En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

L'inFO du 62

Liste co : une première victoire pour le SNUDI-FO et les enseignant-es mobilisés.

Depuis 2 ans, le SNUDI-FO par l'intermédiaire de ses délégués ministériels et départementaux n'a cessé de marteler une revendication basique : le recrutement sur la liste complémentaire, en lieu et place de précaires contractuel-les.

Face à la ténacité du SNUDI-FO et la grève massive que nous avons su mener ensemble, le Ministre Blanquer a dû nous entendre.

800 collègues vont être recrutés, sous statut !

C'est un premier pas, ces listes doivent être réabondées pour les départements mal lotis !

On ne lâche rien et le 27, on reprend la rue pour obtenir des avancées salariales et aucune fermeture de poste.

Manif départementale à Béthune, place de l'Europe, 9h.

Autres lieux à venir, suivez notre site.

Notre communiqué ici


RASED : un enseignant sans élève est voué à disparaître !

L'école doit devenir son propre recours : auto-évaluation, auto-formation (constellations) et abandon de chacun d'entre nous face aux problèmes d'inclusion.

C'est dans cet ordre de (mauvaise) idée que les RASED devraient devenir non plus des soutiens aux élèves mais des « conseilleurs » des PE.

Quoi de plus facile que de supprimer un poste d'enseignant-e sans élève ?

Pour le SNUDI-FO, les revendications demeurent

=> des RASED complets, des départs en formation pour tous les collègues les demandant

=> création de postes dans toutes les options, pour toutes les missions

=> un RASED complet pour 800 élèves.

Notre communiqué RASED ici


Statut des directeur-trices : déni de démocratie.

Malgré le rejet par l'écrasante majorité des collègues d'un échelon de chef de rayon dans les écoles, le gouvernement persiste et signe un énième méfait contre les personnels.

Le SNUDI-FO continue à demander le retrait total de la loi « Rilhac » votée contre les statuts et les personnels.

=> non aux Conseils d’École décisionnaires

=> non aux décharges à la carte

=> non aux délégations de compétences

=> non au pilotage par l'évaluation permanente.

Notre communiqué "loi Rilhac" ici



 

Le bilan de JM Blanquer se résume à une dislocation de l'Education Nationale, une vente des services à des officines privées, une pulvérisation de nos statuts en règle, la destruction des structures de l'ASH, le tout sur fond de mensonges et de scandales.

=> Avenir Lycéen : un syndicat lycéen monté de toutes pièces pour soutenir le gouvernement

=> affectation des remplaçants confiée dans des départements (dont la Somme, non loin d'ici) non plus aux IEN et secrétaires mais à une start-up privée (Tim Talent, plateforme Andjaro)

=> enquête sur l'assassinat de M. Samuel Paty confiée à une officine proche (très proche) de l'exécutif en lieu et place du CHSCT (lire ou relire ici)

=> des centaines de milliers d'euros reversés au budget de l’État alors que les AESH ne perçoivent pas leurs frais de déplacement

=> près d'un demi-million euros versés à une boîte de « com' » (Mckinsey) pour « réfléchir à une réflexion » sur le métier d'enseignant...Pour info, ce cabinet a reçu 4 millions d'euros (vous avez bien lu) pour accompagner la vaccination des français lors du Ségur de la santé...(sur ce site, par exemple)Autant d'argent public qui ne servira pas à notre revalorisation.

=> le dernier protocole donné en premier lieu à un site payant avant les collègues directeur-trices, informés le dimanche soir...



Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat libre et indépendant dont la seule préoccupation est la défense des intérêts des personnels !

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Retrouvez-nous en RIS !

Adhérez ici

Lire la suite Lire la suite

Liste co : une première victoire pour le SNUDI-FO et les enseignant-es mobilisés.

Depuis 2 ans, le SNUDI-FO par l'intermédiaire de ses délégués ministériels et départementaux n'a cessé de marteler une revendication basique : le recrutement sur la liste complémentaire, en lieu et place de précaires contractuel-les.

Face à la ténacité du SNUDI-FO et la grève massive que nous avons su mener ensemble, le Ministre Blanquer a dû nous entendre.

800 collègues vont être recrutés, sous statut !

C'est un premier pas, ces listes doivent être réabondées pour les départements mal lotis !

On ne lâche rien et le 27, on reprend la rue pour obtenir des avancées salariales et aucune fermeture de poste.

Manif départementale à Béthune, place de l'Europe, 9h.

Autres lieux à venir, suivez notre site.

Notre communiqué ici


RASED : un enseignant sans élève est voué à disparaître !

L'école doit devenir son propre recours : auto-évaluation, auto-formation (constellations) et abandon de chacun d'entre nous face aux problèmes d'inclusion.

C'est dans cet ordre de (mauvaise) idée que les RASED devraient devenir non plus des soutiens aux élèves mais des « conseilleurs » des PE.

Quoi de plus facile que de supprimer un poste d'enseignant-e sans élève ?

Pour le SNUDI-FO, les revendications demeurent

=> des RASED complets, des départs en formation pour tous les collègues les demandant

=> création de postes dans toutes les options, pour toutes les missions

=> un RASED complet pour 800 élèves.

Notre communiqué RASED ici


Statut des directeur-trices : déni de démocratie.

Malgré le rejet par l'écrasante majorité des collègues d'un échelon de chef de rayon dans les écoles, le gouvernement persiste et signe un énième méfait contre les personnels.

Le SNUDI-FO continue à demander le retrait total de la loi « Rilhac » votée contre les statuts et les personnels.

=> non aux Conseils d’École décisionnaires

=> non aux décharges à la carte

=> non aux délégations de compétences

=> non au pilotage par l'évaluation permanente.

Notre communiqué "loi Rilhac" ici



 

Le bilan de JM Blanquer se résume à une dislocation de l'Education Nationale, une vente des services à des officines privées, une pulvérisation de nos statuts en règle, la destruction des structures de l'ASH, le tout sur fond de mensonges et de scandales.

=> Avenir Lycéen : un syndicat lycéen monté de toutes pièces pour soutenir le gouvernement

=> affectation des remplaçants confiée dans des départements (dont la Somme, non loin d'ici) non plus aux IEN et secrétaires mais à une start-up privée (Tim Talent, plateforme Andjaro)

=> enquête sur l'assassinat de M. Samuel Paty confiée à une officine proche (très proche) de l'exécutif en lieu et place du CHSCT (lire ou relire ici)

=> des centaines de milliers d'euros reversés au budget de l’État alors que les AESH ne perçoivent pas leurs frais de déplacement

=> près d'un demi-million euros versés à une boîte de « com' » (Mckinsey) pour « réfléchir à une réflexion » sur le métier d'enseignant...Pour info, ce cabinet a reçu 4 millions d'euros (vous avez bien lu) pour accompagner la vaccination des français lors du Ségur de la santé...(sur ce site, par exemple)Autant d'argent public qui ne servira pas à notre revalorisation.

=> le dernier protocole donné en premier lieu à un site payant avant les collègues directeur-trices, informés le dimanche soir...



Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat libre et indépendant dont la seule préoccupation est la défense des intérêts des personnels !

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

Retrouvez-nous en RIS !

Adhérez ici

Fermer Fermer


Allègement du protocole, l'école de la République comme garderie.

La fameuse déconnexion de la hiérarchie...un poncif illustré par les décisions d'un gouvernement sourd et sans cap.

Ainsi, le énième protocole est allégé...des certificats sur l'honneur dont chacun sait qu'ils peuvent être sans honneur et mensongers plus la garderie jusqu'en fin de journée pour des élèves potentiellement malades et contagieux.

Plus que jamais, l’Éducation Nationale devient une vaste garderie nationale pour satisfaire les demandes patronales : les salarié-es ne doivent plus s'absenter pour prendre soin de leurs enfants.

Est-ce que ces (ir-)responsables connaissent la concentration d'élèves qu'il peut y avoir dans un dortoir exigu ? Est-ce qu'ils savent la promiscuité dans certaines classes ? Assurément pas.

La grève le 27 janvier reste d'actualité, une grève intersyndicale et interprofessionnelle.

Communiqué intersyndical ici


Une mobilisation historique.

Une grève historique dans l’Éducation Nationale.

Il faut remonter à plusieurs dizaines d'années pour trouver un tel mouvement dans l’Éducation Nationale.

=> des centaines d'écoles fermées, des taux de grévistes avoisinant les 75% dans beaucoup de circonscriptions, des personnels e grève à tous les échelons : PE, PLC, PLP, CPE, CPC, personnels d'encadrement (IEN, principaux et proviseurs), personnels administratifs, infirmières, secrétaires de circo, ATSEM...

=> des mairies de plus en plus nombreuses soutenant les gréviste en refusant de mettre en place le SMA

A Calais, Boulogne ou Lille (plus de 3000 manifestants), les cortèges ont scandé leur colère et affiché leurs revendications.

Fidèle à son habitude, le gouvernement a fait très peu de vraies annonces, se contentant de réitérer des annonces déjà faites.

=> masques FFP2 en maternelle. Le SNUDI-FO les réclame depuis deux ans pour tous.

=> la liste complémentaire sera ouverte dans le 1er degré. C'est une courte avancée. Quand, comment, avec quels moyens ? D'ores et déjà ce sont les emplois précaires et sous-payés qui vont être déployés, vacataires, AED...et pour 6 mois.

Ça coince...

=> aucune avancée sur la question SALARIALE portée par Force Ouvrière. 20% de rattrapage du point d'indice et 183 euros, de suite, comme dans les hôpitaux. Nous sommes plus que jamais en première ligne.

=> aucun engagement sur l'arrêt des protocoles inapplicables et stupides

=> pas de recrutement sous statut de collègues sur les listes complémentaires.

Le 27 janvier, il faudra de nouveau se faire entendre. Nous n'acceptons ni l'incurie gouvernementale face à la pandémie, ni le gel du point d'indice depuis plus de 5 ans.

Le communiqué de la FNEC-FP- Force Ouvrière ici


Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat indépendant.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception. Adhérez ici

Retrouvez-nous en RIS, prochaines dates...

20 janvier 17h Calais Reporté

25 janvier 17h Hénin-Beaumont, Saint-Omer

29 janvier 9h30 Athies (secteur Arras)

3 février 17h Nouvelle-Église (secteur Audruicq)

Lire la suite Lire la suite

Allègement du protocole, l'école de la République comme garderie.

La fameuse déconnexion de la hiérarchie...un poncif illustré par les décisions d'un gouvernement sourd et sans cap.

Ainsi, le énième protocole est allégé...des certificats sur l'honneur dont chacun sait qu'ils peuvent être sans honneur et mensongers plus la garderie jusqu'en fin de journée pour des élèves potentiellement malades et contagieux.

Plus que jamais, l’Éducation Nationale devient une vaste garderie nationale pour satisfaire les demandes patronales : les salarié-es ne doivent plus s'absenter pour prendre soin de leurs enfants.

Est-ce que ces (ir-)responsables connaissent la concentration d'élèves qu'il peut y avoir dans un dortoir exigu ? Est-ce qu'ils savent la promiscuité dans certaines classes ? Assurément pas.

La grève le 27 janvier reste d'actualité, une grève intersyndicale et interprofessionnelle.

Communiqué intersyndical ici


Une mobilisation historique.

Une grève historique dans l’Éducation Nationale.

Il faut remonter à plusieurs dizaines d'années pour trouver un tel mouvement dans l’Éducation Nationale.

=> des centaines d'écoles fermées, des taux de grévistes avoisinant les 75% dans beaucoup de circonscriptions, des personnels e grève à tous les échelons : PE, PLC, PLP, CPE, CPC, personnels d'encadrement (IEN, principaux et proviseurs), personnels administratifs, infirmières, secrétaires de circo, ATSEM...

=> des mairies de plus en plus nombreuses soutenant les gréviste en refusant de mettre en place le SMA

A Calais, Boulogne ou Lille (plus de 3000 manifestants), les cortèges ont scandé leur colère et affiché leurs revendications.

Fidèle à son habitude, le gouvernement a fait très peu de vraies annonces, se contentant de réitérer des annonces déjà faites.

=> masques FFP2 en maternelle. Le SNUDI-FO les réclame depuis deux ans pour tous.

=> la liste complémentaire sera ouverte dans le 1er degré. C'est une courte avancée. Quand, comment, avec quels moyens ? D'ores et déjà ce sont les emplois précaires et sous-payés qui vont être déployés, vacataires, AED...et pour 6 mois.

Ça coince...

=> aucune avancée sur la question SALARIALE portée par Force Ouvrière. 20% de rattrapage du point d'indice et 183 euros, de suite, comme dans les hôpitaux. Nous sommes plus que jamais en première ligne.

=> aucun engagement sur l'arrêt des protocoles inapplicables et stupides

=> pas de recrutement sous statut de collègues sur les listes complémentaires.

Le 27 janvier, il faudra de nouveau se faire entendre. Nous n'acceptons ni l'incurie gouvernementale face à la pandémie, ni le gel du point d'indice depuis plus de 5 ans.

Le communiqué de la FNEC-FP- Force Ouvrière ici


Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat indépendant.

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception. Adhérez ici

Retrouvez-nous en RIS, prochaines dates...

20 janvier 17h Calais Reporté

25 janvier 17h Hénin-Beaumont, Saint-Omer

29 janvier 9h30 Athies (secteur Arras)

3 février 17h Nouvelle-Église (secteur Audruicq)

Fermer Fermer


Mépris de nos santés, de nos statuts : la réponse dans grève !

Tous les personnels de l’Éducation Nationale, enseignants, AESH, personnels de direction et d'encadrement, administratifs, formateurs sont au point de rupture.

Face à ce constat alarmant , la FNEC-FP-FO et la quasi-totalité des organisations syndicales (FO, FSU, UNSA, CGT, Solidaires, SNALC-SNE) appellent à la grève ce 13 janvier.

=> il aura fallu plus de 2 ans pour avoir des vrais masques chirurgicaux...On se souvient des masques DIM et ceux qui étaient enduits de produits cancérogènes. La bonne nouvelle serait la fourniture de masques FFP2 et de purificateurs d'air...

=> le ministre demande un point sur l'absentéisme : être malade, ce n'est pas de l'absentéisme ; nous sommes envoyés en première ligne sans protection et insultés. Ce « lapsus » fait suite aux déclarations de juin 2020 sur les « profs décrocheurs ». Pour ce ministre il ne fait aucun doute que les enseignant-es sont des paresseux.

Ce Ministre devrait plutôt nous octroyer les 183 euros obtenus sous forme de points d'indice par les hospitaliers !

Ce week-end, de nombreux-ses collègues nous ont contacté pour connaître les points de rassemblement, pour nous annoncer que leurs écoles seraient fermées (1er degré).

Cette grève s'annonce massive. Communiqué intersyndical + FCPE et organisations lycéennes à retrouver ici

Où et quand manifester ?

A 10 heures à Calais devant la sous-préfecture

Mobilisation académique à Lille, heure et date à préciser.

L'intersyndicale se tenant ce soir, plus de précisions demain sur les manifestations locales et / ou académiques.

Faites-nous remonter l'état de mobilisation dans vos écoles et établissements par retour de mail.

Note premier degré:

=> Pour les PE, vous trouverez par ce lien la déclaration d'intention de grève à déposer ou à envoyer par votre adresse académique (ac-lille.fr) à votre IEN...avant ce soir.

Ne sont concerné-es que les PE en charge de classe ce jeudi, à l'exclusion des remplaçant-es sans affectation pour ce jour, les directeur-trices ou EMF déchargées, les CPC...

=> Un préavis a été déposé également pour les ATSEM dans le 1er degré.

Lire la suite Lire la suite

Mépris de nos santés, de nos statuts : la réponse dans grève !

Tous les personnels de l’Éducation Nationale, enseignants, AESH, personnels de direction et d'encadrement, administratifs, formateurs sont au point de rupture.

Face à ce constat alarmant , la FNEC-FP-FO et la quasi-totalité des organisations syndicales (FO, FSU, UNSA, CGT, Solidaires, SNALC-SNE) appellent à la grève ce 13 janvier.

=> il aura fallu plus de 2 ans pour avoir des vrais masques chirurgicaux...On se souvient des masques DIM et ceux qui étaient enduits de produits cancérogènes. La bonne nouvelle serait la fourniture de masques FFP2 et de purificateurs d'air...

=> le ministre demande un point sur l'absentéisme : être malade, ce n'est pas de l'absentéisme ; nous sommes envoyés en première ligne sans protection et insultés. Ce « lapsus » fait suite aux déclarations de juin 2020 sur les « profs décrocheurs ». Pour ce ministre il ne fait aucun doute que les enseignant-es sont des paresseux.

Ce Ministre devrait plutôt nous octroyer les 183 euros obtenus sous forme de points d'indice par les hospitaliers !

Ce week-end, de nombreux-ses collègues nous ont contacté pour connaître les points de rassemblement, pour nous annoncer que leurs écoles seraient fermées (1er degré).

Cette grève s'annonce massive. Communiqué intersyndical + FCPE et organisations lycéennes à retrouver ici

Où et quand manifester ?

A 10 heures à Calais devant la sous-préfecture

Mobilisation académique à Lille, heure et date à préciser.

L'intersyndicale se tenant ce soir, plus de précisions demain sur les manifestations locales et / ou académiques.

Faites-nous remonter l'état de mobilisation dans vos écoles et établissements par retour de mail.

Note premier degré:

=> Pour les PE, vous trouverez par ce lien la déclaration d'intention de grève à déposer ou à envoyer par votre adresse académique (ac-lille.fr) à votre IEN...avant ce soir.

Ne sont concerné-es que les PE en charge de classe ce jeudi, à l'exclusion des remplaçant-es sans affectation pour ce jour, les directeur-trices ou EMF déchargées, les CPC...

=> Un préavis a été déposé également pour les ATSEM dans le 1er degré.

Fermer Fermer


Résister à la grossièreté et au chaos organisé !

« Emm***** » est devenu un mode de gouvernance maintenant assumé. Aucun d'entre nous n'était dupe, ceci dit.

Les conditions de rentrée illustrent parfaitement cette ligne de conduite.

=> « emm***** » les salarié-es, dans le privé comme dans le public en saccageant les retraites, en bloquant le point d'indice, en refusant d'augmenter significativement le SMIC

=> « emm***** » les étudiants, les plus précaires, les chômeurs en diminuant les APL, en durcissant les conditions d'accès aux indemnités chômage

=> « emm***** » les syndicats et les personnels en criminalisant l'action syndicale, en démantelant les instances qui garantissent la transparence des carrières

=> « emm***** » les citoyens qui choisissent de ne pas se vacciner ou de différer leur vaccination...

Il serait grand temps de consacrer ce pouvoir de nuisance aux exilés fiscaux et de rétablir la justice fiscale pour pouvoir créer des postes, rouvrir des lits d'hôpitaux, embaucher des infirmières et des médecins scolaires.

Extrait de notre déclaration du 19 octobre : « Pour FO, une véritable réforme fiscale est indispensable pour préserver le consentement à l’impôt, rétablir une fiscalité plus juste et progressive, notamment sur les revenus du capital financier afin d’éviter une concentration du patrimoine et réduire les inégalités... »

Le SNUDI-FO 62, avec sa fédération, refuse toute stigmatisation d'une partie de la population, comme il refuse sanctions et mises à pied des salariés non vaccinés (psyEN, infirmières scolaires).

Extrait de notre communiqué : « FO voit (dans ces propos) le même esprit que celui stigmatisant les demandeurs d’emplois pour justifier une réforme de l’assurance chômage qui vise à pénaliser les salariés subissant les successions de contrats courts, comme celui justifiant la remise en cause des systèmes de retraites en stigmatisant les régimes existants ».

Pour FO, il s'agit d'un état d'esprit général au sommet de l'exécutif : ennuyer, humilier, cliver, en plus d'une attaque contre les personnes non vaccinées.



Après l'audience auprès de la Rectrice.

Ce mardi, nous avons pu nous exprimer et interroger les services académiques au sujet du mode de communication du Ministre Blanquer, de son incurie, de l'impréparation et du mépris de ce Ministère.

Pour Force Ouvrière, les réponses apportées restent timorées.

=> pas de masques FFP2, qui selon la Rectrice ne permettent pas de faire classe correctement. Démenti par les collègues en ayant acquis sur leurs deniers...

=> pas de purificateurs d'air dans toutes les classes

=> aucune ouverture de la liste complémentaire mais embauche de contractuels (retraités ou à partir de bac +2) possible

Quelques timides annonces ou confirmations

=> des masques transparents existent mais il faut les demander. En circonscription pour les PE, auprès des PIAL pour les AESH.

Les autotests sont dispos en circo aussi. Un p'tit drive en circo ? Ces tests et masques devraient être fournis dans les écoles !

=> abandon des formations en présentiel

=> allègement des tâches de direction, ce qui a été démenti le lundi matin avec cette enquête-flash bidon sur les absences. A suivre...

=> aucune atteinte au droit syndical (RIS, particulièrement)...A voir également

=> les ASA sont possibles pour aller se faire vacciner et en cas d'effets secondaires importants

=> pas de brassage.

Grâce à vos remontées de terrain, dès lundi, nous avons pu décrire à la Rectrice le chaos et les problèmes apparus : quelques exemples, liste non exhaustive

=> autotests non disponibles en pharmacie pour les élèves (rupture de stock)

=> refus des pharmaciens de les procurer gratuitement aux familles

=> refus de parents de pratiquer des autotests et/ou de signer des attestations tout en exigeant que leurs enfants soient scolarisés. Des IEN ont engagé les équipes à accueillir quand même ces élèves, ce qui n'est pas conforme au protocole (isolement)

=> inflation des tâches des directeur-trices relatives à la vérification des tests, des attestations sur l'honneur, l'information des parents face à ce protocole incompréhensible, la gestion du mécontentement et des crises

=> manque de remplaçants, prise en charge des classes par des ATSEM, des services civiques, des AESH (contraire à la réglementation)

=> manque de gel, de savons, de serviettes propres et jetables dans certaines écoles, désinfection aléatoire parfois.

Aucune réponse satisfaisante ne nous a été apportée.

Plus que jamais, la grève interprofessionnelle du 27 est à l'ordre du jour tant sur les salaires que sur la situation sanitaire dans les écoles (re) lire ici l'appel intersyndical

DANS TOUS LES CAS, CONTACTEZ LE SNUDI-FO 62, contact@snudifo62 ou contactez vos délégués de secteur pour faire remonter des dysfonctionnements et dangers. Nous vous accompagnerons pour préserver votre santé et vos conditions de travail, nous interpellerons les autorités hiérarchiques.

Des moyens existent (fiches RSST), on se défend, on se préserve !

Vos délégué-es ici, à solliciter sans modération !


Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat libre et indépendant dont la seule préoccupation est la défense des intérêts des personnels !

Retrouvez-nous en RIS, prochaines dates...détails en page d'accueil

18 janvier, 17h Wimereux ; 17h30 Izel-les-Esquerchin (secteur Vitry / Arras)

20 janvier 17h Calais

25 janvier 17h Hénin-Beaumont, Saint-Omer

29 janvier 9h30 Athies (secteur Arras)

3 février 17h Nouvelle-Église (secteur Audruicq)

La fiche à destination de l'IEN ici

Tout sur le droit à RIS ici

Lire la suite Lire la suite

Résister à la grossièreté et au chaos organisé !

« Emm***** » est devenu un mode de gouvernance maintenant assumé. Aucun d'entre nous n'était dupe, ceci dit.

Les conditions de rentrée illustrent parfaitement cette ligne de conduite.

=> « emm***** » les salarié-es, dans le privé comme dans le public en saccageant les retraites, en bloquant le point d'indice, en refusant d'augmenter significativement le SMIC

=> « emm***** » les étudiants, les plus précaires, les chômeurs en diminuant les APL, en durcissant les conditions d'accès aux indemnités chômage

=> « emm***** » les syndicats et les personnels en criminalisant l'action syndicale, en démantelant les instances qui garantissent la transparence des carrières

=> « emm***** » les citoyens qui choisissent de ne pas se vacciner ou de différer leur vaccination...

Il serait grand temps de consacrer ce pouvoir de nuisance aux exilés fiscaux et de rétablir la justice fiscale pour pouvoir créer des postes, rouvrir des lits d'hôpitaux, embaucher des infirmières et des médecins scolaires.

Extrait de notre déclaration du 19 octobre : « Pour FO, une véritable réforme fiscale est indispensable pour préserver le consentement à l’impôt, rétablir une fiscalité plus juste et progressive, notamment sur les revenus du capital financier afin d’éviter une concentration du patrimoine et réduire les inégalités... »

Le SNUDI-FO 62, avec sa fédération, refuse toute stigmatisation d'une partie de la population, comme il refuse sanctions et mises à pied des salariés non vaccinés (psyEN, infirmières scolaires).

Extrait de notre communiqué : « FO voit (dans ces propos) le même esprit que celui stigmatisant les demandeurs d’emplois pour justifier une réforme de l’assurance chômage qui vise à pénaliser les salariés subissant les successions de contrats courts, comme celui justifiant la remise en cause des systèmes de retraites en stigmatisant les régimes existants ».

Pour FO, il s'agit d'un état d'esprit général au sommet de l'exécutif : ennuyer, humilier, cliver, en plus d'une attaque contre les personnes non vaccinées.



Après l'audience auprès de la Rectrice.

Ce mardi, nous avons pu nous exprimer et interroger les services académiques au sujet du mode de communication du Ministre Blanquer, de son incurie, de l'impréparation et du mépris de ce Ministère.

Pour Force Ouvrière, les réponses apportées restent timorées.

=> pas de masques FFP2, qui selon la Rectrice ne permettent pas de faire classe correctement. Démenti par les collègues en ayant acquis sur leurs deniers...

=> pas de purificateurs d'air dans toutes les classes

=> aucune ouverture de la liste complémentaire mais embauche de contractuels (retraités ou à partir de bac +2) possible

Quelques timides annonces ou confirmations

=> des masques transparents existent mais il faut les demander. En circonscription pour les PE, auprès des PIAL pour les AESH.

Les autotests sont dispos en circo aussi. Un p'tit drive en circo ? Ces tests et masques devraient être fournis dans les écoles !

=> abandon des formations en présentiel

=> allègement des tâches de direction, ce qui a été démenti le lundi matin avec cette enquête-flash bidon sur les absences. A suivre...

=> aucune atteinte au droit syndical (RIS, particulièrement)...A voir également

=> les ASA sont possibles pour aller se faire vacciner et en cas d'effets secondaires importants

=> pas de brassage.

Grâce à vos remontées de terrain, dès lundi, nous avons pu décrire à la Rectrice le chaos et les problèmes apparus : quelques exemples, liste non exhaustive

=> autotests non disponibles en pharmacie pour les élèves (rupture de stock)

=> refus des pharmaciens de les procurer gratuitement aux familles

=> refus de parents de pratiquer des autotests et/ou de signer des attestations tout en exigeant que leurs enfants soient scolarisés. Des IEN ont engagé les équipes à accueillir quand même ces élèves, ce qui n'est pas conforme au protocole (isolement)

=> inflation des tâches des directeur-trices relatives à la vérification des tests, des attestations sur l'honneur, l'information des parents face à ce protocole incompréhensible, la gestion du mécontentement et des crises

=> manque de remplaçants, prise en charge des classes par des ATSEM, des services civiques, des AESH (contraire à la réglementation)

=> manque de gel, de savons, de serviettes propres et jetables dans certaines écoles, désinfection aléatoire parfois.

Aucune réponse satisfaisante ne nous a été apportée.

Plus que jamais, la grève interprofessionnelle du 27 est à l'ordre du jour tant sur les salaires que sur la situation sanitaire dans les écoles (re) lire ici l'appel intersyndical

DANS TOUS LES CAS, CONTACTEZ LE SNUDI-FO 62, contact@snudifo62 ou contactez vos délégués de secteur pour faire remonter des dysfonctionnements et dangers. Nous vous accompagnerons pour préserver votre santé et vos conditions de travail, nous interpellerons les autorités hiérarchiques.

Des moyens existent (fiches RSST), on se défend, on se préserve !

Vos délégué-es ici, à solliciter sans modération !


Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat libre et indépendant dont la seule préoccupation est la défense des intérêts des personnels !

Retrouvez-nous en RIS, prochaines dates...détails en page d'accueil

18 janvier, 17h Wimereux ; 17h30 Izel-les-Esquerchin (secteur Vitry / Arras)

20 janvier 17h Calais

25 janvier 17h Hénin-Beaumont, Saint-Omer

29 janvier 9h30 Athies (secteur Arras)

3 février 17h Nouvelle-Église (secteur Audruicq)

La fiche à destination de l'IEN ici

Tout sur le droit à RIS ici

Fermer Fermer


Le SNUDI-FO 62 vous souhaite une très belle année 2022, placée sous le signe de la résistance et de la revendication !

  Crise sanitaire: l'école reste la garderie low-cost du MEDEF.

Si gouverner c'est prévoir, la gouvernance de notre ministère est nulle. Une fois de plus, c'est un dimanche soir avant la rentrée que le protocole sanitaire est dévoilé.

Nullité ou mépris ? Une fois de plus les directeur-trices d'école seront chargés de parer à la crise qui les attend sans aucun moyen, pris une fois de plus entre le mécontentement des parents et la pression hiérarchique.

Quelles sont les grandes lignes de ce protocole ?

=> au premier cas, sans distinction de variant, les élèves restent en classe avec un test PCR ou antigénique.

=> à J2 et J4, il sera à la charge des familles de pratiquer un autotest gratuit en pharmacie. Comme cet autotest ne donne pas d’attestation, une simple déclaration sur l’honneur des parents suffira.

Note : les pharmaciens déclarent d'ores et déjà qu'ils ne pourront fournir les tests en quantité suffisante...

=> pour les adultes : schéma vaccinal complet : pas d'éviction

=> ASA : les conditions d'octroi restent inchangées.

Les risques de fausses déclarations sur l'honneur sont grands puisque les tests ne seront pas disponibles en quantité suffisante. D'autre part, nous relayions le mois dernier sur notre page un dialogue hallucinant de parents élaborant des stratégies pour ne pas déclarer leurs enfants positifs et pouvoir satisfaire leur employeur.

Une fois de plus, nous sommes envoyées en première ligne, sans purificateurs d'air, sans masques FFP2 mis à disposition. L'idée de ce gouvernement n'est pas la scolarisation pour garantir la continuité du service public mais faire de l'école la garderie du MEDEF.

Nos revendications demeurent :

=> recrutement massif sur la liste complémentaire pour assurer le remplacement et alléger les classes, limitant ainsi le brassage, contre le choix du chaos fait par le ministre

=> réquisition de locaux pour dédoubler les classes autant que faire se peut

=> mise à disposition de masques FFP2

=> non à la gestion de la crise sanitaire par les directeur-trices ! Ce qui concerne la santé doit rester du ressort des professionnels de santé !

Salaires, postes, crise sanitaire : FO appelle à s'inscrire dans la grève interprofessionnelle du 27 janvier à l'appel des organisations FO, CGT, Solidaire et FSU. (note : un préavis de grève a été déposé pour tous les jours de cette période)

Lire l'appel intersyndical ici

FO en audience au Ministère : compte-rendu ici



Revalorisation de l'ISSR : FO s'adresse au ministre.

Le prix des carburants flambe. L'ISSR n'a pourtant pas été revalorisée depuis plusieurs années et cette hausse affecte les remplaçants ainsi que tous les personnels affectés sur des postes fractionnés ou non-sédentaires.

Notre fédération s'est adressée au ministre pour demander une revalorisation des ISSR et frais de déplacement.

En outre, les revendications salariales pour 2022 restent d'actualité

=> 183 euros comme obtenus par les collègues des hôpitaux. Nous aussi, nous sommes en première ligne depuis deux ans, sans la moindre considération, sans le moindre euro

=> 183 euros qui constituent un premier pas vers la perte de plus de 20% de pouvoir d'achat en 20 ans

Lire notre courrier au Ministre ici



Carte scolaire.

En privant les 4050 stagiaires de leur formation, avec un temps complet en classe, le ministre récupère 2025 ETP (emploi temps plein) de moyens d’enseignement.

Dans ces moyens pris sur le dos des stagiaires, il faut retirer la création de 60 postes d’IEN pour les évaluations d’écoles, les décharges de direction (1243 ETP), les moyens liés aux expérimentations relatives aux politiques territoriales (contrats locaux, « Grand Marseille »…).

Il n’y a donc aucune création de postes dans le 1er degré et les DASEN vont annoncer des centaines de suppressions de classes dans les comités techniques départementaux.

Si ce n'est déjà le cas, complétez votre dossier « carte scolaire » si vous craignez une fermeture.

Calendrier, fiche de suivi ici

Lire la suite Lire la suite

Le SNUDI-FO 62 vous souhaite une très belle année 2022, placée sous le signe de la résistance et de la revendication !

  Crise sanitaire: l'école reste la garderie low-cost du MEDEF.

Si gouverner c'est prévoir, la gouvernance de notre ministère est nulle. Une fois de plus, c'est un dimanche soir avant la rentrée que le protocole sanitaire est dévoilé.

Nullité ou mépris ? Une fois de plus les directeur-trices d'école seront chargés de parer à la crise qui les attend sans aucun moyen, pris une fois de plus entre le mécontentement des parents et la pression hiérarchique.

Quelles sont les grandes lignes de ce protocole ?

=> au premier cas, sans distinction de variant, les élèves restent en classe avec un test PCR ou antigénique.

=> à J2 et J4, il sera à la charge des familles de pratiquer un autotest gratuit en pharmacie. Comme cet autotest ne donne pas d’attestation, une simple déclaration sur l’honneur des parents suffira.

Note : les pharmaciens déclarent d'ores et déjà qu'ils ne pourront fournir les tests en quantité suffisante...

=> pour les adultes : schéma vaccinal complet : pas d'éviction

=> ASA : les conditions d'octroi restent inchangées.

Les risques de fausses déclarations sur l'honneur sont grands puisque les tests ne seront pas disponibles en quantité suffisante. D'autre part, nous relayions le mois dernier sur notre page un dialogue hallucinant de parents élaborant des stratégies pour ne pas déclarer leurs enfants positifs et pouvoir satisfaire leur employeur.

Une fois de plus, nous sommes envoyées en première ligne, sans purificateurs d'air, sans masques FFP2 mis à disposition. L'idée de ce gouvernement n'est pas la scolarisation pour garantir la continuité du service public mais faire de l'école la garderie du MEDEF.

Nos revendications demeurent :

=> recrutement massif sur la liste complémentaire pour assurer le remplacement et alléger les classes, limitant ainsi le brassage, contre le choix du chaos fait par le ministre

=> réquisition de locaux pour dédoubler les classes autant que faire se peut

=> mise à disposition de masques FFP2

=> non à la gestion de la crise sanitaire par les directeur-trices ! Ce qui concerne la santé doit rester du ressort des professionnels de santé !

Salaires, postes, crise sanitaire : FO appelle à s'inscrire dans la grève interprofessionnelle du 27 janvier à l'appel des organisations FO, CGT, Solidaire et FSU. (note : un préavis de grève a été déposé pour tous les jours de cette période)

Lire l'appel intersyndical ici

FO en audience au Ministère : compte-rendu ici



Revalorisation de l'ISSR : FO s'adresse au ministre.

Le prix des carburants flambe. L'ISSR n'a pourtant pas été revalorisée depuis plusieurs années et cette hausse affecte les remplaçants ainsi que tous les personnels affectés sur des postes fractionnés ou non-sédentaires.

Notre fédération s'est adressée au ministre pour demander une revalorisation des ISSR et frais de déplacement.

En outre, les revendications salariales pour 2022 restent d'actualité

=> 183 euros comme obtenus par les collègues des hôpitaux. Nous aussi, nous sommes en première ligne depuis deux ans, sans la moindre considération, sans le moindre euro

=> 183 euros qui constituent un premier pas vers la perte de plus de 20% de pouvoir d'achat en 20 ans

Lire notre courrier au Ministre ici



Carte scolaire.

En privant les 4050 stagiaires de leur formation, avec un temps complet en classe, le ministre récupère 2025 ETP (emploi temps plein) de moyens d’enseignement.

Dans ces moyens pris sur le dos des stagiaires, il faut retirer la création de 60 postes d’IEN pour les évaluations d’écoles, les décharges de direction (1243 ETP), les moyens liés aux expérimentations relatives aux politiques territoriales (contrats locaux, « Grand Marseille »…).

Il n’y a donc aucune création de postes dans le 1er degré et les DASEN vont annoncer des centaines de suppressions de classes dans les comités techniques départementaux.

Si ce n'est déjà le cas, complétez votre dossier « carte scolaire » si vous craignez une fermeture.

Calendrier, fiche de suivi ici

Fermer Fermer


L'inspection d'école, énième avatar de PPCR.

Dans son délire de contrôle, de mise au pas et de multiplication des chefs, pilotes et autres responsables RH, le Ministère instaure les inspections d'école, potentiellement audits à charge contre les écoles et leurs enseignant-es.

PPCR le prévoyait, il s'agissait de transformer l'inspection triennale (dans notre département) en accompagnement permanent, à la demande des enseignants ou de la hiérarchie. Nous y sommes. Constellations, inspections d'écoles, statut pour de chef pour le-la directeur-trice qui permet de lui empiler les tâches administratives pour que les IEN soient de manière quasi-permanente dans les écoles.

La formation (choisie) est évidemment nécessaire. Une remise en cause permanente et anxiogène de notre « professionnalité » est elle inadmissible.

Prochaine étape, faire des CPC de « mini-IEN » pour qu'ils-elles ne soient plus nos pairs.

L'évaluation d'école c'est non !

=> non à l'entrée des parents, usagers et des élus (mise sous tutelle politique) dans l'évaluation

=> respect des prérogatives des IEN pour l'évaluation

=> non à l'auto-évaluation qui consistera à se flageller et réciter des actes de contrition

=> non à de nouveaux évaluateurs de nos carrières et notre travail (CPC, personnels du 2nd degré, dircteurs...)

=> non à l'explosion des heures de travail (sur quel temps, cette auto-flagellation?) et des statuts des PE, CPC, directeurs et IEN.

Nos revendications restent intactes :

=> retrait de PPCR et de toutes ses déclinaisons : constellations, évaluations d'école, gel du point d'indice, liquidation et fusion des CAPD, CHSCT et autres instances représentatives du personnel

=> retrait de la loi « École de la Confiance » qui n'a jamais été aussi mal nommée

=> non au pilotage par l'évaluation

Notre communiqué ici

Fun fact comme disent les jeunes, les évaluations des usagers donnent les notes suivantes (source avis Google) : pour le Rectorat de Lille 1,9/5 (169 avis) et pour la DSDEN du Pas-de-Calais 1,5/5 (15 avis)...Loin, très loin de la moyenne. Ce qui ne saurait bien évidemment refléter la qualité du travail de ses agents.

L'évaluation des usagers, c'est souvent « règlement de compte » plus qu'une évaluation pérenne et objective. Une école, ce n'est ni un fast-food ni un camping. Les usagers n'en sont pas des clients.



RASED: le SNUDI défend les postes et les missions.

Prochaine étape de la dislocation de l'ASH et de l'inclusion systématique et sans moyens : l'explosion des RASED.

Chacun s'en est rendu compte : nous peinons à solliciter les collègues des RASED pour des prises en charge d'élèves de nos classes.

RASED incomplets, débordés, collègues des RASED à deux doigts du burn-out, enseignant-es-référent-es harassés de dossiers, l'ASH prend l'eau de toutes parts.

Prochaine étape : transformation des RASED en pôles-ressources.

Autrement dit, plutôt que d'être au contact des élèves, plutôt que de faire profiter à nos élèves en difficulté de leur expertise, il s'agira de délester les RASED des élèves au profit d'un rôle de « conseil » auprès des enseignant-es abandonnés à leur sort avec des élèves dont l'inclusion est difficile, voire impossible.

Une attaque contre nos conditions de travail, une économie faite sur le dos des enfants en situation de handicap. Une mesure qui finalement fait sens avec la baisse des APL, des retraites, de l'indemnisation du chômage, l'augmentation du temps de travail des AESH: s'attaquer aux plus fragiles, toujours.

Une fois de plus, l'école devient son propre recours...une vieille lune du Ministre Allègre.

On s'auto-évalue, on s'auto-forme dans des visios perturbées par des problèmes techniques et chronophages, on s'auto-critique, et dernière étape, on va s'auto-débrouiller avec des conseils distillés par des collègues spécialisés qui ne le demandent pas.

Comment imaginer que cela ne va pas créer des tensions entre les "conseilleurs" détachés des élèves et les enseignant-es dans les classes ?

=> non au changement de destination des RASED

=> des RASED complets (au minimum 1 RASED pour 800 élèves)

=> non aux constellations imposées au RASED

=> réouverture des postes supprimés entre 2007 et 2012 et jamais recréés, par quelque gouvernement que ce soit !

(Re)-lire notre communiqué "RASED" ici


Crise sanitaire : des postes !

Nous ne voulons pas de fermeture des écoles. En Guadeloupe, les collègues confinés en début d'année se sont vu obligés de rattraper les jours non-travaillés. Pour 3 jours non-travaillés, la Rectrice de Guadeloupe a décidé d'écourter les vacances de 12 jours contre l'avis du SNUDI-FO. Un précédent ?

On l'a vu, l’État d'Urgence permanent permet d'un trait de plume de modifier le calendrier scolaire de manière autoritaire.

Cette année, c'est le jeudi 7 juillet que nous fermerons les portes de nos classes. Si nous n'y prenons pas garde, notre temps de travail va exploser.

A l'école comme à l'hôpital, il faut des postes !

=> la réquisition de locaux afin de dédoubler toutes les classes pour pouvoir distancier et ne pas brasser allègrement

=> l'ouverture dans tous les départements de la liste complémentaire pour ce dédoublement, pour pérenniser le remplacement. Dans certaines circos, on atteint 10, 12, 14 absences non remplacées et les élèves sont joyeusement répartis et brassés

=> réouverture des lits fermés par le Ministre Véran.

Note : le télé-enseignement n'est toujours pas statutaire...il faudra plus qu'une prime de 150 euros pour changer ça.



Carte scolaire

Un premier chiffre est tombé : -2.

Il s'agit de la dotation nationale pour le 1er degré qui sera légèrement négative. L'état démographique de notre département laisse craindre pour l'attribution des moyens pour le Pas-de-Calais.

Si vous nourrissez une quelconque crainte, renvoyez-nous d'ores et déjà votre fiche de suivi et contactez votre délégué de secteur.

Calendrier prévisionnel : 28 janvier GT / 4 février CTSD 1er degré, téléchargez notre fiche de suivi ici

Lire la suite Lire la suite

L'inspection d'école, énième avatar de PPCR.

Dans son délire de contrôle, de mise au pas et de multiplication des chefs, pilotes et autres responsables RH, le Ministère instaure les inspections d'école, potentiellement audits à charge contre les écoles et leurs enseignant-es.

PPCR le prévoyait, il s'agissait de transformer l'inspection triennale (dans notre département) en accompagnement permanent, à la demande des enseignants ou de la hiérarchie. Nous y sommes. Constellations, inspections d'écoles, statut pour de chef pour le-la directeur-trice qui permet de lui empiler les tâches administratives pour que les IEN soient de manière quasi-permanente dans les écoles.

La formation (choisie) est évidemment nécessaire. Une remise en cause permanente et anxiogène de notre « professionnalité » est elle inadmissible.

Prochaine étape, faire des CPC de « mini-IEN » pour qu'ils-elles ne soient plus nos pairs.

L'évaluation d'école c'est non !

=> non à l'entrée des parents, usagers et des élus (mise sous tutelle politique) dans l'évaluation

=> respect des prérogatives des IEN pour l'évaluation

=> non à l'auto-évaluation qui consistera à se flageller et réciter des actes de contrition

=> non à de nouveaux évaluateurs de nos carrières et notre travail (CPC, personnels du 2nd degré, dircteurs...)

=> non à l'explosion des heures de travail (sur quel temps, cette auto-flagellation?) et des statuts des PE, CPC, directeurs et IEN.

Nos revendications restent intactes :

=> retrait de PPCR et de toutes ses déclinaisons : constellations, évaluations d'école, gel du point d'indice, liquidation et fusion des CAPD, CHSCT et autres instances représentatives du personnel

=> retrait de la loi « École de la Confiance » qui n'a jamais été aussi mal nommée

=> non au pilotage par l'évaluation

Notre communiqué ici

Fun fact comme disent les jeunes, les évaluations des usagers donnent les notes suivantes (source avis Google) : pour le Rectorat de Lille 1,9/5 (169 avis) et pour la DSDEN du Pas-de-Calais 1,5/5 (15 avis)...Loin, très loin de la moyenne. Ce qui ne saurait bien évidemment refléter la qualité du travail de ses agents.

L'évaluation des usagers, c'est souvent « règlement de compte » plus qu'une évaluation pérenne et objective. Une école, ce n'est ni un fast-food ni un camping. Les usagers n'en sont pas des clients.



RASED: le SNUDI défend les postes et les missions.

Prochaine étape de la dislocation de l'ASH et de l'inclusion systématique et sans moyens : l'explosion des RASED.

Chacun s'en est rendu compte : nous peinons à solliciter les collègues des RASED pour des prises en charge d'élèves de nos classes.

RASED incomplets, débordés, collègues des RASED à deux doigts du burn-out, enseignant-es-référent-es harassés de dossiers, l'ASH prend l'eau de toutes parts.

Prochaine étape : transformation des RASED en pôles-ressources.

Autrement dit, plutôt que d'être au contact des élèves, plutôt que de faire profiter à nos élèves en difficulté de leur expertise, il s'agira de délester les RASED des élèves au profit d'un rôle de « conseil » auprès des enseignant-es abandonnés à leur sort avec des élèves dont l'inclusion est difficile, voire impossible.

Une attaque contre nos conditions de travail, une économie faite sur le dos des enfants en situation de handicap. Une mesure qui finalement fait sens avec la baisse des APL, des retraites, de l'indemnisation du chômage, l'augmentation du temps de travail des AESH: s'attaquer aux plus fragiles, toujours.

Une fois de plus, l'école devient son propre recours...une vieille lune du Ministre Allègre.

On s'auto-évalue, on s'auto-forme dans des visios perturbées par des problèmes techniques et chronophages, on s'auto-critique, et dernière étape, on va s'auto-débrouiller avec des conseils distillés par des collègues spécialisés qui ne le demandent pas.

Comment imaginer que cela ne va pas créer des tensions entre les "conseilleurs" détachés des élèves et les enseignant-es dans les classes ?

=> non au changement de destination des RASED

=> des RASED complets (au minimum 1 RASED pour 800 élèves)

=> non aux constellations imposées au RASED

=> réouverture des postes supprimés entre 2007 et 2012 et jamais recréés, par quelque gouvernement que ce soit !

(Re)-lire notre communiqué "RASED" ici


Crise sanitaire : des postes !

Nous ne voulons pas de fermeture des écoles. En Guadeloupe, les collègues confinés en début d'année se sont vu obligés de rattraper les jours non-travaillés. Pour 3 jours non-travaillés, la Rectrice de Guadeloupe a décidé d'écourter les vacances de 12 jours contre l'avis du SNUDI-FO. Un précédent ?

On l'a vu, l’État d'Urgence permanent permet d'un trait de plume de modifier le calendrier scolaire de manière autoritaire.

Cette année, c'est le jeudi 7 juillet que nous fermerons les portes de nos classes. Si nous n'y prenons pas garde, notre temps de travail va exploser.

A l'école comme à l'hôpital, il faut des postes !

=> la réquisition de locaux afin de dédoubler toutes les classes pour pouvoir distancier et ne pas brasser allègrement

=> l'ouverture dans tous les départements de la liste complémentaire pour ce dédoublement, pour pérenniser le remplacement. Dans certaines circos, on atteint 10, 12, 14 absences non remplacées et les élèves sont joyeusement répartis et brassés

=> réouverture des lits fermés par le Ministre Véran.

Note : le télé-enseignement n'est toujours pas statutaire...il faudra plus qu'une prime de 150 euros pour changer ça.



Carte scolaire

Un premier chiffre est tombé : -2.

Il s'agit de la dotation nationale pour le 1er degré qui sera légèrement négative. L'état démographique de notre département laisse craindre pour l'attribution des moyens pour le Pas-de-Calais.

Si vous nourrissez une quelconque crainte, renvoyez-nous d'ores et déjà votre fiche de suivi et contactez votre délégué de secteur.

Calendrier prévisionnel : 28 janvier GT / 4 février CTSD 1er degré, téléchargez notre fiche de suivi ici

Fermer Fermer


Revalorisation bidon des CPC, frais de déplacements non versés : l'argent est pourtant là !

Alors que le Ministre rend 75 millions d'euros cette année au budget de l’État après en avoir rendu 200 l'année passée, la paupérisation des agents de notre ministère va bon train, des AESH jusqu'aux CPC.

AESH : enveloppe explosée ! Lors des instances académiques qui se sont tenues la semaine dernière, les services nous ont expliqué que l'enveloppe était épuisée...Ainsi, le prochain versement des indemnités de déplacement des AESH sera en janvier. Une honte.

La seule solution proposée ? Se tourner vers les services sociaux de la DSDEN ou du Rectorat.

CPC : jusqu'où le mépris ? Les CPC sont toujours privé-es de l'ISAE et des primes REP et REP+ malgré des obligations de service de 1607 heures (règle commune de tous les salarié-es en France). Leurs frais de déplacement ne couvrent qu'une infime partie des frais réellement engagés.

Le Grenelle prévoit 500 euros annuels pour les CPC...Un peu plus de 30 euros mensuels...Qui peut se satisfaire de cette poignée de cacahuètes ?

Le SNUDI-FO dénonce ces économies faites sur nos salaires et indemnités :

=> un vrai statut, un vrai salaire versé en temps et en heure pour toutes les AESH avec une vraie enveloppe pérenne pour les déplacements. Accès aux primes informatique, REP et REP+

=> versement de l'ISAE et des primes REP & REP+ à tous les personnels y exerçant, dont les CPC et AESH !



Directeurs chefs de rayon, c'est toujours non !

On le constate tous les jours, les IEN sont devenus les obligés du DASEN, lui-même sans aucune marge de manœuvre face aux prescriptions de la Rectrice qu'elle tient du Ministre.

C'est du descendant brutal (cf les formations « laïcité ») et le pilotage des circonscriptions ne consiste plus qu'à appliquer le prescrit. Intelligence et réflexion sont absentes du débat. Réfléchir, c'est commencer à désobéir, semble-t-il.

Quelle place pour un-e directeur-trice « caporalisé-e » dans ce contexte ?

C'est clair, il-elle sera le dernier maillon d'une chaîne décisionnelle donc bouc-émissaire des dysfonctionnements et errements prévisibles, fusible idéal placé au cœur des incompréhensions de ses adjoint-es.

Pour le SNUDI-FO, le statut, c'est toujours non. Nos revendications pour une vraie direction apaisée et reconnue demeurent :

=> 100 points d'indice

=> amélioration conséquente des décharges de direction

=> retour d'aides administratives avec un statut pérenne

Postez vos motions d'école ici ! Stop loi Rilhac ! 

Exemple de motion ici



Crise sanitaire : on prend les mêmes et on recommence.

Augmentation de 100% du taux d'incidence dans le Pas-de-Calais comme dans de nombreux départements, le Ministère refuse toujours d'écouter nos revendications.

L’État d'Urgence permanent permet à l'exécutif de ne plus véritablement légiférer mais de multiplier les oukases. L'État d'Urgence devrait aussi permettre d'accéder à nos légitimes revendications :

=> la réquisition de locaux afin de dédoubler toutes les classes et ne plus les fermer

=> l'ouverture dans tous les départements de la liste complémentaire pour ce dédoublement, pour pérenniser le remplacement

=> retour à la gratuité des tests

=> recrutements d'infirmières scolaires et constitution d'une vraie médecine de prévention pour les élèves et les personnels

=> retour immédiat des infirmières suspendues (sans traitement) dans les services, nous en avons grand besoin.



Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat libre et indépendant dont la seule préoccupation est la défense des intérêts des personnels !

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

2022 année charnière ! Avec Force Ouvrière, jouez la carte de l'indépendance face au politique, face aux intérêts privés, face à l'administration et la hiérarchie.

Retrouvez-nous en RIS, adhérez, faites vivre un syndicalisme qui revendique et résiste.

Des RIS sont d'ores et déjà programmées AU PLUS PRÈS DE VOTRE ÉCOLE pour janvier, février et mars dans différents secteurs (Lens, Desvres, Arras, Hénin-Beaumont, Calais, Saint-Omer...), suivez notre calendrier en temps réel sur notre site.

Lire la suite Lire la suite

Revalorisation bidon des CPC, frais de déplacements non versés : l'argent est pourtant là !

Alors que le Ministre rend 75 millions d'euros cette année au budget de l’État après en avoir rendu 200 l'année passée, la paupérisation des agents de notre ministère va bon train, des AESH jusqu'aux CPC.

AESH : enveloppe explosée ! Lors des instances académiques qui se sont tenues la semaine dernière, les services nous ont expliqué que l'enveloppe était épuisée...Ainsi, le prochain versement des indemnités de déplacement des AESH sera en janvier. Une honte.

La seule solution proposée ? Se tourner vers les services sociaux de la DSDEN ou du Rectorat.

CPC : jusqu'où le mépris ? Les CPC sont toujours privé-es de l'ISAE et des primes REP et REP+ malgré des obligations de service de 1607 heures (règle commune de tous les salarié-es en France). Leurs frais de déplacement ne couvrent qu'une infime partie des frais réellement engagés.

Le Grenelle prévoit 500 euros annuels pour les CPC...Un peu plus de 30 euros mensuels...Qui peut se satisfaire de cette poignée de cacahuètes ?

Le SNUDI-FO dénonce ces économies faites sur nos salaires et indemnités :

=> un vrai statut, un vrai salaire versé en temps et en heure pour toutes les AESH avec une vraie enveloppe pérenne pour les déplacements. Accès aux primes informatique, REP et REP+

=> versement de l'ISAE et des primes REP & REP+ à tous les personnels y exerçant, dont les CPC et AESH !



Directeurs chefs de rayon, c'est toujours non !

On le constate tous les jours, les IEN sont devenus les obligés du DASEN, lui-même sans aucune marge de manœuvre face aux prescriptions de la Rectrice qu'elle tient du Ministre.

C'est du descendant brutal (cf les formations « laïcité ») et le pilotage des circonscriptions ne consiste plus qu'à appliquer le prescrit. Intelligence et réflexion sont absentes du débat. Réfléchir, c'est commencer à désobéir, semble-t-il.

Quelle place pour un-e directeur-trice « caporalisé-e » dans ce contexte ?

C'est clair, il-elle sera le dernier maillon d'une chaîne décisionnelle donc bouc-émissaire des dysfonctionnements et errements prévisibles, fusible idéal placé au cœur des incompréhensions de ses adjoint-es.

Pour le SNUDI-FO, le statut, c'est toujours non. Nos revendications pour une vraie direction apaisée et reconnue demeurent :

=> 100 points d'indice

=> amélioration conséquente des décharges de direction

=> retour d'aides administratives avec un statut pérenne

Postez vos motions d'école ici ! Stop loi Rilhac ! 

Exemple de motion ici



Crise sanitaire : on prend les mêmes et on recommence.

Augmentation de 100% du taux d'incidence dans le Pas-de-Calais comme dans de nombreux départements, le Ministère refuse toujours d'écouter nos revendications.

L’État d'Urgence permanent permet à l'exécutif de ne plus véritablement légiférer mais de multiplier les oukases. L'État d'Urgence devrait aussi permettre d'accéder à nos légitimes revendications :

=> la réquisition de locaux afin de dédoubler toutes les classes et ne plus les fermer

=> l'ouverture dans tous les départements de la liste complémentaire pour ce dédoublement, pour pérenniser le remplacement

=> retour à la gratuité des tests

=> recrutements d'infirmières scolaires et constitution d'une vraie médecine de prévention pour les élèves et les personnels

=> retour immédiat des infirmières suspendues (sans traitement) dans les services, nous en avons grand besoin.



Adhérez au SNUDI-FO / RIS !

Rejoignez un syndicat libre et indépendant dont la seule préoccupation est la défense des intérêts des personnels !

Résister, revendiquer pour toutes et tous, sans exception.

2022 année charnière ! Avec Force Ouvrière, jouez la carte de l'indépendance face au politique, face aux intérêts privés, face à l'administration et la hiérarchie.

Retrouvez-nous en RIS, adhérez, faites vivre un syndicalisme qui revendique et résiste.

Des RIS sont d'ores et déjà programmées AU PLUS PRÈS DE VOTRE ÉCOLE pour janvier, février et mars dans différents secteurs (Lens, Desvres, Arras, Hénin-Beaumont, Calais, Saint-Omer...), suivez notre calendrier en temps réel sur notre site.

Fermer Fermer


Formations « laïcité » : sur quel temps ?

Pas de formation en dehors des 18 heures prévues : le SNUDI-FO 62 vous rappelle les textes.

Ce gouvernement n'a eu de cesse de privilégier l'enseignement privé confessionnel: scolarisation à 3 ans faisant obligation aux municipalités d'investir dans l'enseignement privé, volonté d'ouvrir les CLA au privé.

D'autre part, sa campagne de promotion de la laïcité a identifié celles et ceux qui menacent la laïcité selon ce ministère : les élèves aux prénoms à consonance étrangère et à la peau mate. Une ignominie.

Dans un courrier de la Rectrice, on apprend que ces 9 heures de formation laïcité se tiendront durant des mercredis. Or, le temps consacré à la formation est de 18 heures et non 27 puisque dans la plupart des circonscriptions, le plan de 18 heures est déjà défini.

Le SNUDI-FO rappelle les textes

=> la formation, c'est 18 heures, pas une de plus. Sur ces 18 heures, vous pouvez participer à une RIS (utilement, une RIS du SNUDI-FO). Aucune obligation ne peut nous être faite de participer à plus de 18h de formation.

=> la journée de solidarité, c'est 2x3 heures, consacrées AU PROJET D'ECOLE. Cette journée n'est pas pulvérisable en heures, ni utilisable pour autre chose.

=> toute formation se fait avec un ordre de mission : pas de magouille, d'ordres « a posteriori » en cas de problème

=> les 108 heures ne sont pas une nébuleuse à la main des IEN, DASEN ou autres recteur-trice.

Et demain ? Des formations tous les mercredis ?

Eu égard aux orientations ministérielles et à la stigmatisation déroulée dans les campagnes de promotion de la laïcité par ce ministre, le SNUDI-FO sera extrêmement vigilant sur le contenu de ces formations.


 

Privatisation de notre santé : pour FO, c'est non !

Dans le cadre de la destruction programmée de toutes les conquêtes des salarié-es depuis 1945, le gouvernement s'attaque à l'assurance maladie pour une poignée d'euros.

Le but ? Transférer aux mutuelles les prises en charge de la « Sécu » et donc faire gonfler les cotisations déjà trop élevées et faire disparaître à terme les mutuelles construites par les salarié-es pour faire la place aux intérêts marchands.

Les moyens ?

=> 1er étage de la réforme : imposer une mutuelle à tous les agents contre 15 euros / mois que Blanquer annonce comme revalorisation salariale !

=> 2ème étage : contraindre à l'utilisation d'une mutuelle privée

=> 3ème étage de la réforme : inciter à une « sur-couverture » individuelle avec une assurance privée.

On se souvient de Delevoye, premier acteur de la réforme des retraites par points qui jouait une carte personnelle dans le dynamitage de nos retraites, puisqu'il détenait une dizaine de mandats dont des mandats d'administrateur d'assurances privées.

On les a fichus à la porte, ils reviennent par la fenêtre !

Aujourd'hui, pour plaire aux assureurs, ce sont les garanties de la Fonction Publique qui sont vendues aux margoulins des assurances.

Force Ouvrière maintient ses revendications

=> non aux déremboursements

=> non au transfert des compétences de la Sécu aux mutuelles et assureurs privés

=> les mêmes droits pour les actifs, leurs ayant-droits et les retraités.

Tous les détails ici : 4 pages indispensables pour comprendre et combattre.

Lire la suite Lire la suite

Formations « laïcité » : sur quel temps ?

Pas de formation en dehors des 18 heures prévues : le SNUDI-FO 62 vous rappelle les textes.

Ce gouvernement n'a eu de cesse de privilégier l'enseignement privé confessionnel: scolarisation à 3 ans faisant obligation aux municipalités d'investir dans l'enseignement privé, volonté d'ouvrir les CLA au privé.

D'autre part, sa campagne de promotion de la laïcité a identifié celles et ceux qui menacent la laïcité selon ce ministère : les élèves aux prénoms à consonance étrangère et à la peau mate. Une ignominie.

Dans un courrier de la Rectrice, on apprend que ces 9 heures de formation laïcité se tiendront durant des mercredis. Or, le temps consacré à la formation est de 18 heures et non 27 puisque dans la plupart des circonscriptions, le plan de 18 heures est déjà défini.

Le SNUDI-FO rappelle les textes

=> la formation, c'est 18 heures, pas une de plus. Sur ces 18 heures, vous pouvez participer à une RIS (utilement, une RIS du SNUDI-FO). Aucune obligation ne peut nous être faite de participer à plus de 18h de formation.

=> la journée de solidarité, c'est 2x3 heures, consacrées AU PROJET D'ECOLE. Cette journée n'est pas pulvérisable en heures, ni utilisable pour autre chose.

=> toute formation se fait avec un ordre de mission : pas de magouille, d'ordres « a posteriori » en cas de problème

=> les 108 heures ne sont pas une nébuleuse à la main des IEN, DASEN ou autres recteur-trice.

Et demain ? Des formations tous les mercredis ?

Eu égard aux orientations ministérielles et à la stigmatisation déroulée dans les campagnes de promotion de la laïcité par ce ministre, le SNUDI-FO sera extrêmement vigilant sur le contenu de ces formations.


 

Privatisation de notre santé : pour FO, c'est non !

Dans le cadre de la destruction programmée de toutes les conquêtes des salarié-es depuis 1945, le gouvernement s'attaque à l'assurance maladie pour une poignée d'euros.

Le but ? Transférer aux mutuelles les prises en charge de la « Sécu » et donc faire gonfler les cotisations déjà trop élevées et faire disparaître à terme les mutuelles construites par les salarié-es pour faire la place aux intérêts marchands.

Les moyens ?

=> 1er étage de la réforme : imposer une mutuelle à tous les agents contre 15 euros / mois que Blanquer annonce comme revalorisation salariale !

=> 2ème étage : contraindre à l'utilisation d'une mutuelle privée

=> 3ème étage de la réforme : inciter à une « sur-couverture » individuelle avec une assurance privée.

On se souvient de Delevoye, premier acteur de la réforme des retraites par points qui jouait une carte personnelle dans le dynamitage de nos retraites, puisqu'il détenait une dizaine de mandats dont des mandats d'administrateur d'assurances privées.

On les a fichus à la porte, ils reviennent par la fenêtre !

Aujourd'hui, pour plaire aux assureurs, ce sont les garanties de la Fonction Publique qui sont vendues aux margoulins des assurances.

Force Ouvrière maintient ses revendications

=> non aux déremboursements

=> non au transfert des compétences de la Sécu aux mutuelles et assureurs privés

=> les mêmes droits pour les actifs, leurs ayant-droits et les retraités.

Tous les détails ici : 4 pages indispensables pour comprendre et combattre.

Fermer Fermer


Formations « laïcité » : sur quel temps ?

Pas de formation en dehors des 18 heures prévues : le SNUDI-FO 62 vous rappelle les textes.

Ce gouvernement n'a eu de cesse de privilégier l'enseignement privé confessionnel: scolarisation à 3 ans faisant obligation aux municipalités d'investir dans l'enseignement privé, volonté d'ouvrir les CLA au privé.

D'autre part, sa campagne de promotion de la laïcité a identifié celles et ceux qui menacent la laïcité selon ce ministère : les élèves aux prénoms à consonance étrangère et à la peau mate. Une ignominie.

Dans un courrier de la Rectrice, on apprend que ces 9 heures de formation laïcité se tiendront durant des mercredis. Or, le temps consacré à la formation est de 18 heures et non 27 puisque dans la plupart des circonscriptions, le plan de 18 heures est déjà défini.

Le SNUDI-FO rappelle les textes

=> la formation, c'est 18 heures, pas une de plus. Sur ces 18 heures, vous pouvez participer à une RIS (utilement, une RIS du SNUDI-FO). Aucune obligation ne peut nous être faite de participer à plus de 18h de formation.

=> la journée de solidarité, c'est 2x3 heures, consacrées AU PROJET D'ECOLE. Cette journée n'est pas pulvérisable en heures, ni utilisable pour autre chose.

=> toute formation se fait avec un ordre de mission : pas de magouille, d'ordres « a posteriori » en cas de problème

=> les 108 heures ne sont pas une nébuleuse à la main des IEN, DASEN ou autres recteur-trice.

Et demain ? Des formations tous les mercredis ?

Eu égard aux orientations ministérielles et à la stigmatisation déroulée dans les campagnes de promotion de la laïcité par ce ministre, le SNUDI-FO sera extrêmement vigilant sur le contenu de ces formations.


 

Privatisation de notre santé : pour FO, c'est non !

Dans le cadre de la destruction programmée de toutes les conquêtes des salarié-es depuis 1945, le gouvernement s'attaque à l'assurance maladie pour une poignée d'euros.

Le but ? Transférer aux mutuelles les prises en charge de la « Sécu » et donc faire gonfler les cotisations déjà trop élevées et faire disparaître à terme les mutuelles construites par les salarié-es pour faire la place aux intérêts marchands.

Les moyens ?

=> 1er étage de la réforme : imposer une mutuelle à tous les agents contre 15 euros / mois que Blanquer annonce comme revalorisation salariale !

=> 2ème étage : contraindre à l'utilisation d'une mutuelle privée

=> 3ème étage de la réforme : inciter à une « sur-couverture » individuelle avec une assurance privée.

On se souvient de Delevoye, premier acteur de la réforme des retraites par points qui jouait une carte personnelle dans le dynamitage de nos retraites, puisqu'il détenait une dizaine de mandats dont des mandats d'administrateur d'assurances privées.

On les a fichus à la porte, ils reviennent par la fenêtre !

Aujourd'hui, pour plaire aux assureurs, ce sont les garanties de la Fonction Publique qui sont vendues aux margoulins des assurances.

Force Ouvrière maintient ses revendications

=> non aux déremboursements

=> non au transfert des compétences de la Sécu aux mutuelles et assureurs privés

=> les mêmes droits pour les actifs, leurs ayant-droits et les retraités.

Tous les détails ici : 4 pages indispensables pour comprendre et combattre.

Lire la suite Lire la suite

Formations « laïcité » : sur quel temps ?

Pas de formation en dehors des 18 heures prévues : le SNUDI-FO 62 vous rappelle les textes.

Ce gouvernement n'a eu de cesse de privilégier l'enseignement privé confessionnel: scolarisation à 3 ans faisant obligation aux municipalités d'investir dans l'enseignement privé, volonté d'ouvrir les CLA au privé.

D'autre part, sa campagne de promotion de la laïcité a identifié celles et ceux qui menacent la laïcité selon ce ministère : les élèves aux prénoms à consonance étrangère et à la peau mate. Une ignominie.

Dans un courrier de la Rectrice, on apprend que ces 9 heures de formation laïcité se tiendront durant des mercredis. Or, le temps consacré à la formation est de 18 heures et non 27 puisque dans la plupart des circonscriptions, le plan de 18 heures est déjà défini.

Le SNUDI-FO rappelle les textes

=> la formation, c'est 18 heures, pas une de plus. Sur ces 18 heures, vous pouvez participer à une RIS (utilement, une RIS du SNUDI-FO). Aucune obligation ne peut nous être faite de participer à plus de 18h de formation.

=> la journée de solidarité, c'est 2x3 heures, consacrées AU PROJET D'ECOLE. Cette journée n'est pas pulvérisable en heures, ni utilisable pour autre chose.

=> toute formation se fait avec un ordre de mission : pas de magouille, d'ordres « a posteriori » en cas de problème

=> les 108 heures ne sont pas une nébuleuse à la main des IEN, DASEN ou autres recteur-trice.

Et demain ? Des formations tous les mercredis ?

Eu égard aux orientations ministérielles et à la stigmatisation déroulée dans les campagnes de promotion de la laïcité par ce ministre, le SNUDI-FO sera extrêmement vigilant sur le contenu de ces formations.


 

Privatisation de notre santé : pour FO, c'est non !

Dans le cadre de la destruction programmée de toutes les conquêtes des salarié-es depuis 1945, le gouvernement s'attaque à l'assurance maladie pour une poignée d'euros.

Le but ? Transférer aux mutuelles les prises en charge de la « Sécu » et donc faire gonfler les cotisations déjà trop élevées et faire disparaître à terme les mutuelles construites par les salarié-es pour faire la place aux intérêts marchands.

Les moyens ?

=> 1er étage de la réforme : imposer une mutuelle à tous les agents contre 15 euros / mois que Blanquer annonce comme revalorisation salariale !

=> 2ème étage : contraindre à l'utilisation d'une mutuelle privée

=> 3ème étage de la réforme : inciter à une « sur-couverture » individuelle avec une assurance privée.

On se souvient de Delevoye, premier acteur de la réforme des retraites par points qui jouait une carte personnelle dans le dynamitage de nos retraites, puisqu'il détenait une dizaine de mandats dont des mandats d'administrateur d'assurances privées.

On les a fichus à la porte, ils reviennent par la fenêtre !

Aujourd'hui, pour plaire aux assureurs, ce sont les garanties de la Fonction Publique qui sont vendues aux margoulins des assurances.

Force Ouvrière maintient ses revendications

=> non aux déremboursements

=> non au transfert des compétences de la Sécu aux mutuelles et assureurs privés

=> les mêmes droits pour les actifs, leurs ayant-droits et les retraités.

Tous les détails ici : 4 pages indispensables pour comprendre et combattre.

Fermer Fermer


RASED : toujours faire plus avec moins.

Co-intervention, conseil aux collègues, personnels ressources, pilotage par l'évaluation, l'avenir des RASED et de leurs personnels s'obscurcit .

L’École doit devenir son propre recours face aux problématiques d'inclusion systématique sans moyens, face aux difficultés des collègues abandonné-es dans des situations ingérables.

Les collègues des RASED vont devoir pallier les terribles conséquences de l'inclusion systématique sans moyen supplémentaire en prodiguant des conseils, en devenant une personne ressource toujours un peu plus éloignée des élèves.

Un rapport prévoit de redéfinir les missions des RASED. Encore une attaque prévisible sur les postes, la charge de travail.

En prévision, la participation des membres des RASED aux inénarrables "Constellations".

Pour le SNUDI-FO, les revendications demeurent

=> un RASED complet pour 800 élèves.

=> création de postes spécialisés dans toutes les options

=> départs en stage CAPPEI pour tou-tes les candidat-es

La lutte pour la préservation des RASED et de leurs missions, c'est avec le SNUDI-FO !

Retrouvez le communiqué du SNUDI-FO ici



Mutations interdépartementales.

Tous les ans, de moins en moins de personnels obtiennent satisfaction sur leur demande de changement de département. Cette année, nouveauté : des postes « à profil » et un nouveau mouvement interdépartemental : le « PoP ».

L'ouverture du serveur, c'est demain (9 novembre par SIAM), clôture le 30 novembre.

Pour le SNUDI-FO, dans le cadre de la création massive de postes, chacun doit pouvoir obtenir sa mutation interdépartementale !

Votre mutation "inter", c'est avec le SNUDI-FO ! => contact@snudifo62.fr pour votre suivi.

Notre dossier complet ici (calcul du barème, données 2020 par département...)

Lire la suite Lire la suite

RASED : toujours faire plus avec moins.

Co-intervention, conseil aux collègues, personnels ressources, pilotage par l'évaluation, l'avenir des RASED et de leurs personnels s'obscurcit .

L’École doit devenir son propre recours face aux problématiques d'inclusion systématique sans moyens, face aux difficultés des collègues abandonné-es dans des situations ingérables.

Les collègues des RASED vont devoir pallier les terribles conséquences de l'inclusion systématique sans moyen supplémentaire en prodiguant des conseils, en devenant une personne ressource toujours un peu plus éloignée des élèves.

Un rapport prévoit de redéfinir les missions des RASED. Encore une attaque prévisible sur les postes, la charge de travail.

En prévision, la participation des membres des RASED aux inénarrables "Constellations".

Pour le SNUDI-FO, les revendications demeurent

=> un RASED complet pour 800 élèves.

=> création de postes spécialisés dans toutes les options

=> départs en stage CAPPEI pour tou-tes les candidat-es

La lutte pour la préservation des RASED et de leurs missions, c'est avec le SNUDI-FO !

Retrouvez le communiqué du SNUDI-FO ici



Mutations interdépartementales.

Tous les ans, de moins en moins de personnels obtiennent satisfaction sur leur demande de changement de département. Cette année, nouveauté : des postes « à profil » et un nouveau mouvement interdépartemental : le « PoP ».

L'ouverture du serveur, c'est demain (9 novembre par SIAM), clôture le 30 novembre.

Pour le SNUDI-FO, dans le cadre de la création massive de postes, chacun doit pouvoir obtenir sa mutation interdépartementale !

Votre mutation "inter", c'est avec le SNUDI-FO ! => contact@snudifo62.fr pour votre suivi.

Notre dossier complet ici (calcul du barème, données 2020 par département...)

Fermer Fermer