ! Attention, délai d'un mois !

11 mai Saint-Omer (inscriptions avant le 11 avril)

21 mai Calais (inscriptions avant le 21 avril)

4 juin Lens (inscriptions avant le 4 mai)

Inscription par mail ou 06 13 77 43 84 ou 06 21 21 83 38

Fermer Fermer


Situation sanitaire.

Le pays, ses élèves, ses enseignant-es sombrent dans la pandémie sans qu'aucune mesure efficace ne soit prise. Depuis un an, les séquences d'incurie et de mépris se succèdent.

=> les cueilleurs de fraises de S. N'Diaye

=> les masques pourris et toxiques produits par des marchands de slip

=> les profs décrocheurs (France 2)

=> les badges d'agilité pédagogique (notre Académie y a échappé...)

=> fake-news à gogo : après N. Elimas et les fermetures, JM Blanquer annonce sans rire 94% de taux de remplacement sur BFM...vous apprécierez.

Aujourd'hui c'est simplement une fermeture des établissements déguisée qui s'annonce avec la politique du 1 cas = 1 fermeture.

Pourquoi ? Le service public est la cible de ce gouvernement alors que des milliards sont offerts aux entreprises du CAC40 et leurs actionnaires.

Si ce Ministère tient, ce n'est que par ses enseignant-es, AESH, chef-fes d'établissement, CPC, CPE...

Le Ministre aggrave la situation : lire ici

Comment se traduit l'incurie gouvernementale ?

=> fermeture de 800 lits depuis la première vague de mars 2020

=> aucun recrutement de médecin, infirmier-es, médecins de prévention

=> aucun recrutement d'enseignants pour dédoubler les classes, au contraire, fermetures tous azimuts, uberisation de l'enseignement via les contractuel-les qui démissionnent faute d'avoir été payés durant les congés d'hiver.

=> aucune priorisation des enseignant-es pour la vaccination, les tests

=> recrutement et dédoublement de toutes les classes, recrutement de médecins et infirmier-es scolaires

=> réquisition de locaux pour dédoubler

=> accès aux vaccins pour tous les enseignant-es volontaires

=> tests de masse, sur le temps de travail, et gratuits

=> respect du volontariat pour le télétravail

Il reste en effet un euro à charge de la plupart des enseignant-es. Le SNUDI intervient pour que cesse ce scandale.

Chaos dans les écoles: lire notre communiqué ici


Mouvement intradépartemental : on y est (12-26 avril).

La note de service est sortie. Nous en ferons l'analyse avec vous lors des RIS en visioconférence des 14 et 15 avril.

Les liens seront publiés cette semaine pour se connecter.

Le SNUDI-FO revendique toujours

=> le rétablissement des CAPD

=> la fin de tout profilage de poste

=> le respect du barème

RIS, permanences téléphoniques, note de service toutes les infos en une page dédiée ici


 

Stages syndicaux « connaître ses droits ».

Connaître ses droits est essentiel en cette période de déréglementation sauvage.

Nous vous proposons 3 stages d'une journée autour de nos droits et devoirs. Chaque PE a le droit à 12 journées de stage. Le délai d'inscription est d'un mois.

Saint-Omer le 11 mai (inscription avant le 11 avril)

Calais le 21 mai (inscriptions avant le 21 avril)

Lens le 4 juin (inscriptions avant le 4 mai)

Les places sont limitées.

Inscrivez-vous exclusivement par courriel contact@snudifo62.fr ou sms 06.13.77.43.84 ou 06.21.21.83.38. Des covoiturages sont possibles dans tout le département.



Adhérez !

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendantCliquez ici !

Lire la suite Lire la suite

Situation sanitaire.

Le pays, ses élèves, ses enseignant-es sombrent dans la pandémie sans qu'aucune mesure efficace ne soit prise. Depuis un an, les séquences d'incurie et de mépris se succèdent.

=> les cueilleurs de fraises de S. N'Diaye

=> les masques pourris et toxiques produits par des marchands de slip

=> les profs décrocheurs (France 2)

=> les badges d'agilité pédagogique (notre Académie y a échappé...)

=> fake-news à gogo : après N. Elimas et les fermetures, JM Blanquer annonce sans rire 94% de taux de remplacement sur BFM...vous apprécierez.

Aujourd'hui c'est simplement une fermeture des établissements déguisée qui s'annonce avec la politique du 1 cas = 1 fermeture.

Pourquoi ? Le service public est la cible de ce gouvernement alors que des milliards sont offerts aux entreprises du CAC40 et leurs actionnaires.

Si ce Ministère tient, ce n'est que par ses enseignant-es, AESH, chef-fes d'établissement, CPC, CPE...

Le Ministre aggrave la situation : lire ici

Comment se traduit l'incurie gouvernementale ?

=> fermeture de 800 lits depuis la première vague de mars 2020

=> aucun recrutement de médecin, infirmier-es, médecins de prévention

=> aucun recrutement d'enseignants pour dédoubler les classes, au contraire, fermetures tous azimuts, uberisation de l'enseignement via les contractuel-les qui démissionnent faute d'avoir été payés durant les congés d'hiver.

=> aucune priorisation des enseignant-es pour la vaccination, les tests

=> recrutement et dédoublement de toutes les classes, recrutement de médecins et infirmier-es scolaires

=> réquisition de locaux pour dédoubler

=> accès aux vaccins pour tous les enseignant-es volontaires

=> tests de masse, sur le temps de travail, et gratuits

=> respect du volontariat pour le télétravail

Il reste en effet un euro à charge de la plupart des enseignant-es. Le SNUDI intervient pour que cesse ce scandale.

Chaos dans les écoles: lire notre communiqué ici


Mouvement intradépartemental : on y est (12-26 avril).

La note de service est sortie. Nous en ferons l'analyse avec vous lors des RIS en visioconférence des 14 et 15 avril.

Les liens seront publiés cette semaine pour se connecter.

Le SNUDI-FO revendique toujours

=> le rétablissement des CAPD

=> la fin de tout profilage de poste

=> le respect du barème

RIS, permanences téléphoniques, note de service toutes les infos en une page dédiée ici


 

Stages syndicaux « connaître ses droits ».

Connaître ses droits est essentiel en cette période de déréglementation sauvage.

Nous vous proposons 3 stages d'une journée autour de nos droits et devoirs. Chaque PE a le droit à 12 journées de stage. Le délai d'inscription est d'un mois.

Saint-Omer le 11 mai (inscription avant le 11 avril)

Calais le 21 mai (inscriptions avant le 21 avril)

Lens le 4 juin (inscriptions avant le 4 mai)

Les places sont limitées.

Inscrivez-vous exclusivement par courriel contact@snudifo62.fr ou sms 06.13.77.43.84 ou 06.21.21.83.38. Des covoiturages sont possibles dans tout le département.



Adhérez !

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendantCliquez ici !

Fermer Fermer


SPECIAL DROIT SYNDICAL EN TEMPS DE PANDEMIE.

  1. Les RIS (réunions sur le temps de travail) en présentiel.

    Le droit à RIS n'est pas affecté par les décisions de confinement, pas plus qu'il n'est concerné par la limitation des réunions à 6 (qui, par ailleurs n'est pas appliqué dans le second degré).

    Le SNUDI-FO maintient ses RIS en présentiel partout où c'est possible.

Côté réglementaire : munissez vous de l'attestation de déplacement professionnel (puisque c'est du temps de travail déductible des 108h) et de l'attestation d'organisation de RIS à télécharger ici

Ces RIS sont décomptables des 108h et sont donc du temps de travail.

Côté SNUDI-FO, nous mettons tout en œuvre pour assurer votre sécurité sanitaire : gel, occupation de salles suffisamment vastes, respect des distanciations et gestes-barrière.

Depuis un an, aucune réunion du SNUDI n'a été l'objet d'une contamination individuelle ou collective.

  1. Les stages syndicaux.

    Dûment déclarés à la DSDEN et au Rectorat, ces stages sont maintenus.

    Côté réglementaire : munissez-vous là aussi de votre attestation de déplacement professionnel et de la convocation que vous avez remise à l'IEN.

    Côté SNUDI, les conditions sont les mêmes que pour les RIS : locaux adaptés, gel, distanciation.

    Eu égard à la pandémie et au manque drastique de moyens de remplacement (à ce jour, 160 classes sont fermées dans l'académie), on pourra vous accorder le droit au stage mais sans remplaçant, ce qui est une « douce pression » pour que vous réintégriez votre classe plutôt que de faire valoir votre droit.

    Pas remplacé.e ? Informez les familles de votre non remplacement. S'il est interdit de refuser un élève, il n'est nullement interdit d'informer les familles de l'absence de remplaçant.e. Pas question de se servir de la crise sanitaire pour amputer le droit syndical !

  2. Manifestations, regroupements.

    Les manifestations et regroupements dûment déclarés en préfecture. Elles ouvrent le droit à un déplacement pour s'y rendre, voir vos attestations. Munissez-vous de des communiqués de rassemblement que vous trouverez sur notre site, la prochaine date d'action est le 8 avril, les modalités, lieux et heures dans un prochain mail et sur notre site.

Le SNUDI-FO avec sa fédération demande la levée immédiate de l’État d'Urgence prétendument sanitaire qui ne sert qu'à faire passer des lois liberticides et l'abandon de la loi Sécurité Globale

(re) lire notre communiqué ici



En lutte auprès des AESH.

Le 8 avril, avec les AESH, nous serons en grève pour un salaire décent, la possibilité d'un temps complet, un droit à la dignité, un avancement de carrière, une vraie formation, un recrutement à la hauteur des besoins.

D'ores et déjà signez notre pétition ici pour l'attribution aux AESH des primes REP / REP+

Téléchargez ici la pétition à faire signez dans votre école. Un geste de solidarité indispensable.

Lire la suite Lire la suite

SPECIAL DROIT SYNDICAL EN TEMPS DE PANDEMIE.

  1. Les RIS (réunions sur le temps de travail) en présentiel.

    Le droit à RIS n'est pas affecté par les décisions de confinement, pas plus qu'il n'est concerné par la limitation des réunions à 6 (qui, par ailleurs n'est pas appliqué dans le second degré).

    Le SNUDI-FO maintient ses RIS en présentiel partout où c'est possible.

Côté réglementaire : munissez vous de l'attestation de déplacement professionnel (puisque c'est du temps de travail déductible des 108h) et de l'attestation d'organisation de RIS à télécharger ici

Ces RIS sont décomptables des 108h et sont donc du temps de travail.

Côté SNUDI-FO, nous mettons tout en œuvre pour assurer votre sécurité sanitaire : gel, occupation de salles suffisamment vastes, respect des distanciations et gestes-barrière.

Depuis un an, aucune réunion du SNUDI n'a été l'objet d'une contamination individuelle ou collective.

  1. Les stages syndicaux.

    Dûment déclarés à la DSDEN et au Rectorat, ces stages sont maintenus.

    Côté réglementaire : munissez-vous là aussi de votre attestation de déplacement professionnel et de la convocation que vous avez remise à l'IEN.

    Côté SNUDI, les conditions sont les mêmes que pour les RIS : locaux adaptés, gel, distanciation.

    Eu égard à la pandémie et au manque drastique de moyens de remplacement (à ce jour, 160 classes sont fermées dans l'académie), on pourra vous accorder le droit au stage mais sans remplaçant, ce qui est une « douce pression » pour que vous réintégriez votre classe plutôt que de faire valoir votre droit.

    Pas remplacé.e ? Informez les familles de votre non remplacement. S'il est interdit de refuser un élève, il n'est nullement interdit d'informer les familles de l'absence de remplaçant.e. Pas question de se servir de la crise sanitaire pour amputer le droit syndical !

  2. Manifestations, regroupements.

    Les manifestations et regroupements dûment déclarés en préfecture. Elles ouvrent le droit à un déplacement pour s'y rendre, voir vos attestations. Munissez-vous de des communiqués de rassemblement que vous trouverez sur notre site, la prochaine date d'action est le 8 avril, les modalités, lieux et heures dans un prochain mail et sur notre site.

Le SNUDI-FO avec sa fédération demande la levée immédiate de l’État d'Urgence prétendument sanitaire qui ne sert qu'à faire passer des lois liberticides et l'abandon de la loi Sécurité Globale

(re) lire notre communiqué ici



En lutte auprès des AESH.

Le 8 avril, avec les AESH, nous serons en grève pour un salaire décent, la possibilité d'un temps complet, un droit à la dignité, un avancement de carrière, une vraie formation, un recrutement à la hauteur des besoins.

D'ores et déjà signez notre pétition ici pour l'attribution aux AESH des primes REP / REP+

Téléchargez ici la pétition à faire signez dans votre école. Un geste de solidarité indispensable.

Fermer Fermer


AESH : non à la précarité comme horizon ! On agit !

Vous aussi

=> vous pensez qu'un salaire sous le seuil de pauvreté, c'est un scandale

=> vous pensez qu'être taillable et corvéable à merci, avec des affectations changeant du jour au lendemain ce n'est pas respecter la dignité des personnels

=> vous pensez que les élèves porteurs de handicap ont le droit à une scolarité facilitée par la présence des AESH

=> vous pensez que vous avez réellement besoin dans vos classe de l'appui d'AESH en nombre suffisant formés, justement rémunérés, remplacés en cas d'absence....

Alors :

=> Soyez dans l'action le 8 avril, avec vos AESH par la grève. (Les actions locales dans un prochain mail...)

Lire notre communiqué ici

Lire le communiqué de presse FO FSU CGT SUD FAEN ici

=> Signez, faites signez et partagez massivement notre pétition « pour l'attribution des primes REP et REP+ aux AESH...

Signez la pétition "la prime REP et REP+ pour les AESH" ici


La santé des PE : injustice sur fond de mépris.

Le mépris est tellement grand et l'injustice tellement flagrante qu'on peine à y croire.

Ainsi, les personnels « éducateurs.trices » dépendant des ARS exerçant dans les U2E sont vaccinés en priorité.

Les PE exerçant dans les mêmes conditions et avec les mêmes élèves sont eux prioritairement priés d'attendre.

Donc exercer avec des élèves fait des éducateur.trices des personnels prioritaires et on reconnaît qu'effectivement, c'est dangereux. Sauf pour les PE.

Après les murs des écoles qui nous protègent, après les masques miraculeux qui nous évitent d'être cas contacts, encore mieux, nous serions protégés du virus par notre statut ???

L'autosatisfaction qui règne à tous les étages du Ministère et du gouvernement, on en a assez. Les revendications demeurent :

=> mise à disposition de locaux pour dédoubler les classes autant que faire se peut, avec des enseignant.es face aux élèves

=>  fourniture de masques FFP2

=>  accès prioritaire pour les enseignant.es qui le désirent au vaccin

=>  dépistages correctement organisés auxquels les PE peuvent se rendre

=>  ouverture de la liste complémentaire pour arrêter le grand brassage des élèves et pourvoir au remplacement

Notre communiqué "remplaçants" ici


Mouvement intra : RIS et permanences.

Le serveur sera ouvert du 12 au 26 avril. Les équipes du SNUDI-FO se tiennent à votre disposition durant toute la durée de l'ouverture du serveur.

RIS en visioconférence

Mardi 13 avril à partir de 17h30

Mercredi 14 avril à partir de 9h30.

Liens skype à demander par mail contact@snudifo62 ou à venir sur le site.

La procédure est la même pour prévenir votre IEN, fiche à destination de l'IEN ici

Permanences téléphoniques

Mercredi 14 avril de 14 à 16h 06 21 21 83 38

Jeudi 15 avril de 12h à 14h 06 86 45 00 25

Vendredi 16 avril, toute la journée : 06 13 77 43 84 ou 06 21 21 83 38 jusque 17h puis 06 86 45 00 25 après 18h

Samedi 17 avril de 14 à 17h 06 86 45 00 25

Mercredi 21 avril

=> Matin 06 13 77 43 84

=> 14h 16h 06 86 45 00 25

=> 16h 19h 06 21 21 83 38

Le SNUDI-FO exige toujours l'abandon de la loi dite de "Transformation de la Fonction Publique" qui détruit 40 ans de paritarisme, qui livre les personnels à

l'arbitraire et qui détruit nos statuts ! Abrogation de la loi "Transformation de la Fonction Publique" et de PPCR, les bras armés de l'arbitraire.


Adhérez !

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant.

Recréer du lien et du collectif ? Cliquez ici pour adhérer

Lire la suite Lire la suite

AESH : non à la précarité comme horizon ! On agit !

Vous aussi

=> vous pensez qu'un salaire sous le seuil de pauvreté, c'est un scandale

=> vous pensez qu'être taillable et corvéable à merci, avec des affectations changeant du jour au lendemain ce n'est pas respecter la dignité des personnels

=> vous pensez que les élèves porteurs de handicap ont le droit à une scolarité facilitée par la présence des AESH

=> vous pensez que vous avez réellement besoin dans vos classe de l'appui d'AESH en nombre suffisant formés, justement rémunérés, remplacés en cas d'absence....

Alors :

=> Soyez dans l'action le 8 avril, avec vos AESH par la grève. (Les actions locales dans un prochain mail...)

Lire notre communiqué ici

Lire le communiqué de presse FO FSU CGT SUD FAEN ici

=> Signez, faites signez et partagez massivement notre pétition « pour l'attribution des primes REP et REP+ aux AESH...

Signez la pétition "la prime REP et REP+ pour les AESH" ici


La santé des PE : injustice sur fond de mépris.

Le mépris est tellement grand et l'injustice tellement flagrante qu'on peine à y croire.

Ainsi, les personnels « éducateurs.trices » dépendant des ARS exerçant dans les U2E sont vaccinés en priorité.

Les PE exerçant dans les mêmes conditions et avec les mêmes élèves sont eux prioritairement priés d'attendre.

Donc exercer avec des élèves fait des éducateur.trices des personnels prioritaires et on reconnaît qu'effectivement, c'est dangereux. Sauf pour les PE.

Après les murs des écoles qui nous protègent, après les masques miraculeux qui nous évitent d'être cas contacts, encore mieux, nous serions protégés du virus par notre statut ???

L'autosatisfaction qui règne à tous les étages du Ministère et du gouvernement, on en a assez. Les revendications demeurent :

=> mise à disposition de locaux pour dédoubler les classes autant que faire se peut, avec des enseignant.es face aux élèves

=>  fourniture de masques FFP2

=>  accès prioritaire pour les enseignant.es qui le désirent au vaccin

=>  dépistages correctement organisés auxquels les PE peuvent se rendre

=>  ouverture de la liste complémentaire pour arrêter le grand brassage des élèves et pourvoir au remplacement

Notre communiqué "remplaçants" ici


Mouvement intra : RIS et permanences.

Le serveur sera ouvert du 12 au 26 avril. Les équipes du SNUDI-FO se tiennent à votre disposition durant toute la durée de l'ouverture du serveur.

RIS en visioconférence

Mardi 13 avril à partir de 17h30

Mercredi 14 avril à partir de 9h30.

Liens skype à demander par mail contact@snudifo62 ou à venir sur le site.

La procédure est la même pour prévenir votre IEN, fiche à destination de l'IEN ici

Permanences téléphoniques

Mercredi 14 avril de 14 à 16h 06 21 21 83 38

Jeudi 15 avril de 12h à 14h 06 86 45 00 25

Vendredi 16 avril, toute la journée : 06 13 77 43 84 ou 06 21 21 83 38 jusque 17h puis 06 86 45 00 25 après 18h

Samedi 17 avril de 14 à 17h 06 86 45 00 25

Mercredi 21 avril

=> Matin 06 13 77 43 84

=> 14h 16h 06 86 45 00 25

=> 16h 19h 06 21 21 83 38

Le SNUDI-FO exige toujours l'abandon de la loi dite de "Transformation de la Fonction Publique" qui détruit 40 ans de paritarisme, qui livre les personnels à

l'arbitraire et qui détruit nos statuts ! Abrogation de la loi "Transformation de la Fonction Publique" et de PPCR, les bras armés de l'arbitraire.


Adhérez !

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant.

Recréer du lien et du collectif ? Cliquez ici pour adhérer

Fermer Fermer


Tests salivaires : le postillon qui fait déborder le vase.

Tranche de vie de directeur.trice. Réalisé sans trucage.

lundi : 20h47 (sic), message. Tests jeudi...faire le nécessaire.

mardi : 115 volontaires. Organisation des tests.

mercredi : collecte des consentements et autres documents, particulièrement pour les ½ pensionnaires

mercredi : le laboratoire prévenu tardivement par le Rectorat ne peut mettre qu'une personne sur ces tests

jeudi : une trentaine d'élèves testés...

De qui se moque-t-on ? Sous couvert de « protéger » les élèves et les personnels ce qui se joue, c'est plutôt la campagne de communication du gouvernement, entre autres.

Le scandale, c'est que ce soit nos directeurs et directrices ou les adjoint.es qui soient utilisés et mobilisés en fin de soirée et tout un mercredi pour quasi rien.

Remettre les directeurs et directrices au service strict des élèves à l'école et non au service des territoires, des campagnes de com', des carrières de l'un ou l'autre, c'est toute la revendication du SNUDI-FO.

=> Respect du décret de 1989 sur les missions des directeurs.trices, respect des personnels.

=> Abandon immédiat de la loi Rilhac qui fait des directeurs.trices des factotums des communes, des DASEN et des Conseils d’École.

Le communiqué intersyndical FO FSU SUD CGT ici

Organiser les tests n'est pas le rôle des directrices et directeurs.

Si ramasser des documents peut s'entendre, il est inacceptable que les personnels soient utilisés pour :

=> vérifier ces documents à caractère confidentiel, leur remplissage, leur validité, vérifier leur transmission

=> organiser l'accueil, la désinfection des locaux ou toute autre tâche périphérique à ces tests, du ressort des mairies ou de personnels de santé.

Ni les enseignant.es, ni les AESH ne peuvent pallier le manque de personnels de la médecine scolaire. La confusion des rôles et des missions sous couvert de bienveillance et de solidarité, c'est NON.

Pour le SNUDI-FO et les médecins et infirmier.es scolaires FO, les revendications demeurent :

=> recrutement de personnels médecins scolaires et infirmier.es scolaires qui manquent cruellement en ces temps de pandémie

=> maintien des personnels de santé dans l’Éducation Nationale

=> recrutement de médecins dans les rectorats pour une vraie Médecine du Travail.

Non, les directrices et directeurs ne peuvent pas gérer toutes les carences du Ministère, sur fond d'économies perpétuelles.


RIS d'Athies (Arras) modification de date : 10 avril.

La date qui était décalée au 3 est redécalée au 10 avril.

Le 3 sera le premier week-end de « liberté » (de 3 jours qui plus est) et le Pas-de-Calais ne ressemblera plus à camp de travail géant. Du moins faut-il l'espérer.

De sérieuses études menées après les rave-parties sauvages et la Fête de la Musique 2020 (sans masque à l'époque), entre autres montrent que la propagation du virus en plein air est nulle.

L’État d'Urgence (qui n'a de sanitaire que le nom) qui permet au premier ministre ou au président de décider unilatéralement de confiner en réduisant à néant la liberté de circulation doit être abandonné !

Dates de RIS ici

Fiche à destination de l'IEN ici


Adhérez ! Retrouvons la force du collectif !

Rejoignez un véritable syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant. 100% tourné vers les personnels.

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

Tests salivaires : le postillon qui fait déborder le vase.

Tranche de vie de directeur.trice. Réalisé sans trucage.

lundi : 20h47 (sic), message. Tests jeudi...faire le nécessaire.

mardi : 115 volontaires. Organisation des tests.

mercredi : collecte des consentements et autres documents, particulièrement pour les ½ pensionnaires

mercredi : le laboratoire prévenu tardivement par le Rectorat ne peut mettre qu'une personne sur ces tests

jeudi : une trentaine d'élèves testés...

De qui se moque-t-on ? Sous couvert de « protéger » les élèves et les personnels ce qui se joue, c'est plutôt la campagne de communication du gouvernement, entre autres.

Le scandale, c'est que ce soit nos directeurs et directrices ou les adjoint.es qui soient utilisés et mobilisés en fin de soirée et tout un mercredi pour quasi rien.

Remettre les directeurs et directrices au service strict des élèves à l'école et non au service des territoires, des campagnes de com', des carrières de l'un ou l'autre, c'est toute la revendication du SNUDI-FO.

=> Respect du décret de 1989 sur les missions des directeurs.trices, respect des personnels.

=> Abandon immédiat de la loi Rilhac qui fait des directeurs.trices des factotums des communes, des DASEN et des Conseils d’École.

Le communiqué intersyndical FO FSU SUD CGT ici

Organiser les tests n'est pas le rôle des directrices et directeurs.

Si ramasser des documents peut s'entendre, il est inacceptable que les personnels soient utilisés pour :

=> vérifier ces documents à caractère confidentiel, leur remplissage, leur validité, vérifier leur transmission

=> organiser l'accueil, la désinfection des locaux ou toute autre tâche périphérique à ces tests, du ressort des mairies ou de personnels de santé.

Ni les enseignant.es, ni les AESH ne peuvent pallier le manque de personnels de la médecine scolaire. La confusion des rôles et des missions sous couvert de bienveillance et de solidarité, c'est NON.

Pour le SNUDI-FO et les médecins et infirmier.es scolaires FO, les revendications demeurent :

=> recrutement de personnels médecins scolaires et infirmier.es scolaires qui manquent cruellement en ces temps de pandémie

=> maintien des personnels de santé dans l’Éducation Nationale

=> recrutement de médecins dans les rectorats pour une vraie Médecine du Travail.

Non, les directrices et directeurs ne peuvent pas gérer toutes les carences du Ministère, sur fond d'économies perpétuelles.


RIS d'Athies (Arras) modification de date : 10 avril.

La date qui était décalée au 3 est redécalée au 10 avril.

Le 3 sera le premier week-end de « liberté » (de 3 jours qui plus est) et le Pas-de-Calais ne ressemblera plus à camp de travail géant. Du moins faut-il l'espérer.

De sérieuses études menées après les rave-parties sauvages et la Fête de la Musique 2020 (sans masque à l'époque), entre autres montrent que la propagation du virus en plein air est nulle.

L’État d'Urgence (qui n'a de sanitaire que le nom) qui permet au premier ministre ou au président de décider unilatéralement de confiner en réduisant à néant la liberté de circulation doit être abandonné !

Dates de RIS ici

Fiche à destination de l'IEN ici


Adhérez ! Retrouvons la force du collectif !

Rejoignez un véritable syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant. 100% tourné vers les personnels.

Adhérez ici

Fermer Fermer


Confinement strict : et après ?

Reconfinement pour le Pas-de-Calais.

Alors que la pandémie nécessiterait de claquemurer tout le département, aucune disposition n'est prise localement par notre hiérarchie pour nous protéger davantage.

Le 3 janvier, le Ministre Blanquer désignait les enseignant.es comme prioritaires pour la vaccination. Son autosatisfaction permanente lui permettait d'assurer que pour la mi-mars (nous y sommes quasiment), tous les personnels volontaires seraient vaccinés...sic.

Des solutions existent, le SNUDI-FO revendique :

=> le recrutement de PE sur la liste complémentaire pour pallier à la crise du remplacement et éviter le brassage systématique des élèves lors de l'absence d'un.e collègue

=> la mise à disposition de locaux pour dédoubler les classes autant que faire se peut, avec des enseignant.es face aux élèves

=> la fourniture de masques FFP2, seuls efficaces et reconnus comme tels par le Code du Travail

=> un accès prioritaire pour les enseignant.es qui le désirent au vaccin

=> des dépistages correctement organisés auxquels les PE peuvent se rendre y compris sur le temps de travail.


Direction, cités scolaires : non à la dissolution de l'Ecole de la République.

La loi 4D qui jette les médecins et infirmier.es scolaires hors de l’Éducation Nationale et qui place les EPLE (second degré) sous la tutelle des politiques locaux annonce l'ambition du gouvernement : faire de l’Éducation Nationale une Éducation des Territoires, pieds et poings liés face aux baronnies locales.

Dans le premier degré, le statut du.de la directeur.trice permettrait de placer la direction sous une triple tutelle : le DASEN, les élus locaux et les Conseils d’École qui deviennent décisionnaires dans le projet de statut.

D'ores et déjà, dans les Cités Scolaires, des élus locaux arrivent avec des « projets ». Miracle, le suffrage universel confère aujourd'hui aux élu.es des compétences pédagogiques ! Les IEN et les enseignant.es sont relégués au rang d'exécutants des décisions politiques.

A chaque élection, on nous "ennuie" avec un devoir de réserve (qui n'existe pas) et aujourd'hui on voudrait nous placer sous la tutelles des élu.es et des territoires, premier pas vers le basculement des enseignant.es vers la fonction publique territoriale.

Pour le SNUDI-FO, l’École Républicaine doit rester du ressort de l’Éducation Nationale. Aucune ingérence pédagogique ou autre dans l’École qui doit rester indépendante.

=> Non au statut du.de directeur, respect du décret de 1989 sur les tâches du.de la directeur.trice.

=> Non aux Cités Scolaires placées sous tutelle des baronnies locales.

=> Non à la loi 4D qui organise peu à peu le transfert des personnels de l’Éducation Nationale vers les territoires.

Communiqué direction ici

Loi 4D : premières victoires : lire ici


Mutations interdépartementales : au plus bas.

21 % : le taux de satisfaction des collègues voulant changer de département n'a jamais connu de taux aussi faible.

Si vous n’avez pas obtenu satisfaction, nous vous conseillons de former un recours. En effet, c’est le seul moment où le SNUDI-FO pourra vous accompagner « officiellement » (bien sûr, le SNUDI-FO vous accompagnera tout au long de votre parcours, ce n’est pas au gouvernement de nous dicter notre conduite). Par ailleurs, si vous souhaitez faire une demande d’exeat-ineat, cette phase de recours vous permettra de vous faire entendre par l’administration (soit directement, soit via le SNUDI-FO 62).

N’hésitez pas à nous solliciter pour toutes ces démarches. En fonction de votre situation, nous vous aiderons à formuler au mieux vos recours.

Lire le communiqué "mutations" ici


Islamo-gauchisme : un leurre dangereux pour esquiver les revendications et cacher la misère.

Ce n'est pas que le ridicule qui anime la Ministre Vidal quand elle stigmatise l'Université par des propos hallucinants et propose de transformer le CNRS en police de la pensée.

Alors que l'enseignement supérieur est marqué par les suicides d'étudiants au bout du rouleau, par l'obligation qui est faite à certain.es d'entre eux.elles de se nourrir aux Restos du Cœur, la Ministre attire l'attention du public ailleurs en agitant des fantômes.

La mise en conformité idéologique n'est pas acceptable. Nous ne voulons ni vivre une dystopie digne d'Orwell, ni voir se rejouer les chasses aux sorcières des années 30.

Le SNUDI-FO 62 s'associe pleinement aux revendications des collègues de FO-ESR.

=> Fin de la précarité à l'Université et fin de la contractualisation.

=> Réouverture à 100% des Universités...

Nos revendications pour l'Université ici



RIS et adhésions.

Retrouvez nous en RIS, en présence comme en distanciel (le 15 avril).

Note : la RIS du 27 mars prévue à Athies sera décalée au samedi 3 avril pour satisfaire aux impératifs du confinement de fin de semaine.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant.

Les dates ici (Athies repoussée au 3 avril)

Adhérez ici

Contactez vos délégué.es en cas de problème !

Lire la suite Lire la suite

Confinement strict : et après ?

Reconfinement pour le Pas-de-Calais.

Alors que la pandémie nécessiterait de claquemurer tout le département, aucune disposition n'est prise localement par notre hiérarchie pour nous protéger davantage.

Le 3 janvier, le Ministre Blanquer désignait les enseignant.es comme prioritaires pour la vaccination. Son autosatisfaction permanente lui permettait d'assurer que pour la mi-mars (nous y sommes quasiment), tous les personnels volontaires seraient vaccinés...sic.

Des solutions existent, le SNUDI-FO revendique :

=> le recrutement de PE sur la liste complémentaire pour pallier à la crise du remplacement et éviter le brassage systématique des élèves lors de l'absence d'un.e collègue

=> la mise à disposition de locaux pour dédoubler les classes autant que faire se peut, avec des enseignant.es face aux élèves

=> la fourniture de masques FFP2, seuls efficaces et reconnus comme tels par le Code du Travail

=> un accès prioritaire pour les enseignant.es qui le désirent au vaccin

=> des dépistages correctement organisés auxquels les PE peuvent se rendre y compris sur le temps de travail.


Direction, cités scolaires : non à la dissolution de l'Ecole de la République.

La loi 4D qui jette les médecins et infirmier.es scolaires hors de l’Éducation Nationale et qui place les EPLE (second degré) sous la tutelle des politiques locaux annonce l'ambition du gouvernement : faire de l’Éducation Nationale une Éducation des Territoires, pieds et poings liés face aux baronnies locales.

Dans le premier degré, le statut du.de la directeur.trice permettrait de placer la direction sous une triple tutelle : le DASEN, les élus locaux et les Conseils d’École qui deviennent décisionnaires dans le projet de statut.

D'ores et déjà, dans les Cités Scolaires, des élus locaux arrivent avec des « projets ». Miracle, le suffrage universel confère aujourd'hui aux élu.es des compétences pédagogiques ! Les IEN et les enseignant.es sont relégués au rang d'exécutants des décisions politiques.

A chaque élection, on nous "ennuie" avec un devoir de réserve (qui n'existe pas) et aujourd'hui on voudrait nous placer sous la tutelles des élu.es et des territoires, premier pas vers le basculement des enseignant.es vers la fonction publique territoriale.

Pour le SNUDI-FO, l’École Républicaine doit rester du ressort de l’Éducation Nationale. Aucune ingérence pédagogique ou autre dans l’École qui doit rester indépendante.

=> Non au statut du.de directeur, respect du décret de 1989 sur les tâches du.de la directeur.trice.

=> Non aux Cités Scolaires placées sous tutelle des baronnies locales.

=> Non à la loi 4D qui organise peu à peu le transfert des personnels de l’Éducation Nationale vers les territoires.

Communiqué direction ici

Loi 4D : premières victoires : lire ici


Mutations interdépartementales : au plus bas.

21 % : le taux de satisfaction des collègues voulant changer de département n'a jamais connu de taux aussi faible.

Si vous n’avez pas obtenu satisfaction, nous vous conseillons de former un recours. En effet, c’est le seul moment où le SNUDI-FO pourra vous accompagner « officiellement » (bien sûr, le SNUDI-FO vous accompagnera tout au long de votre parcours, ce n’est pas au gouvernement de nous dicter notre conduite). Par ailleurs, si vous souhaitez faire une demande d’exeat-ineat, cette phase de recours vous permettra de vous faire entendre par l’administration (soit directement, soit via le SNUDI-FO 62).

N’hésitez pas à nous solliciter pour toutes ces démarches. En fonction de votre situation, nous vous aiderons à formuler au mieux vos recours.

Lire le communiqué "mutations" ici


Islamo-gauchisme : un leurre dangereux pour esquiver les revendications et cacher la misère.

Ce n'est pas que le ridicule qui anime la Ministre Vidal quand elle stigmatise l'Université par des propos hallucinants et propose de transformer le CNRS en police de la pensée.

Alors que l'enseignement supérieur est marqué par les suicides d'étudiants au bout du rouleau, par l'obligation qui est faite à certain.es d'entre eux.elles de se nourrir aux Restos du Cœur, la Ministre attire l'attention du public ailleurs en agitant des fantômes.

La mise en conformité idéologique n'est pas acceptable. Nous ne voulons ni vivre une dystopie digne d'Orwell, ni voir se rejouer les chasses aux sorcières des années 30.

Le SNUDI-FO 62 s'associe pleinement aux revendications des collègues de FO-ESR.

=> Fin de la précarité à l'Université et fin de la contractualisation.

=> Réouverture à 100% des Universités...

Nos revendications pour l'Université ici



RIS et adhésions.

Retrouvez nous en RIS, en présence comme en distanciel (le 15 avril).

Note : la RIS du 27 mars prévue à Athies sera décalée au samedi 3 avril pour satisfaire aux impératifs du confinement de fin de semaine.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant.

Les dates ici (Athies repoussée au 3 avril)

Adhérez ici

Contactez vos délégué.es en cas de problème !

Fermer Fermer


Carte scolaire : cafouillage au sommet du Ministère.

Le mercredi 3 février la secrétaire d’État Nathalie Elimas annonce la prolongation du moratoire sur les communes de moins de 5000 habitants.

Moins d'une semaine après le Ministre Blanquer reconnaît une erreur de N. Elimas et la contredit.

Retrouvez l'intervention de Nathalie Elimas au Sénat ici

Incompétence ? Manque de dialogue au plus haut sommet du Ministère ? Désaccord majeur ?

Comme il refuse de s'expliquer sur le financement de son syndicat lycéen, le ministre Blanquer refuse d'en dire plus, après avoir fait briller une lueur d'espoir chez les collègues et les élu.es et les syndicats qui défendent les postes.

Dans le Pas-de-Calais :

20 postes de plus pour le Pas-de-Calais, ce qui pourrait paraître satisfaisant mais...

  • la plupart de ces postes seront absorbés par l'amélioration de quelques décharges pour les petites écoles et les très grandes (rien pour l'immense majorité des autres), par l'implantation de 5 nouveaux postes de remplaçants et la poursuite du dédoublement en Éducation Prioritaire.

  • Ces postes sont gagnés par un carnage académique dans le second degré ( - 194 postes) et 8 postes repris aux administratifs.

On n'en a donc pas fini avec la pénurie de remplaçants, le brassage des élèves par répartition dans les classes.

A l'heure de la sacro-sainte « continuité pédagogique », l’État lui-même renonce à l'appliquer en créant des postes en nombre suffisant pour améliorer le remplacement.

Dans ce contexte, les syndicats ont majoritairement préféré ne pas s'associer à cette carte scolaire.

Résultat des votes :

Contre : FSU, FO

Abstention : Se-Unsa

Pour : SNE-Snalc

Pour le SNUDI-FO, ouverture de la liste complémentaire immédiate pour pourvoir au remplacement et création massive de postes pour dédoubler les classes.

Notre communiqué ici


Covid : casser le thermomètre quand la fièvre monte.

Depuis la semaine dernière, l'épidémie progresse au sein des écoles nationalement comme localement.

Dans notre académie, ce sont plus de 750 élèves et 150 collègues qui sont malades. Dans le dunkerquois, le virus se répand comme une traînée de poudre.

La réponse du gouvernement ne se fait pas attendre : on allège le protocole pour ne pas fermer.

  • le variant britannique n'est plus traité comme spécifique même si sa contagiosité et peut-être sa mortalité (source gouvernement anglais) sont supérieures.

  • Si le variant est sud-africain ou brésilien : si c'est le personnel qui est malade, pas de fermeture systématique. Si c'est un élève, test PCR à J0 (découverte) et J7 (une semaine plus tard). Isolement 10 jours et test pour rentrer.

Si un élève est contact à risque (via parents, par exemple) : fermeture. Cette disposition ne vaut pas si c'est un personnel.

Bref, avec le même type de masque, les élèves sont en danger, pas les enseignant.es. Affligeant.

Nous ne voulons pas de fermeture systématique des écoles qui met en péril la scolarité des élèves les plus fragiles et qui permettrait au ministre de jouer avec le calendrier des vacances scolaires.

Le SNUDI-FO réclame toujours des masques FFP2 pour tous, gratuitement et la mise à disposition de locaux pour dédoubler les classes partout où c'est possible.

La mise à jour de la FAQ du Ministère ici

Lire la suite Lire la suite

Carte scolaire : cafouillage au sommet du Ministère.

Le mercredi 3 février la secrétaire d’État Nathalie Elimas annonce la prolongation du moratoire sur les communes de moins de 5000 habitants.

Moins d'une semaine après le Ministre Blanquer reconnaît une erreur de N. Elimas et la contredit.

Retrouvez l'intervention de Nathalie Elimas au Sénat ici

Incompétence ? Manque de dialogue au plus haut sommet du Ministère ? Désaccord majeur ?

Comme il refuse de s'expliquer sur le financement de son syndicat lycéen, le ministre Blanquer refuse d'en dire plus, après avoir fait briller une lueur d'espoir chez les collègues et les élu.es et les syndicats qui défendent les postes.

Dans le Pas-de-Calais :

20 postes de plus pour le Pas-de-Calais, ce qui pourrait paraître satisfaisant mais...

  • la plupart de ces postes seront absorbés par l'amélioration de quelques décharges pour les petites écoles et les très grandes (rien pour l'immense majorité des autres), par l'implantation de 5 nouveaux postes de remplaçants et la poursuite du dédoublement en Éducation Prioritaire.

  • Ces postes sont gagnés par un carnage académique dans le second degré ( - 194 postes) et 8 postes repris aux administratifs.

On n'en a donc pas fini avec la pénurie de remplaçants, le brassage des élèves par répartition dans les classes.

A l'heure de la sacro-sainte « continuité pédagogique », l’État lui-même renonce à l'appliquer en créant des postes en nombre suffisant pour améliorer le remplacement.

Dans ce contexte, les syndicats ont majoritairement préféré ne pas s'associer à cette carte scolaire.

Résultat des votes :

Contre : FSU, FO

Abstention : Se-Unsa

Pour : SNE-Snalc

Pour le SNUDI-FO, ouverture de la liste complémentaire immédiate pour pourvoir au remplacement et création massive de postes pour dédoubler les classes.

Notre communiqué ici


Covid : casser le thermomètre quand la fièvre monte.

Depuis la semaine dernière, l'épidémie progresse au sein des écoles nationalement comme localement.

Dans notre académie, ce sont plus de 750 élèves et 150 collègues qui sont malades. Dans le dunkerquois, le virus se répand comme une traînée de poudre.

La réponse du gouvernement ne se fait pas attendre : on allège le protocole pour ne pas fermer.

  • le variant britannique n'est plus traité comme spécifique même si sa contagiosité et peut-être sa mortalité (source gouvernement anglais) sont supérieures.

  • Si le variant est sud-africain ou brésilien : si c'est le personnel qui est malade, pas de fermeture systématique. Si c'est un élève, test PCR à J0 (découverte) et J7 (une semaine plus tard). Isolement 10 jours et test pour rentrer.

Si un élève est contact à risque (via parents, par exemple) : fermeture. Cette disposition ne vaut pas si c'est un personnel.

Bref, avec le même type de masque, les élèves sont en danger, pas les enseignant.es. Affligeant.

Nous ne voulons pas de fermeture systématique des écoles qui met en péril la scolarité des élèves les plus fragiles et qui permettrait au ministre de jouer avec le calendrier des vacances scolaires.

Le SNUDI-FO réclame toujours des masques FFP2 pour tous, gratuitement et la mise à disposition de locaux pour dédoubler les classes partout où c'est possible.

La mise à jour de la FAQ du Ministère ici

Fermer Fermer


Carte scolaire : le moratoire sur les communes de moins de 5000 habitants prolongé !

Le 26 janvier, dans notre Académie, à l'appel de 10 organisations syndicales, nous manifestions pour des postes et des moyens, comme partout en France.

Contrairement à ce que prétendent les relais du gouvernement dans la profession, la grève a eu son utilité.

Lire le communiqué "mobilisations" ici

Le mercredi 3 janvier la secrétaire d’État Nathalie Elimas, représentant le Ministre Blanquer, répond à un sénateur :

"Depuis la rentrée 2020, aucune fermeture de classes ne s'est faite dans les communes de moins de 5 000 habitants sans l'accord du maire. Il n'y a pas de raison que cela change. Le travail fin est en cours avec tous les élus en ce sens."

Interrogée par un journaliste après la séance, elle confirme : "Nous ne fermons ni école ni classe dans les petites villes de moins de 5000 habitants sans accord du maire."

Le SNUDI-FO s'est d'ores et déjà adressé au DASEN pour demander la tenue d'un GT.

Faites remonter au SNUDI-FO la situation de votre commune, informez vos maires !

contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84 et 06.21.21.83.38.

Lire notre communiqué sur les communes de moins de 5000 ici


Covid : faites remonter les informations.

Depuis la semaine dernière, l'épidémie progresse au sein des écoles.

Le Ministre détourne « habilement » l'attention en gesticulant dans une cour d'école, faisant fi de toute la réserve et la gravité qui devraient s'imposer en cette période de stress et de tension dans les écoles.

Le SNUDI-FO veut tenir un décompte réaliste du nombre de classes fermées pour cause de Covid. Faites-nous remonter vos informations contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84

Scandaleux : les sessions de test sont toujours programmées sur les heures de classe et les PE en sont automatiquement exclus.

Nous demandons :

  • des tests en masse, réalisables sur le temps de travail par les PE

  • des masques FFP2 pour tous

  • des locaux pour dédoubler les classes au besoin

  • des enseignant.es supplémentaires par l'ouverture de la liste complémentaire tout de suite et le recrutement massif au concours 2021.


RIS : on continue.

Le SNUDI-FO vous propose deux RIS en présentiel pour terminer la période, toutes deux le mercredi 17 février à partir de 9h30.

Isbergues, École Sadi Carnot.

Saint-Omer, Bourse du Travail.

Établissons nos revendications, créons du collectif !

D'autres dates sont déjà prévues pour la prochaine période.

Les détails ici

La fiche à transmettre à l'IEN ici


Adhérez au SNUDI-FO !

Le SNUDI-FO syndique en année civile. C'est le moment !

66% de votre cotisation est déduite des impôts ou versée en crédit d'impôt.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant des gouvernements & des ministres.

Lire la suite Lire la suite

Carte scolaire : le moratoire sur les communes de moins de 5000 habitants prolongé !

Le 26 janvier, dans notre Académie, à l'appel de 10 organisations syndicales, nous manifestions pour des postes et des moyens, comme partout en France.

Contrairement à ce que prétendent les relais du gouvernement dans la profession, la grève a eu son utilité.

Lire le communiqué "mobilisations" ici

Le mercredi 3 janvier la secrétaire d’État Nathalie Elimas, représentant le Ministre Blanquer, répond à un sénateur :

"Depuis la rentrée 2020, aucune fermeture de classes ne s'est faite dans les communes de moins de 5 000 habitants sans l'accord du maire. Il n'y a pas de raison que cela change. Le travail fin est en cours avec tous les élus en ce sens."

Interrogée par un journaliste après la séance, elle confirme : "Nous ne fermons ni école ni classe dans les petites villes de moins de 5000 habitants sans accord du maire."

Le SNUDI-FO s'est d'ores et déjà adressé au DASEN pour demander la tenue d'un GT.

Faites remonter au SNUDI-FO la situation de votre commune, informez vos maires !

contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84 et 06.21.21.83.38.

Lire notre communiqué sur les communes de moins de 5000 ici


Covid : faites remonter les informations.

Depuis la semaine dernière, l'épidémie progresse au sein des écoles.

Le Ministre détourne « habilement » l'attention en gesticulant dans une cour d'école, faisant fi de toute la réserve et la gravité qui devraient s'imposer en cette période de stress et de tension dans les écoles.

Le SNUDI-FO veut tenir un décompte réaliste du nombre de classes fermées pour cause de Covid. Faites-nous remonter vos informations contact@snudifo62 ou 06.13.77.43.84

Scandaleux : les sessions de test sont toujours programmées sur les heures de classe et les PE en sont automatiquement exclus.

Nous demandons :

  • des tests en masse, réalisables sur le temps de travail par les PE

  • des masques FFP2 pour tous

  • des locaux pour dédoubler les classes au besoin

  • des enseignant.es supplémentaires par l'ouverture de la liste complémentaire tout de suite et le recrutement massif au concours 2021.


RIS : on continue.

Le SNUDI-FO vous propose deux RIS en présentiel pour terminer la période, toutes deux le mercredi 17 février à partir de 9h30.

Isbergues, École Sadi Carnot.

Saint-Omer, Bourse du Travail.

Établissons nos revendications, créons du collectif !

D'autres dates sont déjà prévues pour la prochaine période.

Les détails ici

La fiche à transmettre à l'IEN ici


Adhérez au SNUDI-FO !

Le SNUDI-FO syndique en année civile. C'est le moment !

66% de votre cotisation est déduite des impôts ou versée en crédit d'impôt.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant des gouvernements & des ministres.

Fermer Fermer


Direction, le Grenelle.

Participez à nos stages « direction ».

Avec l'aide de certains syndicats (dont une ancienne responsable est bombardée par Blanquer à la tête de l'Académie de Paris)le ministère met en place un statut de chef pour les directeur.trices.

A la clé, quelques joyeusetés :

  • l'autorité décisionnelle et fonctionnelle (celle de l'IEN actuellement)

  • l'évaluation des personnels dans le cadre de PPCR

  • la participation au recrutement sur les postes profilés de l'école

  • l'application des décisions du Conseil d’École.

    Pour les adjoint.es, ce statut pèse. A toute heure, l'adjoint sera sous la surveillance de son « chef », avec le couperet que représente PPCR pour saccager une carrière. Il va falloir « plaire ».

    Pour le.la directeur.trice, c'est endosser les responsabilités les plus lourdes.

    Quel avenir pour l'entente dans les équipes ?

    Pour le SNUDI-FO, c'est un non catégorique. Non au travail sous la pression de PPCR ! Non à la dislocation des équipes dans les écoles !

  • Une première synthèse ici (cliquez)

    Le SNUDI-FO réclame l'abandon du projet de loi créant ce statut et l'abandon de PPCR.

Notre supérieur.e, c'est l'IEN et point barre !

Adjoint.e ou directeur.trice, participez à nos stages « direction ».

Le 1er avril à Lens, Union Départementale FO

Le 2 avril à Saint-Omer, Bourse du Travail

Le 6 avril à Calais, Bourse du Travail.

Inscriptions par SMS au 06.13.77.43.84 ou contact@snudifo62.

Attention, pour vous inscrire à un stage, vous devez envoyer les documents que nous vous fournirons au moins un mois avant la tenue du stage à votre IEN.


Protocole : quoi de neuf après les « variants » ?

Une fois de plus les chaînes d'infos nous renseignent avant notre hiérarchie. L'épidémie galope dans les écoles, mais il est urgent de ne rien faire.

On utilise un vocabulaire martial contre le Covid mais on nous envoie au front sans protection.

Cas en maternelle : fermeture de la classe.

Cas en élémentaire : fermeture de la classe si le variant est exotique. Encore faut-il qu'on se donne les moyen de l'identifier...

Le SNUDI-FO ne réclame pas la fermeture des écoles qui pénalise les plus fragiles et peut permettre au Ministre fanatique de la déréglementation de redéfinir le calendrier scolaire.

Nous demandons :

  • des tests en masse, réalisables sur le temps de travail et une priorité pour les personnels désireux d'être vaccinés

  • des masques FFP2 pour tous, seuls reconnus par le Code du Travail comme élément de protection

  • des locaux pour dédoubler les classes au besoin

  • des enseignant.es supplémentaires par l'ouverture de la liste complémentaire !



AESH : l'appel des 100.

Le 14 janvier, 100 collègues AESH réunis par le SNUDI 93 s'engagent dans une grève le 9 février pour la défense de leurs salaires, pour la disparition des PIAL, pour la dignité tant dans le travail que dans la rémunération.

Des collègues AESH se sont déjà réunis à Lens le 12 janvier.

Établissons nos revendications, créons du collectif ! Retrouvez nous à Saint-Omer le 9 janvier en RIS. C'est un droit, les droits qu'on n'utilise pas finissent par disparaître.

Annoncez votre participation par SMS 06.21.21.83.38 ou 06.13.77.43.84 ou mail contact@snudifo62. Documents en page d'accueil. Cliquez ici

Lire l'appel des 100 AESH ici


Adhérez au SNUDI-FO !

Le SNUDI-FO syndique en année civile. C'est le moment ! Adhérez ici !

66% de votre cotisation est déduite des impôts ou versée en crédit d'impôt.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant.

Lire la suite Lire la suite

Direction, le Grenelle.

Participez à nos stages « direction ».

Avec l'aide de certains syndicats (dont une ancienne responsable est bombardée par Blanquer à la tête de l'Académie de Paris)le ministère met en place un statut de chef pour les directeur.trices.

A la clé, quelques joyeusetés :

  • l'autorité décisionnelle et fonctionnelle (celle de l'IEN actuellement)

  • l'évaluation des personnels dans le cadre de PPCR

  • la participation au recrutement sur les postes profilés de l'école

  • l'application des décisions du Conseil d’École.

    Pour les adjoint.es, ce statut pèse. A toute heure, l'adjoint sera sous la surveillance de son « chef », avec le couperet que représente PPCR pour saccager une carrière. Il va falloir « plaire ».

    Pour le.la directeur.trice, c'est endosser les responsabilités les plus lourdes.

    Quel avenir pour l'entente dans les équipes ?

    Pour le SNUDI-FO, c'est un non catégorique. Non au travail sous la pression de PPCR ! Non à la dislocation des équipes dans les écoles !

  • Une première synthèse ici (cliquez)

    Le SNUDI-FO réclame l'abandon du projet de loi créant ce statut et l'abandon de PPCR.

Notre supérieur.e, c'est l'IEN et point barre !

Adjoint.e ou directeur.trice, participez à nos stages « direction ».

Le 1er avril à Lens, Union Départementale FO

Le 2 avril à Saint-Omer, Bourse du Travail

Le 6 avril à Calais, Bourse du Travail.

Inscriptions par SMS au 06.13.77.43.84 ou contact@snudifo62.

Attention, pour vous inscrire à un stage, vous devez envoyer les documents que nous vous fournirons au moins un mois avant la tenue du stage à votre IEN.


Protocole : quoi de neuf après les « variants » ?

Une fois de plus les chaînes d'infos nous renseignent avant notre hiérarchie. L'épidémie galope dans les écoles, mais il est urgent de ne rien faire.

On utilise un vocabulaire martial contre le Covid mais on nous envoie au front sans protection.

Cas en maternelle : fermeture de la classe.

Cas en élémentaire : fermeture de la classe si le variant est exotique. Encore faut-il qu'on se donne les moyen de l'identifier...

Le SNUDI-FO ne réclame pas la fermeture des écoles qui pénalise les plus fragiles et peut permettre au Ministre fanatique de la déréglementation de redéfinir le calendrier scolaire.

Nous demandons :

  • des tests en masse, réalisables sur le temps de travail et une priorité pour les personnels désireux d'être vaccinés

  • des masques FFP2 pour tous, seuls reconnus par le Code du Travail comme élément de protection

  • des locaux pour dédoubler les classes au besoin

  • des enseignant.es supplémentaires par l'ouverture de la liste complémentaire !



AESH : l'appel des 100.

Le 14 janvier, 100 collègues AESH réunis par le SNUDI 93 s'engagent dans une grève le 9 février pour la défense de leurs salaires, pour la disparition des PIAL, pour la dignité tant dans le travail que dans la rémunération.

Des collègues AESH se sont déjà réunis à Lens le 12 janvier.

Établissons nos revendications, créons du collectif ! Retrouvez nous à Saint-Omer le 9 janvier en RIS. C'est un droit, les droits qu'on n'utilise pas finissent par disparaître.

Annoncez votre participation par SMS 06.21.21.83.38 ou 06.13.77.43.84 ou mail contact@snudifo62. Documents en page d'accueil. Cliquez ici

Lire l'appel des 100 AESH ici


Adhérez au SNUDI-FO !

Le SNUDI-FO syndique en année civile. C'est le moment ! Adhérez ici !

66% de votre cotisation est déduite des impôts ou versée en crédit d'impôt.

Rejoignez un syndicat de défense des salaires, des postes et des conditions de travail, libre et indépendant.

Fermer Fermer


 

Webmaster - Infos

Visites

 480982 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Nous rejoindre

jadhere.png